Home Environnement/Santé  Thèse en gestion de l’environnement à l’UAC : Antoine AGBANZE apporte une réponse...

 Thèse en gestion de l’environnement à l’UAC : Antoine AGBANZE apporte une réponse à l’« insécurité foncière » dans Abomey-Calavi, une commune à histoire foncière atypique.

459
0

Au terme de sa soutenance de thèse sur la « Problématique du foncier rural et gouvernance locale dans la commune d’Abomey-Calavi », Antoine AGBANZE accède au grade de docteur de l’Université d’Abomey-Calavi (UAC) avec la mention très honorable avec les félicitations du jury, en géographie et gestion de l’environnement, option Environnement, santé et développement. C’était le vendredi 3 juin 2022 sur le campus d’Abomey-Calavi. Ses recherches apportent une réponse à ce qu’il appelle « insécurité foncière » dans cette commune à histoire foncière atypique.

Antoine AGBANZE est désormais docteur en géographie et gestion de l’environnement dans la spécialité gouvernance foncière et développement locale. C’est ce que lui a valu sa thèse sur la « Problématique du foncier rural et gouvernance locale dans la commune d’Abomey-Calavi » au terme de sa formation doctorale à l’Ecole pluridisciplinaire Espace, cultures et développement de l’Université d’Abomey-Calavi (UAC) au Bénin. Il a soutenu sa thèse le vendredi 3 juin 2022 dans les locaux de cette école devant un jury double nationalité présidé par le professeur Toussaint Vigninou. A l’issue, le jury l’a déclaré digne du grade de docteur de l’UAC avec la mention très honorable avec les félicitations du jury. Et pour cause !

Les jurés sont unanimes sur la pertinence du sujet de sa recherche et sur sa méthodologie qui lui a permis d’aboutir à des « résultats scientifiques satisfaisants et applicables ». Selon eux, Antoine AGBANZE a eu en effet le courage d’aborder un sujet non seulement « pertinent et d’actualité » mais « surtout difficile ». « Le travail est une thèse de bonne facture. Le candidat a fait beaucoup d’efforts surtout de collecte de données sur le terrain. Ce n’est pas facile d’avoir des données sur le foncier à Calavi. Mais tu l’as eu ; et sur les conflits ! Tu as dénombré 1114 conflits enregistrés. C’est assez important », a affirmé le président du Jury, professeur Toussaint Vigninou.

Pourquoi le foncier rural ?

Antoine AGBANZE justifie son choix du fait que le foncier a toujours été un grand enjeu de développement économique et social et que le nombre de cas de litige foncier dans la commune d’Abomey-Calavi est en perpétuel augmentation en dépit des réformes et nouveaux textes et lois fonciers en République du Bénin alors que le développement local dépend de la gestion des terres rurales. «Nous avons travaillé essentiellement sur le foncier rural qui est un atout majeur par rapport à la production agricole. Le Bénin étant un pays qui vit des ressources agricoles, il est important que le foncier soit maîtrisé et organisé à cet effet», a-t-il ajouté. Plusieurs réformes sont en cours sur ce chantier dans ce pays où le gouvernement vient de décider de la création d’un tribunal spécial du foncier.

Au fond de sa thèse, l’impétrant s’est posé la question de savoir en quoi la gestion foncière rurale influence-t-elle la gouvernance locale dans la commune d’Abomey-Calavi. « L’objectif général est d’étudier la problématique du foncier rural en lien avec la gouvernance locale dans la commune d’Abomey-Calavi », informe-t-il. Cette étude a consisté à faire l’état des lieux des terres dans cette commune, analyser l’efficacité des textes relatifs à la gestion financière et les conséquences de la gestion du foncier rural sur la gouvernance locale dans cette commune.

Une solution à l’insécurité foncière dans la commune d’Abomey-Calavi

Antoine AGBANZE est arrivé à trois conclusions selon lesquelles la gestion des territoires ruraux dans la commune d’Abomey-Calavi impacte le développement local, les textes législatifs réglementaires sont inefficaces dans la gestion foncière dans la commune d’Abomey-Calavi et les divers conflits qui en résultent entravent le développement dans cette commune. « Les actions de développement sont fortement tributaires de la gestion foncière dans la commune d’Abomey-Calavi », rapporte-t-il.

Ses résultats font une description de l’état d’« insécurité foncière » dans la commune d’Abomey-Calavi. « Ma thèse met à nu les risques que courent toute population en prenant la décision d’acquérir une terre dans la commune d’Abomey-Calavi, mais les populations ont désormais un document qu’elles peuvent consulter pour avoir des informations fiables qui leur permettent de faire un bon achat de terre à Abomey-Calavi sans que leur argent ne soit envoyé dans l’océan atlantique », défend le spécialiste en gouvernance foncière et développement local. Cette thèse est aussi une contribution au profit des administrations foncières. En termes d’outil d’aide à la décision, il propose le plan foncier rural qui, selon lui, manque de vulgarisation.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here