Home Afrique-Inter Bénin/Lycée de Ouidah et Ceg 1 Comè :  Les filles sensibilisées sur...

Bénin/Lycée de Ouidah et Ceg 1 Comè :  Les filles sensibilisées sur les conséquences d’une vie relationnelle et sexuelle précoce

364
0

« Vous devrez prendre conscience de votre avenir et ne pas vous laisser aller à la légèreté. Vous devriez éviter les déviances comportementales qui portent en torse à la loi et peuvent vous conduire en prison ou à des grossesses précoces. Vous n’avez pas le droit de briser le rêve de vos familles de vous voir vous construire et devenir des cadres de demain », conseillait le Directeur de la Protection Juridique et Judiciaire de l’Enfance (DPJJE), Arnaud Toffoun.

C’était le lundi 07 novembre 2022, à l’occasion de  séances de sensibilisation sur la protection juridique et judiciaire des enfants en matière sexuelle au Lycée des jeunes filles de Ouidah dans l’Atlantique  puis au CEG 1 de Comè dans le Mono.

Engagement contre les infractions sexuelles spécifiques

Organisées par le Ministère de la Justice et de la Législation (MJL) en collaboration avec  Wallonie-Bruxelles Internationale représentée au Bénin par l’Ong « la Pommeraie »,  ces séances visent à sensibiliser les enfants sur la  protection juridique et judiciaire en matière sexuelle avec la spécificité d’accroître leur niveau de connaissances des conséquences d’une vie relationnelle et sexuelle précoce mal vécue.

Découlant du projet quinquennal 2019-2023 entre les deux institutions Belge et Béninoise, cette sensibilisation sur la protection juridique et judiciaire des enfants en matière sexuelle a permis  au Directeur de la Protection Juridique et Judiciaire de l’Enfance (DPJJE), Arnaud Toffoun d’exposer  et expliquer aux apprenants, les  différentes infractions sexuelles spécifiques comme le harcèlement sexuel, la sextorsion et les agressions ou abus sexuels punies par la loi.

A l’occasion de cette  séance interactive,  il a salué l’engagement des élèves tant du Lycée des jeunes filles de Ouidah que du CEG 1 de Comè. Il n’a pas occulté de  promettre  œuvrer de toutes ses forces pour leur plein épanouissement dans la société marquée ces cinq dernières années par des taux de grossesses scolaires élevées.

La touche du Pédopsychiatre

Cette intervention interactive du Directeur de la protection juridique et judiciaire de l’enfance a été suivie de celle de Dr Bernice Adéossi, Médecin et Pédopsychiatre. Pour cette spécialiste, la sexualité regroupe tout ce qui est en rapport avec la satisfaction. Selon ses propos, les activités sexuelles prématurées ont des conséquences physiques et psychiques sur la santé des enfants. « Chères jeunes filles, ne laissez à personne le droit de faire ce que vous n’avez pas envie de faire. Votre corps est précieux et vous devrez le sauvegarder. Protégez-vous contre les Infections sexuellement transmissibles (IST) pour votre bien-être », a-t-elle martelé.

L’expertise de Wallonie-Bruxelles Internationale

Ces différentes interventions ont été ensuite appuyées par les magistrats sénégalais, Abdoul Aziz Danfakha et Anna PENE, tous deux venus au Bénin dans le cadre de la coopération Sud-Sud en vigueur entre la  Wallonie-Bruxelles Internationale et le Bénin. Ils ont demandé aux jeunes filles d’être responsables dans leurs actions d’aujourd’hui pour ne pas  compromettre leur avenir et aux jeunes garçons d’être respectueux à l’égard des filles car, dit-il, elles sont leurs mères.

Dons d’ouvrages scolaires

Au CEG 1 de Comè, la séance a  été clôturée par des dons d’ouvrages scolaires offerts aux apprenants. Dans son adresse, le Directeur Willis Djèhoué a remercié les organisateurs de cette séance de sensibilisation tant attendues pour le bonheur des enfants. « Nous avons chaque année entre 07 à 12 cas de grossesses scolaires avec pour cause fondamentale, la démission des parents à subvenir aux besoins des enfants filles. Bon usage sera fait des ouvrages. scolaires et des informations reçues pour impacter positivement la vie de nos apprenants », a-t-il ajouté. Signalons que ces séances de sensibilisation  auront lieu dans les tous prochains jours à Sèmè-Podji, Bohicon, Natitingou et à Parakou.

Pierre DOSSOU

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here