Home Environnement/Santé  Thèse en Génie Civil sur les coques de noix de palmistes : Joël...

 Thèse en Génie Civil sur les coques de noix de palmistes : Joël KOTI devient Docteur  de l’Université de Limoges et de l’UAC

897
0

Sujet d’intérêt et original abordé dans une analyse pertinente, un contenu scientifique solide et de qualité, donnant accès à une thèse  dense et bien documentée,  présentée dans un français  soutenu à la hauteur du travail. Ce sont entre autres les observations qu’on pourrait relevées des réactions du jury présidé par Sofiane AMZIANE, Professeur des Universités, Université Clermont Auvergne France au sujet de la thèse de l’impétrant béninois Joël KOTI.  Il s’agit d’une thèse en cotutelle entre l’Ecole Doctorale des Sciences de l’Ingénieur (ED-SDI) de l’université d’Abomey-Calavi du Bénin d’une part et l’Ecole Doctorale des Sciences de l’Ingénierie des Matériaux , Mécanique, Energique (SIMME) de l’université de Limoges en France d’autre part. 

L’Impétrant encadré par les membres du jury depuis la France

La soutenance s’est déroulée  le Jeudi  09 Juin 2022  au   Campus Universitaire Génie Civil-Construction Durable, salle A26, 17 Bd Jacques Derche 19300-Egletons (France) devant un Jury composé des professeurs béninois et français.  A cet effet, il a présenté les résultats de son travail dans la spécialité : Sciences de l’Ingénieur, option : Génie civil-Mécanique.  On retient de sa présentation que la valorisation des coques de noix de palmistes en technique routière, constitue une grosse solution technico-économique dans le désenclavement des milieux ruraux des pays tropicaux et surtout pour le transport des produits des zones de production vers celles de transformation et de consommation.

De sa présentation, il en ressort que la thèse étudie l’utilisation des coques de noix de palmiste comme agrégat grossier dans la formulation des composites, proposables comme matériaux de couches d’assises des chaussées à faible trafic. La première partie de son document traite de l’élaboration des mélanges des coques de noix de palmiste et de la terre de barre (terre latéritique abondante dans le sud du Bénin) pour une utilisation en couche de fondation.

La deuxième partie est consacrée au remplacement dans un béton bitumineux semi grenu 0/10 utilisable en couche de roulement des gros granulats classiques par les coques de noix de palmiste. « La valorisation des coques de noix de palmiste en technique routière, constitue une grosse solution technico-économique dans le désenclavement des milieux ruraux des pays tropicaux et surtout pour le transport des produits des zones de production vers celles de transformation et de consommation », a conclu l’impétrant.

Au terme de la présentation, il a décroché son  Doctorat en Génie Civil avec  les félicitations du jury.  Le sujet intitulé : « Valorisation des coques de noix palmiste dans la construction des routes à faible trafic » a été développé sous la co-direction de Christophe PETIT, Professeur des Universités, Université de Limoges, France et Mohamed GIBIGAYE, Professeur Titulaire, Université d’Abomey-Calavi au Bénin. 

A l’occasion, l’équipe des rapporteurs était constituée de Sofiane AMZIANE, Professeur des Universités, Université Clermont Auvergne France  et  Yvette TANKPINOU KIKI, Maître de Conférences, Université Nationale des Sciences, Technologies, Ingénierie et Mathématiques, Abomey, Bénin. Quant aux examinateurs,  on pouvait remarquer : Aristide HOUNGAN, Professeur Titulaire, Université Nationale des Sciences,Technologies, Ingénierie et Mathématiques, Abomey au Bénin, Mohamed GIBIGAYE, Professeur Titulaire, Abomey-Calavi au Bénin, Anne MILLIEN, Maître de Conférences, Université de Limoges, France et Professeur Christophe PETIT, Professeur des Universités, Université de Limoges, France.

Les membres du jury depuis le Bénin

La démarche méthodologique adoptée, le contenu des résultats, l’originalité et la pertinence du sujet  sont entre  autres les éléments ayant émerveillé le jury  en présentiel comme visioconférence. A l’unanimité, il a salué les efforts scientifiques de l’impétrant. il  a vu en lui, un candidat laborieux et engagé à féliciter au regard de sa ténacité et de son courage à aborder un tel sujet. Ce qui lui a valu le port de toge devant parents, amis intégrant ainsi, le cercle restreint des docteurs des spécialistes béninois en génie civil

Faut- il le rappeler, le désormais Docteur Joël Koti avant d’aller poursuivre ses études en France, a pris par l’Ecole polytechnique d’Abomey-Calavi ( EPAC) où il est fait Ingénieur de conception en génie civil. Natif de Zè, il a été chef Service  Technique  et Chef cellule de Contrôle  des marché publics à la Mairie de Sô-Ava et de Zè puis enseignant honoraire au Lycée Technique coulibaly de Cotonou et dans certaines universités  du Bénin.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here