Home Politique Industrie béninoise des corps-gras: Jacques ALOGBON prend les commandes du SYNTRA-IBCG

Industrie béninoise des corps-gras: Jacques ALOGBON prend les commandes du SYNTRA-IBCG

18
0

(Le geste inoubliable de la CSA-BENIN au SG/sortant admis à la retraite)

Le Syndicat des travailleurs de l’Industrie béninoise des corps-gras (SYNTRA-IBCG) a un nouveau secrétaire général. Jacques G.G. ALOGBON a été élu à la tête du syndicat lors du 6ème congrès ordinaire le vendredi 1er septembre 2023 à Cotonou.

Désormais ancien secrétaire du Syndicat des travailleurs de l’Industrie béninoise des corps-gras (SYNTRA-IBCG), Anicet Marcel EDOUN a passé le témoin à Jacques G.G. ALOGBON le vendredi 1er septembre 2023. C’est à l’issue du congrès ordinaire qui s’est déroulé à la Bourse du travail à Cotonou avec le soutien de la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (CSA-BENIN).

Il s’en va, a-t-il dit, convaincu que la nouvelle équipe va « poursuivre le combat pour l’épanouissement social » de tous les travailleurs de l’IBCG, et ce, « dans la droite ligne qu’ils ont tracée ensemble ». Mais d’avance, il leur a rappelé que rien ne s’acquiert dans la facilité à l’IBCG. « C’est pour cela que je vous recommande fermement l’union qui fera de vous des travailleurs forts et respectés par votre employeur », a-t-il affirmé. 

Outre l’union, le secrétaire général de la CSA-BENIN, leur a recommandé plutôt d’être forts par leur présence au poste, la ponctualité, le travail bien fait, le respect de l’autorité et autres valeurs d’un bon agent. « Un agent responsable, correct, à qui on ne reproche rien renforce l’autorité du syndicat dans lequel il évolue. C’est vrai, vous devez cultiver l’union pour constituer une force capable de discuter valablement avec votre employeur pour régler vos problèmes mais de grâce, n’oublier jamais que le syndicat, pour être crédible et efficace, doit être au service de l’entreprise. Et lorsque vous mettez le syndicat au service de l’entreprise, vous posez les pas qu’il faut pour que l’employeur cesse de nous regarder comme des ennemis à abattre mais comme des partenaires qui peuvent l’accompagner dans les performances de l’entreprise », a sensibilisé Anselme AMOUSSOU. 

Ce sont là, les conseils d’un responsable syndical avisé, avoue le Directeur général de l’IBCG, Jean-Marc KOWAKOU, présent à l’ouverture du congrès. Pour lui, ce congrès, au-delà du renouvellement des instances du SYNTRA-IBCG, est une occasion pour renforcer les relations de dialogue entre les employés et la direction pour le « succès commun »

Le Directeur général dit croire à la valeur du dialogue social et prêt à écouter les préoccupations des agents afin de travailler ensemble avec eux pour leur bien-être. « Je m’engage à promouvoir un environnement de travail sain, sûr et respectueux pour tous. Je veux que  chacun se sente valorisé, écouté et soutenu dans son parcours professionnel […] Je suis impatient de collaborer avec les nouvelles instances – du syndicat, ndlr- et de faire de notre entreprise un lieu où chacun peut s’épanouir. », a-t-il affirmé.  

Pour le nouveau secrétaire général du syndicat, les premiers défis ont nom, le respect du sming et l’amélioration des conditions de vie des agents. Il a aussi mentionné surtout « la préparation de la relève pour la société » à travers le recrutement de nouveaux agents parce que, dit-il, « une société qui ne prépare pas la relève n’ira pas loin ». « C’est un défi qu’il faut ensemble relever pour garantir l’avenir de la société », lance Jacques ALOGBON.

L’empreinte de la CSA-BENIN sur le départ d’Anicet EDOUN à la retraite

Notons qu’à l’ouverture de ce congrès, le Secrétaire général de la CSA-BENIN a adressé ses mots de reconnaissance au Sg sortant du SYNTRA-IBCG, Anicet Marcel EDOUN, admis à faire valoir ses droits à la retraite. Anselme AMOUSSOU a témoigné des valeurs humaines que cet homme a su inculquer dans l’action syndicale. Il lui a souhaité bon départ à la retraite avec une lettre et une enveloppe financière. 

« Je n’oublierai jamais cette cérémonie. Nous serons toujours ensemble pour continuer le combat – pour le bien-être des travailleurs, ndlr- », a répondu Anicet Marcel EDOUN, l’heureux du jour. 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here