Home Afrique-Inter Rentrée scolaire et universitaire 2023-2024 au Bénin : Le CNE fait le bilan...

Rentrée scolaire et universitaire 2023-2024 au Bénin : Le CNE fait le bilan de 2022-2023 et anticipe sur les éventuelles difficultés

712
0

Le Conseil National de l’Education (CNE) a organisé un séminaire de préparation de la rentrée scolaire et universitaire 2023-2024. C’est  du 22 et 23 Août 2023 à Golden Tulip « Le Diplomate »  à Cotonou en  collaboration avec les trois ordres de ministères de l’enseignement au Bénin.

Ayant porté sur le thème : « Résilience du système éducatif face aux situations d’urgence », il a permis aux acteurs du système éducatifs béninois, aux Partenaires Techniques et Financiers (PTF) du secteur de l’éducation, de  réfléchir et de planifier en faveur de l’école  béninoise des actions pour un bon déroulement de l’année scolaire 2023-2024. Cette 3ème édition  a été aussi marquée par  une cérémonie d’ouverture qui s’est déroulée le mardi 22 Août 2023. Pour le Président du Conseil National de l’Education (CNE), Professeur Noël GBAGUIDI, il s’agit d’une rencontre annuelle des principaux acteurs afin d’identifier les actions majeures nécessaires à un bon démarrage des activités pédagogiques dans les établissements scolaires et universitaires et d’anticiper les éventuelles difficultés susceptibles d’entraver le déroulement normal des enseignements tout au long de l’année.

Bilan satisfaisant pour 2022-2023

Du bilan des réalisations du Séminaire relatif à la rentrée scolaire et universitaire 2022-2023, il ressort selon le Président du CNE que sur les 44 activités programmées dans la feuille de route, 79,6% ont connu une exécution dont plus de la moitié (57,2%) entièrement réalisées.  Parlant des recommandations, il se réjouit de ce que 88,9% ont également enregistré des niveaux d’exécution dont près du quart entièrement mises en œuvre. « Ces niveaux de réalisation sont globalement satisfaisants. Même s’ils seraient plus reluisants si certains paramètres sont pris en compte dans la formulation des recommandations et de certaines activités.  Il s’agit, notamment de : celles dont la mise en œuvre dépend largement de structures extérieures au système éducatif, celles dont la réalisation excède une année scolaire et universitaire. Mais, globalement, on peut noter que, les activités réalisées dans le cadre du séminaire préparatoire de la rentrée de l’année dernière ont contribué à l’amélioration des performances observées tout au long de l’année scolaire et universitaire. Par exemple : l’amélioration de l’accès, marquée par une hausse de l’effectif des apprenants de tous ordres qui contraste avec les baisses observées au cours des années antérieures » s’est réjoui le Président du CNE, Professeur Noël GBAGUIDI.

Des défis à relever

Les bons résultats enregistrés n’ont pas manqué de difficultés. C’est pourquoi, le Président appelle à plus d’efforts pour mieux affronter les problèmes existants qui perdurent compte tenu de l’environnement. Le choix du « Résilience du système éducatif face aux situations d’urgence » reflète selon lui, une importance cruciale du rôle des participants au séminaire, en tant qu’éducateurs et acteurs de l’éducation dans un contexte de contraintes budgétaires et de défis sécuritaires prégnants pour le Bénin.

Faisant cas des problèmes, le porte-parole des trois ordres de l’enseignement, Salimane KARIMOU précise combien, en plus des récurrentes questions d’inondation cyclique  et d’accès  difficile à certaines zones du pays  à partir  du 8ème mois de l’année civile,  sont ajoutés ces dernières années, deux nouveaux phénomènes ayant pour  dénominateur commun l’insécurité. A l’ en croire, il est de notoriété publique que  la survenance de la pandémie sanitaire  liée au Covid 19  a éprouvé le système éducatif en dépit de la pertinence  la cohérence et la portée de la stratégie nationale mise en place avec sérénité et pro activité accru.  

Il est à noter que des communications ont marqué les deux jours de réflexion. Elles ont porté entre autre sur le point de mise en œuvre des recommandations du séminaire de 2022-2023,  et le Mécanisme de coordination et de suivi au niveau national, départemental et communal pour une éducation inclusive et de qualité pour tous y compris en situation d’urgence. Cette seconde communication a été faite par  le  Directeur de l’INFRE,  Pierre CHANOU.

Précisons que les deux jours de travaux et d’échanges ont accouché de grandes recommandations.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here