Home Afrique-Inter Musique: L’agenda de la 8ème édition du festival Musicaravane dévoilé

Musique: L’agenda de la 8ème édition du festival Musicaravane dévoilé

235
0

L’équipe organisatrice du festival Musicaravane a exposé la programmation de la 8ème édition aux médias dans l’après-midi de ce jeudi 5 janvier 2023 lors d’une conférence de presse à Cotonou.

« Musicaravane refait surface pour l’édition de 2023. On a une très belle équipe, une très bonne programmation aussi. Ça va se dérouler du 09 au 14 janvier à Dowa (Porto-Novo) dans la maison AHOUANDJINOU, aujourd’hui le centre culturel Le marigot ». Roch AHOUANDJINOU annonce ainsi l’édition 2023 du festival Musicaravane. Face à la presse ce jeudi 5 janvier 2023 à Cotonou, le directeur du festival a confirmé qu’une fois encore, cette maison du feu Henri AHOUANDJINOU alias « Caïman » sera le carrefour de rencontres et de brassages culturelles autour de la musique.

Des concerts

Dans la programmation, il est inscrit deux grandes soirées de concert qui se dérouleront les 13 et 14 janvier prochain sur le terrain de basket de Kottin Ouando à proximité du centre culturel Le marigot. Antoine JARZABEK, régisseur général et chargé de communication sur le festival annonce qu’à l’occasion de ces concerts, le groupe EYO’NLE de la famille AHOUANDJINOU va se produire pour présenter son dernier album « une valse à Cotonou ». Il y aura aussi, a-t-il dévoilé, le groupe français YOVO ZEM dans un projet avec l’artiste béninois PIDI SYMPH. Sont annoncés aussi sur la même scène, d’autres artistes ou groupes dont Djôgbésè Bénin Band, Rara Soley d’Haïti, Africa Spirit, la compagnie Sèmako Wôbaho, l’artiste Koudy Fagbémi. 

Outre ces deux soirées de concert, l’un des moments forts de Musicaravane 2023 sera le mercredi 11 janvier ou des groupes découvertes vont se produire. C’est une initiative permanente sur le festival avec à la clé un enregistrement de leur musique dans un studio professionnel et un accompagnement communication, promotion, etc.

Des ateliers

Musicaravane, « ce n’est pas que des concerts », informe Antoine JARZABEK. « C’est avant tout, une semaine de partage et d’accompagnement autour de la musique, plus généralement de la pratique culturelle. Il va y avoir différents ateliers tout au long de la semaine », a-t-il précisé. A ses dires, il s’agit des ateliers de son, de lumière, de musique essentiellement cuivre, percussion et chant au centre culturel le Marigot. 

Il est inscrit aussi à l’agenda, des ateliers hors murs qui ont démarré hier mercredi à Cotonou avec une trentaine d’apprenants encadrés par des professionnels sur le son et le mixage. Ils feront la pratique sur les concerts du festival. Hors murs, l’équipe du festival se rendra aussi à Aklakou au Togo non seulement pour des ateliers mais aussi des concerts. « C’est un festival assez riche, assez dense. Les ateliers sont gratuits sur inscription et les concerts également gratuits », résume le chargé de communication. Antoine JARZABEK invite ceux qui désirent s’inscrire encore pour les ateliers à se rendre sur le portail web du festival, www.musicaravane.com.

Vers la concrétisation de l’école de musique

Pour mémoire, la création du festival Musicaravane est une initiative des fils de l’ancien chef d’orchestre de la gendarmerie nationale au Bénin et au Gabon, feu Henri AHOUANDJINOU alias « Caïman » dans le but de concrétiser un rêve cher à leur géniteur. Roch AHOUANDJINOU raconte que son père a voulu transformer sa maison en une école de musique. C’est une maison où sont passés plusieurs talents du Bénin dont Nel Oliver, Sagbohan Danialou, Tohon Stan, etc. « Malheureusement, il n’a pas pu concrétiser. Nous, comme dignes fils, on a dit on va prendre le relais. D’où la création de ce festival qui nous permettra d’installer à petit coup l’école de musique », confie Roch AHOUANDJINOU, directeur du festival.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here