Home Enseignements Gestion des déchets et pollution de l’air: Le centre ValDERA plonge les...

Gestion des déchets et pollution de l’air: Le centre ValDERA plonge les étudiants du CERVIDA de l’Université de Lomé dans la pratique

1000
0

Le Centre de Valorisation des déchets en énergies renouvelables et en agriculture (ValDERA) de l’Université d’Abomey-Calavi au Bénin dirigé par le professeur Placide Clédjo reçoit cette semaine une trentaine d’étudiant du Centre d’excellence régional sur les villes durables en Afrique (CERVIDA) de l’Université de Lomé au Togo. C’est pour une formation sur la gestion des déchets et la pollution de l’air. Surtout pratique, cette formation a démarré ce lundi 20 juin 2022 à l’Ecole doctorale pluridisciplinaire de l’UAC pour les quelques heures de théorie avant la phase pratique qui a lieu sur différents sites tout au long de la semaine.

Les étudiants venus du cervida de l’université de Lomé pour apprendre la gestion des déchets au centre Valdera de l’UAC

« C’est vrai que nous gérons les déchets mais l’expérience que ValDERA a ici, nous ne l’avons pas encore sur notre campus. C’est de pouvoir bénéficier de l’expérience que le centre ValDERA a dans la gestion et la valorisation des déchets ,…, et de pouvoir mettre ça en œuvre et assurer la durabilité de nos villes.» Kossi Komi, Enseignant chercheur au département de géographie à l’Université de Lomé au Togo et responsable recherche-développement du Centre d’excellence régional sur les villes durables en Afrique (CERVIDA) précise en ces termes l’objet de la mission d’une trentaine d’étudiant dudit centre qu’il conduit au Bénin. Arrivé dimanche 19 juin 2022, ils ont démarré les cours ce lundi matin à l’Ecole doctorale pluridisciplinaire de l’UAC. « Le module de cours traite de la gestion des déchets et aborde les différentes filières de traitement, de valorisation et d’élimination », informe le professeur Placide Clédjo, directeur du centre ValDERA.

Ceci est capital pour l’atteinte des objectifs du CERVIDA. « Le CERVIDA forme des professionnels mais également des chercheurs sur le plan de la durabilité urbaine en Afrique mais on ne peut pas parler de ville durable sans pouvoir gérer les déchets », fait savoir Kossi Komi. Pierre Singo, le délégué des étudiants du CERVIDA avoue que la durabilité des villes que prône leur centre est synonyme aussi de la protection de l’environnement qui passe par la gestion des déchets. « En suivant ce cours, ça va nous aider plus dans nos recherches et pour le développement durable de nos villes. Il m’intéresse particulièrement parce que mon thème de recherche porte sur la gestion des déchets solides hospitaliers », renchérit l’étudiante Kafui Akua Koudjramey. 

L’agenda de la formation est conçu en sorte qu’ils soient satisfaits sur toutes ces attentes, à en croire le professeur Placide Clédjo. « L’objectif, c’est qu’ils puissent maîtriser le cours pratique et pouvoir le dupliquer dans leurs universités », a indiqué l’enseignant. « La formation est réorientée pour que vous puissiez vous installer après votre formation », a-t-il ajouté. Il s’agit d’un module inscrit dans la nouvelle orientation de la formation dans les universités à savoir, une formation adéquate permettant à l’étudiant de pouvoir s’auto-employer après ses études. C’est ce côté pratique pour l’employabilité qui a surtout intéressé la Banque mondiale à soutenir financièrement la présente coopération sud-sud entre les deux centres, d’après professeur Placide Clédjo.

professeur Placide Clédjo, Directeur du centre Valdera

Pour les premières heures de la formation notamment la partie théorique, le professeur a amené ses hôtes à comprendre toute la littérature autour des déchets dont définition, origines, les plans et tout le circuit des déchets, etc. Pour la suite, ces étudiants vont mettre la main à la pâte dans des centres de gestion des déchets au Bénin dont le centre ValDERA, les points de regroupement des déchets dans la ville de Cotonou, le site du projet de valorisation des plastiques à Allada où les plastiques sont transformées en pavés.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here