Home Société Semaine de l’énergie : Étudiants et consommateurs découvrent la centrale de Maria...

Semaine de l’énergie : Étudiants et consommateurs découvrent la centrale de Maria Gléta2

177
0

En marge de la 2éme édition de la Semaine de l’énergie organisée par le ministère de l’énergie, plusieurs associations de consommateurs et des étudiants de différentes écoles ont visité la grande centrale de production d’énergie électrique de Maria Gléta 2, ce vendredi 08 avril 2022. A cette occasion, consommateurs et étudiants ont exprimé leur joie de découvrir l’une des meilleures usines de production d’énergie électrique construite au Bénin à l’ère de la rupture.

Les étudiants en génie électrique de l’Ecole supérieure Jean Michel le Faucon d’Abomey Calavi, les étudiants du centre CEFORA formation d’Agla, des jeunes de la ville de Porto-Novo ainsi que plusieurs associations des consommateurs s’étaient rendus dans les locaux de la centrale de Maria Gléta 2 dans la matinée de ce vendredi 08 avril 2022 pour s’imprégner du mode de fonctionnement de cette usine de production d’énergie électrique construite au Bénin et mis en service depuis août 2019. Ceci dans le cadre de la semaine de l’énergie. Tour à tour sous le contrôle d’un guide, ils ont été renseignés à suffisance sur les différents compartiments de cette centrale. De la station de dépostage où sont déposés les carburants (gazoil, gaz naturel et du fioul lourd ) pour l’alimentation jusqu’à la salle de commande en passant par les lieux de stockage des combustibles, de traitement des combustibles et d’eau et la salle des machines, aucun compartiment dans ce centre n’a été occulté. Au total 127MW d’énergie électrique sont produits. Ce qui couvre les 60% de besoin en énergie électrique au Bénin, nous apprend Christophe Pringault, directeur général de BWSC, société en charge de la centrale. Il ajoute que les déchets issus sont bien traités de telle manière qu’il n’a pas un problème avec l’écosystème.

En retour, les visiteurs ont tous apprécié l’investissement effectué et la politique de l’État pour une indépendance énergétique. C’est le cas de Arthur Ezin, étudiant en première année de génie électrique à l’école supérieure, Jean Michel le Faucon. « Je suis assez content de ce que j’ai vu. J’ai compris la politique de l’État. Cela me motive à travailler et à faire partir des équipes qui développeront le pays » a-t-il mentionné.

Pour Arsène Datindé, chargé des industries à l’Association Béninoise d’Electricité et d’Eau (ABEE), le Bénin est capable de produire une grande quantité d’énergie pour éviter le délestage. Dans la même ligne, Robin Accrombessi, président de l’association des consommateurs a témoigné de la technologie avancée des équipements et surtout la qualité de sécurité et des normes environnementales. « Nous avons eu à découvrir la technologie utilisée. Presque tout est automatisé. Nous avons aussi vu que les normes en matière de contrôle environnemental sont très poussées » a-t-il déclaré.

Au terme de cette visite, Armand Dakéhoun, le directeur de cabinet du ministre de l’énergie, n’a pas manqué de mentionner les perspectives en matière de la politique énergétique. « En termes de perspectives, on peut retenir quatre grandes étapes. En 2022, il y aura la naissance de la première énergie solaire situé à Illoulofin dans la commune de Pobè au Bénin. En 2024, il y aura deux nouvelles centrales thermiques, une à Maria Gléta et l’autre à Glo-Djigbé. En 2025 une centrale IPP 50MW sur quatre sites dans les villes de Natitingou, Bohicon, de Parakou et de Djougou et en 2027 une centrale à but multiples appelée Dogo bis » a-t-il énuméré.

Dieudonné Mègbléto

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here