Home Syndicats Bénin/1er congrès confédéral ordinaire de 2024 : Sévère réquisitoire de la CGTB  contre...

Bénin/1er congrès confédéral ordinaire de 2024 : Sévère réquisitoire de la CGTB  contre le Gouvernement

34
0

(Des griefs contre la cherté de la vie face au pouvoir d’achat)

La Confédération Générale des Travailleurs du Bénin (CGTB) a tenu son premier congrès confédéral ordinaire au titre de 2024. Il s’est déroulé le samedi 3 février 2024 à son siège à Ganhi. Cette première activité syndicale  qui a permis de faire le bilan moral des militants, les rapports d’activités du secrétariat exécutif national,  financier et le vote du budget programme de 2024 s’est soldé par une déclaration finale sur certains sujets de l’actualité touchant la vie des travailleurs.

 Dans la déclaration soucieuse de la préservation du travail, la Confédération Générale des Travailleurs du Bénin (CGTB) a dit  sa solidarité à l’endroit des personnels des Forces de Défense et de Sécurité et Assimilés mis à la retraite d’office, à la surprise générale et désagréable non seulement des victimes de la scélérate mesure, mais aussi de l’ensemble des travailleurs et par surcroit du peuple béninois dans son entièreté. Elle proteste vigoureusement contre cette mesure cynique prise par le Gouvernement et exige la réintégration des agents concernés. Pour finir, la CGTB dénonce l’application abusive des lois 2020-16, 2020-17 , 2020-18 et 2020-19 du 03 juillet 2020 parce que les critères de sélection des agents victimes n’ont pas été transparents et concertés. Par ailleurs, la CGTB se tient d’ores et déjà aux côtés des travailleurs « abusivement mis à la retraite », dans la perspective des luttes à engager pour leur réhabilitation. Ainsi, va-t-elle inviter  les travailleurs des divers secteurs, et ceux de l’administration publique en particulier à se tenir prêts et mobilisés à tout mot d’ordre.

« Pouvoir d’achat érodé voire effrité sans qu’aucune  mesure compensatoire »

« Urgence d’une protection du pouvoir d’achat des travailleurs au Bénin : Enjeux et défis d’un positionnement efficace et efficient de la CGTB ». C’est sur thème qu’ont porté les réflexions que le premier secrétaire général s’est chargé de développer. . Dans son discours, le secrétaire général  confédéral, Moudassirou BACHABI  a relevé le poids que constitue aujourd’hui le marché d’achat aux travailleurs sous le régime de la rupture.

A l’en croire, ce  premier conseil confédéral se tient à un moment crucial où le  problème de la cherté  de la vie se  pose  avec acuité au Bénin. Outre la précarité de l’emploi, le travailleur  béninois relève le secrétaire général,  est confronté  aux  épineux problèmes  de la flambée des prix  des produits  sur le  marché ,  ainsi que  l’imposition  des taxes   et les imposition  des taxes  et les impôts de toutes sortes. Du coup  son pouvoir d’achat  est complément  érodé voire effrité sans qu’aucune  mesure compensatoire  conséquente  ne lui soit  proposé en retour.  « Les récentes augmentations  de salaire  intervenues  en janvier 2023  avec les  impôts tout azimut, n’ont pas pu  combler les attentes  des travailleurs. Il  urge de faire  des propositions  réalistes et réalisables  pour une  meilleure  protection du pouvoir d’achat des travailleurs  au Bénin comme ce fut le cas en France  en 2022. » a fait savoir le N°1 de la CGTB avant d’inviter les délégués à ne pas occulter les élections professionnelles prochaines qui devront  permettre à la CGTB  de rester plus efficace et efficiente  pour sa visibilité  et son rayonnement dans l’arène syndicale  

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here