Home Enseignements Couture, gestion et marketing: L’ICESCO et la CNBU rendent une cinquantaine de...

Couture, gestion et marketing: L’ICESCO et la CNBU rendent une cinquantaine de filles des Lycées techniques plus performantes et autonomes

88
0

L’Organisation mondiale islamique pour l’éducation, la science et la culture (ICESCO) en collaboration avec la Commission nationale béninoise pour l’UNESCO et l’ICESCO (CNBU) a ouvert, jeudi 3 août 2023, un atelier de formation en couture, gestion et marketing au profit des filles des Lycées techniques du Bénin. Il se déroule jusqu’au vendredi 25 août 2023 au Lycée technique d’amitié sino-béninoise d’Akassato.

Pendant 20 jours, les apprenantes venues de plusieurs Lycées du Bénin vont s’outiller davantage en mode, couture et broderie mais aussi dans les domaines de la gestion et du marketing. L’atelier de formation pratique qui a lieu du 3 au 25 août 2023 au Lycée technique d’amitié sino-béninoise d’Akassato à cet effet est la réponse favorable de l’ICESCO à la CNBU pour le projet intitulé « Formation des élèves filles des lycées techniques du Bénin en couture, broderie, gestion et marketing », a indiqué la secrétaire générale de la CNBU, Paulette OKPEICHA, à l’ouverture. 

A ses dires, c’est un projet soumis à l’ICESCO dans le but de contribuer à l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD) au Bénin, « notamment la cible 4.4 de l’ODD 4 qui appelle les pays à augmenter considérablement le nombre de jeunes et d’adultes disposant de compétences notamment techniques et professionnelles nécessaire à l’emploi, à l’obtention d’un travail décent et à l’entrepreneuriat ». « L’investissement dans la formation professionnelle et l’entrepreneuriat permet de trouver des solutions aux chômages. Et ce sera le cas des bénéficiaires de cette formation qui de par les talents acquis se feront particulièrement remarquées sur le marché de l’emploi », a-t-elle affirmé.

L’atelier vise principalement à renforcer les capacités professionnelles des élèves filles dans le domaine des techniques modernes de la couture et de la broderie ; renforcer les capacités de gestion et de commercialisation des élèves bénéficiaires dans le cadre de leur projet en couture, broderie et autres types d’activité génératrice de revenus ; accroître les revenus des groupements d’élèves ; lutter contre le chômage des jeunes filles diplômées ; rendre les filles susceptibles de participer au processus de prise de décision et d’avoir un plus grand rôle dans leur vie, a précisé le Directeur adjoint de cabinet du Ministre des enseignements maternel et primaire, Raliou ARINLOYE, représentant le Ministre.

« Ainsi, les filles seront capables de gagner leur vie et participer au processus de prise de décision et d’avoir un plus grand contrôle sur leur vie », dira le représentant de l’ICESCO, Aziz El HAYIR. Il rapporte que l’exécution de projets similaires dans une quinzaine de pays africains ont démontré que cette activité peut aider à briser les barrières de la pauvreté en donnant aux filles les moyens d’investir dans leur propre éducation et celle de leurs enfants par la suite et garantir leurs soins de santé et autres besoins. Ce projet leur donne les moyens d’être actives, autonomes et projectives dans leur communauté et d’améliorer leurs moyens de subsistance, défend Aziz El HAYIR.

Pour le directeur départemental des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle de l’Atlantique, Mathias Amour AHOMADEGBE, ce type d’atelier doit se multiplier. Il a salué surtout le volet gestion et marketing ajouté à la présente formation pour permettre à ces stagiaires modélistes de savoir comment présenter leurs produits et attirer plus de la clientèle.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here