Home Enseignements Année scolaire 2023-2024: Les communautés mobilisées pour le bon fonctionnement des cantines...

Année scolaire 2023-2024: Les communautés mobilisées pour le bon fonctionnement des cantines scolaires

65
0

(« Toutes les écoles […] auront leur repas le premier jour de classe »), rassure Donald MADEGNAN

Les populations à la base autour de chaque école bénéficiaire du Programme National d’Alimentation Scolaire Intégré (PNASI) au Bénin donnent déjà la preuve de leur disponibilité et engagement à jouer leur participation pour le bon fonctionnement des cantines scolaires dès le premier jour de la rentrée prochaine, et ce, tout au long l’année. Les stratégies de mobilisation mise en place et renforcées davantage par le Programme alimentaire mondial (PAM) à travers les Ong partenaires ont porté à nouveau leurs fruits, note-t-on sur le terrain. Le département du Couffo en donne l’exemple.

Ce n’est pas encore la rentrée scolaire au Bénin mais à l’Ecole primaire publique Dogohoue-Fikoue dans la commune d’Aplahoué ce vendredi 8 septembre 2023, instituteurs, institutrices, membres du bureau de l’Association des parents d’élèves (APE), membres du Comité de gestion de la cantine scolaire, animateurs et animatrices d’organisation non gouvernementale (Ong) et femmes mères d’enfants de cette école sont présents. Ils maintiennent la mobilisation communautaire et le suivi des dernières dispositions pour la reprise effectivement et le bon fonctionnement de la cantine scolaire dans leur école à partir du 18 septembre 2023, premier jour de la rentrée scolaire au Bénin.

Esse NONDI, trésorière générale du comité de gestion de la cantine scolaire à Dogohoue-Fikoue

« Nous sommes prêtes pour la cuisine à la cantine dès le premier jour de la rentrée », déclare en langue Adja dame Esse NONDI, trésorière générale du comité de gestion de la cantine scolaire dans cette école. « Aplahoué, en particulier Dogohoue est engagé pour accompagner cette cantine scolaire parce que les parents sont décidés à accompagner », renchérit Vincent HOUDOHOUN, président cantine de l’école, interprété en français par le secrétaire général de l’APE, Roger YANOU. 

Plus loin, à l’Epp Kaïtèmè, c’est la même mobilisation et expression d’engagement. « Nous sommes en train de prendre toutes les dispositions pour que les choses – les activités de la cantine, ndlr- puissent démarrer normalement surtout qu’à l’arrivée de la cantine dans notre école, nous avons constaté une amélioration des performances de nos enfants », affirme le président du bureau APE, Désiré ATCHA, s’exprimant aussi en Adja. 

Désiré ATCHA, président du bureau APE à Kaïtèmè

Sur l’ensemble du département du Couffo, les communautés s’activent autour du PNASI, ce programme du gouvernement béninois mis en œuvre par le PAM. « De façon globale, dans les six communes que couvre le département du Couffo, nous avons un taux de mobilisation allant jusqu’à 75% avec des disparités intra-communales. Avec l’appui du préfet du département et les deux Ong partenaires du PAM au niveau du département, nous avons élaboré un plan d’action communautaire qui va nous permettre au cours de cette année scolaire de pénétrer davantage la communauté que par le passé afin que ce programme in-fine puisse avoir ce que nous attendons, l’appropriation au niveau local », informe le Chef antenne du PAM dans le Couffo, Donald MADEGNAN. « Nous essayons d’associer toutes les parties prenantes pour une réussite du programme », ajoute-t-il.

Le Chef antenne du PAM dans le Couffo, Donald MADEGNAN aux côtés de la directrice de l’Epp Dogohoue-Fikoue, Blandine DAO

Déjà des apports communautaires en vivres et en fonds pour la nouvelle année scolaire

Dans les écoles, les fruits de cette mobilisation sont déjà palpables. En plus de la dotation en vivre que le PAM a commencée par envoyer dans les écoles, on peut y constater d’autres produits notamment issus des champs scolaires entretenus par ces communautés pendant les vacances. « Malgré que nous sommes en vacances, nous n’avons pas oublié le jardin. Les parents viennent chaque fois pour surveiller. Ce qui a fait qu’à quelques jours de la rentrée, on a pu récolter des vivres – sésame, légume, tomate, maïs-, que vous voyez au magasin à part la dotation du PAM. Les parents ne manquent pas de nous aider », indique Blandine DAO, la directrice de l’Epp Dogohoue-Fikoue. 

Des produits sortis des champs et jardins scolaires

Ailleurs, il y a en plus des vivres, la mobilisation de fonds. « Les parents nous ont déjà aidé à avoir de l’argent pour acheter les condiments pour qu’au début de cette année, la cuisine puisse commencer par fonctionner. Nous sommes prêts. », confie Pierre SATCHI, directeur de l’Epp Kaïtèmè.

Du maïs sorti du champ scolaire de l’Epp Kaïtèmè

« Dès la rentrée, les enfants mangeront »

Idrissou EKPA, Chef division alimentation scolaire dans le Couffo

Selon le Chef de la division de l’alimentation scolaire au niveau de la Direction départementale des enseignements maternel et primaire dans le Couffo, il n’y a pas de raison que le PNASI ne fonctionne pas bien dès le premier jour des classes. « Avec l’antenne du PAM à Azovè, les partenaires, les ong, nos directeurs, les médiateurs et tout le monde, je suis persuadé qu’à la date du 18 septembre prochain, la cuisson va démarrer dans toutes les écoles à cantine. Ils savent qu’à la rentrée, les enfants mangeront », affirme Idrissou EKPA. « La rentrée aura lieu le 18 septembre 2023. Ce même lundi, toutes les 519 écoles que nous assistons dans le département du Couffo pour près de 133000 bénéficiaires auront leur repas ce premier jour de classe. Les dispositions sont prises à cet effet », rassure le Chef antenne du PAM. Donald MADEGNAN invite les communautés à maintenir le cap, à continuer par accompagner les directeurs, les comités de gestion et les membres de bureau APE au niveau de chaque école à cantine.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here