Home Enseignements Visite aux étudiants de l’Université de Lomé en pratique à l’UAC: Le...

Visite aux étudiants de l’Université de Lomé en pratique à l’UAC: Le ministre LADEKAN émerveillée par l’initiative du Prof. Placide CLEDJO au centre ValDERA

646
0

Le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Professeur Eléonore Yayi Ladékan a fait un tour dans l’après-midi de ce vendredi 24 juin 2022 sur le site du Centre de Valorisation des déchets en énergies renouvelables et en agriculture (ValDERA) sur le campus d’Abomey-Calavi. Elle est allée soutenir l’initiative du professeur Placide Clédjo dans ce centre et aussi motiver les étudiants du Centre d’excellence régional sur les villes durables en Afrique (CERVIDA) de l’Université de Lomé venus faire leur formation pratique sur la gestion des déchets et la pollution de l’air au centre ValDERA.

Informée de ce que des étudiants de cinq pays en formation du CERVIDA de l’Université de Lomé au Togo sont au centre ValDERA de l’Université d’Abomey-Calavi (UAC) au Bénin depuis lundi pour une formation pratique en gestion des déchets et la pollution de l’air, Eléonore Yayi Ladékan a décidé de leur rendre visite et profiter pour étancher sa soif de découvrir ce centre pour tout ce qu’elle en sait déjà. La visite qu’elle a effectuée ce vendredi 24 juin 2022 a été pour elle, l’occasion de marquer son adhésion à l’initiative du Professeur Placide Clédjo, directeur du centre ValDERA et pour renforcer le présent partenariat avec le CERVIDA. « Nous sommes fiers de participer à cette dynamique de coopération entre nos universités, entre nos centres de recherche. Je viens donner le signal de notre admiration et adhésion à ce qui se fait … Professeur -Placide Clédjo, ndlr-, ce n’est pas la première fois que nous vous exprimons toute notre admiration pour ce que vous faites », a affirmé le ministre. « Cela renforce le partenariat Sud-Sud que nous avons toujours souhaité pour aller de l’avant et développer nos pays et l’Afrique entière », dira le recteur de l’UAC, professeur Félicien Avlessi.

ValDERA ne connaitra pas le triste sort…

Après avoir rendu visite aux étudiants en fin d’évaluation et visité aussi les sections, le ministre Eléonore Yayi Ladékan a pris connaissance de quelques difficultés du centre. « Sur les difficultés, on en a entendu. Des instructions sont données sur place aux équipes rectorales qui ont pris également action », a-t-elle confié à la fin de la visite. C’est sa manière, entre autres, de prendre part à la pérennisation de l’initiative.

Pour le ministre, le centre ValDERA ne connaitra pas ce sort des belles initiatives prises par le Bénin mais mieux mises en œuvre dans d’autres pays. « Pas du tout. Le centre donnera signe de vie aussi durable que possible. A travers le centre, nous donnerons également la preuve de ce que la transformation et les questions de promotion de savoir-faire dans nos universités deviennent des questions émergentes qui prennent toute leurs places dans la mise en place de nos différents programmes », a martelé le ministre. Le professeur Clédjo confirme que dans les échanges avec l’autorité, il a réitéré l’idée de certains projets dont celui de fabrication des sacs biodégradables au sujet desquels le ministre a donné des instructions.

Des conseils aux étudiants du CERVIDA

Dans ses échanges avec les étudiants, le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a fait savoir que son déplacement vise aussi à les motiver à prendre également action à partir de l’initiative ValDERA et savoir que tout autour d’eux est transformable. « Nous voulons simplement vous encourager à faire en sorte que cette pépinière que vous constituez soit vraiment une bonne pépinière qui donne de merveilleux fruits. Nous devons savoir regarder autour de nous et trouver de la matière ; savoir que notre rôle est de pouvoir trouver de solution aux problèmes », a instruit l’autorité, heureuse de constater qu’il y a des femmes dans cette promotion du CERVIDA venue à l’UAC.

Dans ses conseils, la ministre a insisté sur ce qu’elle appelle « la bonne transformation pour préserver l’environnement pour la vie durable ». Pour l’instant notamment pour ce que ces étudiants sont venus faire à l’UAC, tout s’est bien déroulé dans ce sens, à en croire le directeur du centre. « La formation s’est déroulée sans problème. Il était question de venir s’approprier de ce que nous faisons au centre ValDERA ici et de pouvoir les améliorer dans leur pays. », a rappelé le directeur.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here