Home Enseignements Charte de Bonnes Pratiques ‘’Projet-5913’’: CIPCRE-Bénin associe les journalistes contre les abus...

Charte de Bonnes Pratiques ‘’Projet-5913’’: CIPCRE-Bénin associe les journalistes contre les abus sexuels des enfants

189
0

Le Cercle international pour la promotion de la création (CIPCRE-Bénin) a organisé une session de formation, le mardi 28 décembre 2021 à la Maison de la Société Civile à Cotonou, au profit des professionnels des médias sur la dynamique de la Charte de Bonnes Pratiques (CBP) pour la protection des enfants contre les abus sexuels. C’est dans le cadre de son projet-5913 -Renforcement de la protection effective des élèves contre les abus sexuels par la généralisation de la Charte de Bonnes Pratiques aux établissements scolaires primaires et secondaires sur l’étendue nationale du Bénin-. 

Il s’agit d’un projet qui vise à contribuer à l’existence d’un « environnement scolaire sûr et exempt de toute forme de violence pour les élèves des douze départements du Bénin », a indiqué le coordonnateur du projet, Florent Zinsou Bonou. « Un projet qui fait la part belle aux journalistes pour leur rôle d’éducation, de sensibilisation, d’information pour le changement de comportement », a-t-il souligné.

La session de formation de Cotonou a été celle des journalistes des départements de l’Ouémé, du Littoral et de l’Atlantique. A l’occasion, le CIPCRE-Bénin les a informés sur le contenu du projet, la Charte de Bonnes Pratiques (CBP), l’approche droit de l’enfant et les différents textes de lois sur les abus et harcèlements sexuels en République du Bénin. 

Les échanges ont abouti à des engagements écrits des journalistes participants à contribuer non seulement à la vulgarisation de la CBP mais aussi de façon générale à la lutte contre les abus sexuels des enfants sous toutes ses formes. La CBP est l’ensemble des engagements des différents acteurs du milieu scolaire à contribuer à la protection des écoliers et élèves contre les abus sexuels. C’est un outil participatif et effectif pour cette cause, à en croire le coordonnateur du projet-5913.  

Blaise Ahouansè

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here