Home Société Conservation de la biodiversité en Afrique: ABN et SIDA appuient la mise...

Conservation de la biodiversité en Afrique: ABN et SIDA appuient la mise au point d’un catalogue de 75 semences

267
0

Le Réseau Africain pour la biodiversité (ABN) a mis au point un catalogue de 75 semences endogènes. Le lancement du catalogue a eu lieu le jeudi 17 mars 2022 sur le site de Cevaste à Pahou dans la commune de Ouidah. C’était lors de la validation du projet de conservation de la biodiversité culturelle qui a réussi 14 pays d’Afrique.

« Il s’agit de défendre notre héritage divin qui est la nature, les semences que Dieu a données à l’Afrique. C’est le moment de repartir vers les populations pour leur donner confiance sur les semences. Retrouver celles qui sont en voie de disparition, les multiplier à nouveau. A partir de ce catalogue, on va continuer le travail de conservation des semences ». Ce sont les propos de la mère Jah qui a répertorié au Bénin 46 semences sur les 75 que contient le catalogue. A la rencontre de lancement du catalogue étaient des organisations de 14 pays de l’Afrique de l’Est, l’Afrique Centrale, l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique Australe. Outre le Bénin et le Togo, il y avait le Rwanda, l’Ouganda, le Kenya, l’Ethiopie, l’Afrique du Sud, le Ghana, le Cameroun, le Gabon pour ne citer que ceux-là.
Ce projet est financé par l’Agence suédoise de développement (Sida) et va permettre aux communautés avec lesquelles nous travaillons de bénéficier d’un appui pour préserver les semences, a confié un participant venu du Gabon.

Les 46 semences qu’a répertoriées le centre Cevaste fait du Bénin un des greniers de partenaire qui sont dans ABN. Il faut préciser qu’une banque de semences est mise au point à Tori pour permettre leur conservation. Car, il y a des communautés qui ont perdu leurs semences à cause de l’invasion des organismes génétiquement modifiés (Ogm). Et le défis de ABN est de lutter contre l’invasion des Ogm en Afrique. « La technique de conservation est améliorée. Et le renforcement des capacités se fait pour l’agriculture traditionnelle avec l’utilisation des semences répertoriées », a fait savoir le Dr, Fassil Gebeyehu, le Coordonateur général de ABN.

L’Ong Nature Tropicale du Bénin a pris part à cette grande rencontre qui a eu lieu du 14 au 18 mars 2022 au centre Cevaste. Cette organisation étant en contact avec les communautés dans plusieurs communes du Bénin, elle prend une part active dans cette initiative qui est de repartir vers les populations pour la conservation et la production des semences répertoriées.
Patrice SOGLO

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here