Home Enseignements Innovation pédagogique du Psychopédagogue béninois,  Prof. Jean-Claude HOUNMENOU: La Pédagogie par l’apprentissage...

Innovation pédagogique du Psychopédagogue béninois,  Prof. Jean-Claude HOUNMENOU: La Pédagogie par l’apprentissage guidé, ou Méthode d’Enseignement   des Connaissances selon HOUNMENOU, (MECH)

702
0

La pédagogie par l’apprentissage guidé, ou Méthode d’Enseignement des Connaissances selon HOUNMENOU, (MECH), est une innovation pédagogique mise au point dans le Laboratoire de Pédagogie et de Didactique des Humanités à l’Ecole Normale Supérieure de l’Université d’Abomey-Calavi au Bénin, par le Professeur Jean-Claude HOUNMENOU au cours de la période 2017-2020. Il s’agit d’une méthode interactive d’enseignement, conçue comme  une alternative efficace au cours magistral pour l’enseignement des connaissances,  dans un contexte caractérisé par les nécessités de modernisation et d’amélioration de la qualité de l’enseignement dans les universités du monde en général, et africaines en particulier. Adaptable aussi au Secondaire, elle consiste pour l’enseignant à fournir à l’étudiant un dispositif d’accompagnement et d’orientation, qui conduise progressivement l’apprenant, de façon autonome, puis avec le professeur, à une appropriation intégrée des connaissances constitutives du cours présenté dans un syllabus, un polycopié, un support de cours, ou un  coursebook. Cette méthode peut s’utiliser pour l’enseignement universitaire à des groupes restreints, moyens ou larges d’étudiants. La première étape pour mettre en œuvre la pédagogie par l’apprentissage guidé, ou Méthode d’Enseignement des Connaissances selon Hounmènou, c’est bien entendu, la conception et la mise à disposition des étudiants par l’enseignant, du syllabus-support de son cours. Ce syllabus doit être structuré en chapitres équilibrés, eux-mêmes subdivisés en sections, de sorte que, soit le chapitre, soit la section, puisse constituer l’unité de séquence d’enseignement correspondant à la durée de chaque séance du cours dans l’emploi du temps. Pour chaque chapitre, ou section, l’enseignant va concevoir un questionnaire-guide constitué de 5 à 10 questions directes, en fonction de la densité du contenu de la séquence textuelle concernée, de façon à en épuiser l’essentiel du contenu informationnel. Ces questions peuvent porter sur des unités de signification restreintes, larges ou très larges, selon que la réponse attendue est juste une idée, réductible à une proposition simple, le contenu informationnel de tout un paragraphe ou de tout une page, ou le rappel synthétique  d’un complexe d’idées présenté dans un développement relativement long. L’essentiel est que la réponse visée par une question dans le chapitre ou la section objet de la séance d’enseignement, ait un caractère d’unité de signification. L’unité de signification, c’est un fragment de texte qui contient une idée jouissant d’une certaine autonomie sémantique par rapport aux autres idées dudit texte,  un ensemble de phrases qui expriment une même idée, qui contiennent la même information. Une fois le questionnaire-guide conçu pour chaque chapitre, ou chaque section du syllabus selon la nécessité, l’enseignant va veiller, avant chaque cours, ou au début de chaque cours, à mettre à la disposition des étudiants, le questionnaire relatif à la séquence textuelle concernée. Les étudiants reçoivent en même temps la consigne d’étudier, en prenant note synthétiquement, le chapitre ou la section cible, pendant une durée donnée, en s’aidant du questionnaire qui leur a été remis. Le cours proprement dit va consister dans sa première partie, en un jeu de questions-réponses orales entre l’enseignant et les étudiants, durant lequel le professeur pose l’une après l’autre les questions du guide, auxquelles des étudiants désignés répondent. Ces réponses proposées par les apprenants, offrent l’occasion à l’enseignant de leur envoyer au fur et à mesure un feedback, soit positif lorsque la réponse est pertinente, soit négatif quand elle est inadéquate. Dans ce dernier cas, avec la contribution ou non des autres étudiants, le professeur apporte les précisions, les clarifications et les corrections nécessaires, avant de passer au point suivant du questionnement et des échanges auquel il va donner lieu. La méthode, expérimentée, s’est avérée d’une grande efficacité psychopédagogique aux plans motivationnel et  cognitif, en stimulant l’activité, la compréhension et l’esprit de synthèse des apprenants. La Méthode d’Enseignement des Connaissances  selon Hounmènou, MECH, a été enrôlée et présentée au Symposium continental sur la Recherche et l’Innovation en Education en Afrique, tenu au siège de l’Union Africaine, à Addis Abeba, en Ethiopie au début du mois d’Octobre 2022.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here