Home Afrique-Inter Planification familiale: La phase 3 « Injectables Access collaborative » du projet...

Planification familiale: La phase 3 « Injectables Access collaborative » du projet DMPA-SC amorcée au Bénin

130
0

Le projet DMPA-SC regroupant les pays du partenariat de Ouagadougou est à une troisième phase au Bénin. Celle de l’initiative « Injectables Access collaborative » (AC 3.0). Elle a été officiellement lancée le jeudi 1er février 2024 à Cotonou. C’est un projet mis en œuvre au Bénin par Jhpiego dans le cadre du partenariat de Ouagadougou en appui au Ministère de la santé.

Fin de la phase 2 « Accélérer l’accès au DMPA-SC (Sayana Press) » du projet régional DMPA-SC au Bénin. C’est en même temps, l’entame de la troisième phase dans ce pays. Le lancement officiel a eu lieu le jeudi 1er février 2024 après l’atelier de clôture de la phase 2 à la Direction départementale de la santé du Littoral à Placodji.

Démarré depuis 2019, le projet DMPA-SC est une initiative de « plaidoyer et d’assistance technique aux différents pays – impliqués – », à en croire le représentant du directeur régional du projet, Stéphane Konan. Il témoigne de ce que l’implication du Ministère de la santé et la coordination de tous les acteurs qu’il a assurée à travers l’Agence nationale des soins de santé primaires (Anssp) ont permis d’obtenir de bons résultats au Bénin. « Les deux premières phases ont permis vraiment d’améliorer la prévalence contraceptive. Toutes les actions menées sous la coordination de l’Anssp ont renforcé la promotion de l’auto-injection contribuant ainsi à l’atteinte des objectifs et engagements en matière de planification familiale au Bénin », renchérit le directeur général de l’Anssp, Blaise Guezo-Mevo. « Le principal acquis est basé sur le capital humain. Nous avons assuré le renforcement des capacités de prestataires du secteur privé et du public ; on a renforcé le niveau de connaissance des leaders religieux et traditionnels, des élus locaux et de toute personne qui intervient dans la promotion et dans la facilitation de l’accès au DMPA-SC. Il y a aussi la formation des prestataires des cliniques privées qui n’étaient pas, au départ, impliquées dans cette approche », dira le coordonnateur du projet DMPA-SC au Bénin, Jean Affo.

Le directeur général de l’Anssp parle de 4.943 prestataires du secteur public et du privé ayant bénéficié de renforcement de capacités pour l’administration du DMPA-SC et l’auto-injection. « De mai 2022 à décembre 2023, 128.290 nouvelles utilisatrices ont été recrutées », ajoute-t-il. « Le DMPA-SC et l’auto-injection sont une grande opportunité pour pouvoir faciliter la promotion de la planification familiale et faciliter toujours l’accès à cette gamme de produit contraceptif aux cibles les plus reculées du pays », disait la chef service santé de la reproduction de planification familiale, Edith Djènontin Kotchofa, à l’ouverture de l’atelier de clôture de la phase 2 du projet autour du thème « De l’introduction à la mise à l’échelle du DMPA-SC au Bénin : acquis et perspectives ».

Vers une couverture totale pour l’auto-injection

La troisième phase lancée ce jeudi devra permettre de renforcer ces acquis avec un point d’orgue sur l’auto-injection et le plaidoyer, à en croire le coordonnateur du projet au Bénin. « Injectables Access collaborative » (AC 3.0) vise à garantir la disponibilité durable du DMPA-SC dans le cadre d’une gamme élargie de méthodes  contraceptives fournies par le biais d’un programme de choix éclairé. Il est aussi question d’accroître la disponibilité du DMPA-SC, y compris l’auto-injection conformément aux meilleures pratiques en élargissant les canaux de distribution dans les secteurs public et privé.

« Dans cette nouvelle phase, nous voulons renforcer le passage à échelle y compris l’auto injection. Nous allons travailler à avoir les résultats concrets tels que l’augmentation de la disponibilité du produit, l’élargissement des canaux de distribution et la facilitation de l’introduction de l’auto-injection », indique le directeur de l’Anssp. Blaise Guezo-Mevo a réaffirmé l’engagement de l’agence à accompagner aussi la nouvelle phase. Il a appelé toutes les parties prenantes à maintenir le cap, voire renforcer leur implication pour faire progresser l’accès aux méthodes contraceptives et contribuer au bien-être des femmes et des familles au Bénin.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here