Home Environnement/Santé Théâtre à Le Centre: « Pas de demain » ou le refus...

Théâtre à Le Centre: « Pas de demain » ou le refus d’être prisonnier de …  

290
0

L’entreprise culturelle Fenfo a présenté une maquette de sa pièce de théâtre « Pas de demain » dans la soirée du samedi 29 octobre 2022 à Le Centre à Lobozounkpa après y avoir passé deux semaines de résidence. C’est dans le cadre de son projet de performance, « Les nuits incomparables ». 

« Je suis de la rue et je suis humain !!!!!!!!! ». Elle ‘’résonne’’ bien dans les oreilles à 21h 25 ce samedi 29 octobre 2022 à Le Centre, comme derrière parole de spectacle. C’était, « Pas de demain » dans sa version maquette soutenue par l’Institut français du Bénin. Au bout d’une heure de représentation en plein air en trio avec ses collègues Gildas Agossoukpe et Udvance Weke, la comédienne Ornela Farnèse Fagnon la clame avec insistance et persistance, on dirait la leçon du jour. Elle paraît comme un résumé de cette suite d’interrogations au fond de « Pas de demain ». 

Dans la pièce, l’auteur et metteur en scène Brado Grimaud pose des interrogations et mène la réflexion avec ses comédiens sur des sujets d’ordre existentiel. Pourquoi ci, pourquoi ça dans le monde et dans la vie de l’humain ? Il en retient que tous sont prisonniers, les humains. « L’homme est prisonnier. Je sens qu’on est contraint par quelque chose, on est tous prisonnier ; la vie est un vrai embouteillage ».

« Pas de demain » porte la marque d’une libération, d’un refus d’être prisonnier de demain dans un monde d’illusion. Cette création porte aussi le plaidoyer d’un monde d’égalité, sans discrimination, sans protocole, … La rue en est un symbole du message. « On vit tous dans la rue ; les maisons sont dans une rue ; quand on est dans une rue, c’est nous-mêmes qui disons ‘’je suis en France, je suis aux Etats-Unis, … Sinon la rue est universelle ; on est tous de la rue et on est humain. La rue c’est notre quotidien », défend l’auteur de la pièce. Est-ce qu’il y a vraiment un « demain » pour l’homme ou, comme le réclament certaines voix dans la pièce, faut-il vendre ce « demain » et manger aujourd’hui ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here