Home Environnement/Santé Commémoration: L’association « Les Femmes solidaires-Bénin » célèbre une décennie aux côtés des orphelins

Commémoration: L’association « Les Femmes solidaires-Bénin » célèbre une décennie aux côtés des orphelins

305
0

(Les amazones de la charité font un don à l’orphelinat de l’ONG  Bergerie de Dieu)

L’association « Les Femmes solidaires-Bénin » a célébré le samedi 15 avril 2023, les dix années de son existence. Engagée aux côtés des couches les plus défavorisées de la société béninoise, l’association présidée par Octavie N. Attolou a marqué l’événement par deux temps forts : un important don à l’orphelinat  « Cité d’espoir » de l’ONG  Bergerie de Dieu à Tokan dans la commune d’Abomey-Calavi, et un moment de détente à la plage de Togbin.

Il sonnait 10 heures lorsque, bras chargés de divers cadeaux, les membres de l’association ont effectué leur entrée dans l’orphelinat. Fidèles à leur devise selon laquelle ‘’Nul ne peut se passer de son prochain’’, Octavie N. Attolou et ses collègues ont tenu à commémorer le 10e anniversaire de leur association par un don aux 30 filles et 37 garçons, pensionnaires de la « Cité d’espoir ».

Composé de cartons de pâtes alimentaires, de sucre, d’huile, de sacs de riz et de maïs, de gari et d’autres produits de première nécessité, leur geste a ravi les jeunes enfants qui l’ont accueilli par des chants et des pas de danses finement exécutés. Contentes de passer des moments de joie en compagnie de ces âmes innocentes si jeunes mais déjà marqués par les coups durs de la vie, les donatrices n’ont pas manqué de les réconforter.

« Vous n’êtes pas seuls. Nous croyons en vous et nous vous aimons très fort. Nous serons toujours là pour vous soutenir et vous motiver sur le chemin de la réussite », leur ont- elles déclaré par la voix de leur présidente.  Les 67 pensionnaires de l’orphelinat ont été encouragés à bien travailler à l’école: « Vous êtes l’avenir de notre pays et nous vous encourageons à obtenir de bons résultats en classe. Continuez à bien travailler et à faire notre fierté ».

Les Femmes solidaires n’ont pas manqué de saluer le dévouement et l’engagement des responsables et du personnel de la « Cité d’espoir » grâce auxquels les enfants évoluent dans un environnement adapté et ont accès à l’éducation.

Touché par la solidarité agissante des bienfaitrices, André Koura, le surveillant général de l’orphelinat a tenu à saluer leur action qui vient alléger les tâches quotidiennes de l’établissement. « Les Femmes solidaires ont apporté beaucoup de vivres et ça a enchanté les enfants. Ils sont très contents. Que Dieu les bénisse abondamment et leur ouvre de plus grandes portes. C’est un geste formidable et je sais que le Seigneur va les récompenser », a dit en substance le surveillant général.

Les amazones de la charité

L’acte 2 du 10e anniversaire de l’association « Les Femmes solidaires-Bénin » a consisté en un après-midi de détente à la plage de Togbin. Au cours de celui-ci, les membres ont adressé prières et bénédictions à l’endroit de leurs soutiens et se sont promis de ne pas baisser les bras, même si « ce n’est pas facile ».

Parmi les invités présents, figurait Mohamed Badele le président de l’ONG ‘’Etoile d’Afrik’’. Ce dernier, qui s’est dit « très sidéré » par les actions des Femmes solidaires au profit des démunis et des orphelins, les a félicitées et encouragées à en faire davantage. Pour rappel, l’ONG ‘’Etoile d’Afrik’’ avait reconnu et récompensé leur mérite en leur décernant un trophée dans la catégorie « Meilleur acteur de développement » lors de la cinquième édition du Grand Prix Général Mathieu Kérékou en janvier 2022.

Portée sur les fonts baptismaux il y a une décennie, « Femmes solidaires-Bénin » est née de la volonté d’un groupe de femmes partageant les valeurs de solidarité et d’amour et convaincues que ’Nul ne peut se passer de son prochain’’. Véritables amazones de la charité, elles multiplient depuis lors sur le terrain et ce, dans la discrétion, de nombreuses actions au bénéfice des personnes les plus vulnérables de la société béninoise. Particulièrement sensibles au sort des enfants qui n’ont pas la chance de grandir dans une cellule familiale, elles se rendent régulièrement dans les orphelinats pour leur apporter amour et affection, mais aussi de la chaleur maternelle.

Flore Nobime

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here