Home Société Enquête AGVSAN-SA 2021 au Bénin: 210 enquêteurs aguerris pour une collecte efficace...

Enquête AGVSAN-SA 2021 au Bénin: 210 enquêteurs aguerris pour une collecte efficace des données

345
0

Les 210 agents enquêteurs recrutés pour l’enquête dénommée « Analyse Globale de la Vulnérabilité et de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle et Système Alimentaire au Bénin (AGVSAN-SA 2021) » sont bien outillés à ce propos. Réunis depuis le 22 décembre 2021 à Abomey-Calavi, ils ont suivi pendant 14 jours, une formation théorique et pratique pour la réussite de la phase de collecte de données exactes sur le terrain. 

L’enquête « Analyse Globale de la Vulnérabilité et de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle et Système Alimentaire au Bénin (AGVSAN-SA 2021) » officiellement lancée le vendredi 6 août 2021 à Cotonou sera dans sa phase de collecte de données sur le terrain cette semaine. Les 210 agents enquêteurs dont 46% de femmes recrutés à cet effet sont mieux outillés pour la mission. Etant des agents qui ont déjà une expérience avérée en sécurité alimentaire et détenteur d’au moins d’une licence en science économique, géographie, sociologie, agronomie, nutrition, ils ont suivi du 22 décembre 2021 au 11 janvier 2022, un renforcement de capacité spécifique à cette enquête. Ils ont été formés tant sur le plan technique que sur le plan comportemental pour avoir les informations nécessaires, informe Wilfried Chigblo, chargé de suivi évaluation et analyse de la sécurité alimentaire au Programme alimentaire mondial (PAM). 

De la veille pour la précision des mesures

Evoquant l’expérience dans les ateliers liés au volet nutrition au cours de la présente formation, Yolande Agueh, chargée des questions de nutrition au PAM, a rappelé qu’il était important que ceux qui seront chargés de prendre les mesures anthropométriques des enfants soient formés ou renforcés davantage afin que les données collectées soient validées et reflètent effectivement l’état nutritionnel de la population. « Nous avons connu une phase théorique au cours de laquelle nous avons fait des rappels. Après, nous avons connu une phase de test pilote sur le terrain. Nous sommes donc allés dans les ménages pour tester la capacité de nos enquêteurs mesureurs. Ce matin, nous sommes en train de faire la phase de standardisation et après cet exercice nous aurons à évaluer le degré de précision de mesure au niveau de ces enquêteurs », nous a-t-il confié lors de notre passage sur le site de la formation dans la matinée du vendredi 7 janvier 2022. « Il n’est pas question qu’ils inscrivent des données qui ne sont pas justes. C’est vraiment un travail très important qui nécessite que nous soyons très proches de ces agents enquêteurs mesureurs pour que le travail soit bien fait avec beaucoup de conscience et beaucoup de sérieux », a-t-elle martelé. Au cours de la formation, les agents ont été renforcés sur toute la procédure à respecter pour la bonne collecte des données, a rassuré Mouchitaba Lawami Lawani, ingénieur statisticien économiste chargé du volet nutrition à l’Institut national de la statistique et de la démographie.

Pour l’efficacité des politiques contre l’insécurité alimentaire et la malnutrition

Rappelons que l’AGVSAN-SA 2021 est une enquête d’envergure nationale recommandée par le gouvernement béninois avec l’appui des Nations Unies à travers le PAM et le financement intégral de l’Ambassade des Pays-Bas pour 615.900 dollars Us soit environ 340 millions de francs Cfa. Elle porte à la fois sur les volets « sécurité alimentaire » et « volet nutrition » et va toucher 26.000 ménages contre 15.000 en 2017. Cette enquête permettra de disposer d’une base de données réelles actualisées sur la situation de l’insécurité alimentaire et nutritionnelle puis des systèmes alimentaires au niveau national afin de mieux orienter et renforcer les stratégies de lutte dans ce domaine pour l’atteinte de l’Objectif de développement durable (ODD) « Faim Zéro » au Bénin. 

« L’analyse de la sécurité alimentaire montre qu’il s’agit d’un phénomène assez dynamique qui nécessite un suivi des indicateurs de façon périodique pour permettre aux politiques de mieux structurer leurs interventions. Du coup, c’est une analyse pour mieux connaître les facteurs qui expliquent ce phénomène et permettre non seulement au gouvernement mais aussi aux institutions de prendre des décisions pour mieux recadrer leurs stratégies sur le terrain », dira le Chargé de suivi évaluation et analyse de la sécurité alimentaire au PAM, Wilfried Chigblo.

Le volet nutrition concerne les enfants de moins de 5 ans et a pour but de connaître l’état nutritionnel de ces enfants, à en croire la chargée de nutrition au PAM, Yolande Agueh. « En appui avec la sécurité alimentaire nous aurons à mieux mener nos interventions pour réduire toutes formes de malnutrition dans notre pays », a-t-elle souligné.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here