Home Enseignements Lancement du projet Biovalor à l’UAC : Pour la culture entrepreneuriale dans...

Lancement du projet Biovalor à l’UAC : Pour la culture entrepreneuriale dans la formation à la FSA

486
0

L’Université d’Abomey-Calavi (UAC) a procédé au lancement du projet Biovalor le mardi 11 janvier 2022 dans l’amphi Idriss Déby Itno. C’est une initiative soutenue par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) et financée par l’Agence Française de Développement (AFD). Elle permettra de renforcer la démarche compétence et la culture entrepreneuriale dans la formation à la Faculté des sciences agronomiques (FSA) de l’UAC.

Une culture entrepreneuriale. C’est l’une des finalités du projet Biovalor lancé le mardi 11 janvier 2022 à l’Université d’Abomey-Calavi (UAC). C’est un nouveau partenariat entre l’UAC et l’Université de Lorraine en France sur une période de 3 ans qui s’inscrit dans une dynamique évolutive. Il réunit des acteurs de l’UAC et de l’Université de Lorraine en collaboration avec des institutions telles que le CIRAD et l’institut Agro Montpellier SupAgro. 

Ce projet va permettre le renforcement de la démarche compétence et de la culture entrepreneuriale dans la formation à la Faculté des sciences agronomiques (FSA). Il vise à contribuer au développement durable des filières agroalimentaires pour une alimentation saine avec un impact environnemental positif. Désormais, les étudiants béninois et français travailleront simultanément sur une idée pour la transformer en opportunité commerciale. Ainsi, certaines cultures sont-elles identifiées. Il s’agit du riz, de l’ananas, de la noix de cajou, du karité, du fonio et de la baie miraculeuse. A travers Biovalor, il s’agira aussi de la création d’un village entrepreneurial. C’est une plateforme qui réunira les acteurs du monde professionnel, les universitaires et étudiants.

Se réjouissant d’un tel projet, le recteur de l’UAC, professeur Félicien Avléssi, n’a pas manqué d’exhorter les coordonnateurs de ce projet à se projeter dans l’avenir. « Les besoins du marché d’emploi étant très dynamiques, il faut qu’une composante d’adaptation rapide de ce projet intègre ces besoins changeant dans le temps ». Sous le charme des démarches scientifiques et de la chaleur humaine de l’UAC, Karl Tombre, Vice-président de l’Université de Lorraine a pris l’engagement d’un plein succès pour le projet Biovalor.

Le Professeur Éléonore Yayi Ladékan, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, a fait savoir que ces genres de projet font partie des priorités du gouvernement béninois. Elle a rappelé que le gouvernement investit et tient à la durabilité dans les investissements. « Et pour qu’il en soit ainsi, il faut des hommes et femmes qui comprennent de quoi il s’agit concrètement », a-t-elle souligné. 

Il faut noter que le projet Biovalor est une initiative soutenue par l’Agence nationale de la recherche (ANR) et financée par l’Agence française de développement (AFD). C’est sous la coordination des professeurs Guido Rychen de l’Université de Lorraine et Enoch Achigan Dako de la FSA de l’UAC. Ils ont été par ailleurs distingués au cours de la cérémonie de lancement du projet. Ils ont reçu des lettres de félicitation des mains du recteur de l’UAC. 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here