Home Environnement/Santé Mise en œuvre du projet IVPPM: Plus de 7000 acteurs portuaires et...

Mise en œuvre du projet IVPPM: Plus de 7000 acteurs portuaires et para portuaires impactés

283
0

Le mardi 23 mai 2023, les responsables de l’ONG NÉGO COM, les partenaires financiers et techniques du projet IVPPM (IST/VIH Passe pas Par Moi) et les bénéficiaires se sont retrouvés au chant d’oiseau de Cotonou pour un atelier de validation des acquis dudit projet. Financé par Enabel et mise en œuvre par l’ONG NÉGO COM, le projet IVPPM  a contribué à l’amélioration de la qualité et de la couverture des interventions en matière de santé sexuelle et reproductive chez les acteurs portuaires (dockers, tâcherons,  transitaires,  camionneurs, pêcheurs marins, femmes mareyeuses) et para portuaires (travailleuses de sexe et les Lesbiennes, Gays , Bisexuels, Transgenres, Queer et Intersexes (LGBTQI).

Plus de 7000 personnes impactées. C’est le chiffre qu’il convient de retenir à l’issue des 21 mois (septembre 2021 à mai 2023) de mise en œuvre du projet IVPPM (IST/VIH Passe pas Par Moi) par l’ONG NÉGO COM financé par Enabel. Il s’agit essentiellement des acteurs du monde portuaire et para portuaire. 2638 dockers et tâcherons, 684 transitaires, 220 camionneurs, 2074 travailleuses de sexes, 791 femmes mareyeuses, 412 pêcheurs marins et 253 Lesbiennes Gays Bisexuels, Transgenres, Queer et Intersexes (LGBTQI). Ceux ci ont bénéficié d’une campagne de sensibilisation et d’accès à la bonne information en ce qui concerne leur santé sexuelle et reproductive, d’une campagne de dépistage des IST et du VIH SIDA et d’une prise en charge en cas de test séropositif aux IST et VIH SIDA. « C’est un projet qui a pour but premièrement de promouvoir les DSSR (droit à la santé sexuelle et reproductive) chez les acteurs portuaires ( dockers, tâcherons, transitaires, camionneurs, pêcheurs marins, femmes mareyeuses) et para portuaires de Cotonou (les travailleuses de sexe et la communauté LGBTQI). Deuxièmement, il s’agit de les faire dépister régulièrement et troisièmement de les aider à avoir un accès à la santé de façon aisée et correcte en adéquation avec non seulement les ODD mais aussi avec tout ce qui est promu pour la bonne santé au Bénin » relate Jacob Sovoessi coordonnateur du projet IVPPM. A l’en croire c’est un projet qui a vu le jour vu le faible accès aux services de qualité en matière de santé sexuelle et reproductive, de la faible connaissance de l’état sérologique des groupes cibles, d’une forte pratique des comportements à risque (sexe, alcool, drogue), d’une faible tolérance des différences sexuelles.

A travers les approches développées il est à noter que 71,33% des acteurs portuaires, 99% des travailleuses de sexe, 63,64% des LGBTQI mettent en œuvre le principe de port correct et systématique du préservatif à chaque rapport sexuel occasionnel et 98% des porteurs des IST/VIH SIDA dépistés bénéficient d’une prise en charge de qualité au niveau des services adaptés. Vu les résultats probants obtenus à l’issu de 21 mois d’activités les bénéficiaires souhaitent une pérennisation d’un tel projet. «  Nous étions dans l’ignorance encore que quand on dit dockers c’est un monde laissé pour compte. Mais le projet IVPPM a pensé à nous. Du côté de la santé sexuelle et reproductive nous savons que désormais nous pouvons être soyés. Nous avons aujourd’hui des cliniques dans lesquelles nous sommes orientés pour nous faire soigner » a apprécié Abou Yessoufou représentant des dockers. C’est également l’avis de Diane Aniambossou . « Nous remercions le projet IVPPM et vu ce qu’il nous a apporté nous souhaitons que ce projet ne finisse pas de si tôt » a t elle souhaité. 

Pour le coordonnateur du projet IVPPM Jacob Sovoessi il y a eu des dotations en intrants et consommables médicaux pour permettre aux structures sanitaires de s’occuper des cas d’IST dépistés de telle façon que même si le projet finisse, les prises en charge ne finissent pas de si tôt. « Nous sommes entrain de réfléchir à comment pérenniser ce projet parce que tout le monde est unanime qu’un si bon projet ne peut finir de si tôt » a t il mentionné.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here