Home Enseignements Condoléances : Les trois ministres de l’éducation au domicile du feu professeur...

Condoléances : Les trois ministres de l’éducation au domicile du feu professeur Paulin Hountondji

95
0

Les trois ministres de l’éducation au Bénin se sont rendus, dans la matinée de ce mercredi 7 février 2024, au domicile du feu professeur Paulin Hountondji au quartier Jacques à Akpakpa.

Salimane Karimou des enseignements maternel et primaire et Chef de file des ministres de l’éducation, Kouaro Yves Chabi du secondaire et Eléonore Yayi Ladekan du supérieur sont allés présenter les condoléances du gouvernement à la famille du professeur Paulin Hountondji, ce cadre de l’éducation, ancien ministre, qui a tiré sa révérence le vendredi 2 février dernier dans sa 82ème année.

Le ministre Salimane Karimou, chef de la délégation, rappelle que l’illustre disparu a été le premier président du Conseil national de l’éducation du Bénin. À la tête de ce conseil, il a fait « un travail impressionnant qui continue de nourrir les différentes actions actuellement », à en croire la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Eléonore Yayi Ladekan. « Nous avons perdu ce grand homme. Il a tellement semé, il a tellement marqué les esprits. On le connait pour son combat contre tout ce qui peut être vulnérable au système éducatif. On le connait grand homme de générosité, très humble qui a un grand sens d’écoute… » a témoigné la ministre.

Les trois ministres ont témoigné, à travers leurs écrits dans le livre de condoléances, que Paulin Hountondji a été un homme des grands rendez-vous de l’histoire de l’Afrique en général et du Bénin en particulier. Ils ont mentionné entre autres, le débat sur le statut de l’homme noir et sa reconnaissance, la création du département de philosophie à l’Université nationale du Bénin (actuelle Université d’Abomey-Calavi UAC), la Conférence des forces vives de la Nation en février 1990 au Bénin, la coordination et la réorganisation du système éducatif béninois quand il fut ministre de 1990 à 1991.

 La famille éplorée avoue avoir bien apprécié cette démarche à temps des ministres de l’éducation. « Nous sommes très sensibles à la démarche de la délégation ministérielle qui par ce biais reconnaît les mérites du professeur et est venue lui rendre hommage en tant que grand universitaire, une lumière dans le monde de l’éducation », a dit son fils Nunayon Hervé Hountondji.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here