Home Enseignements Lutte contre la production de gaz à effet de serre: L’entomophagie, une...

Lutte contre la production de gaz à effet de serre: L’entomophagie, une alternative

196
0

Sous la houlette du Consortium Eco Bénin, Agence de Tourisme et d’Application de l’Université d’Abomey Calavi (ATA/Uac), Laboratoire d’Entomologie Agricole (LEAg/Uac) et la Haute École Provinciale Condorcet de la Belgique, l’amphi Étisalat de l’Université d’Abomey Calavi (Uac) a abrité un atelier de dissémination des résultats du projet  » Insects Food & Tour », le jeudi 04 janvier 2024. Financé par  Wallonie Bruxelles International (WBI), il a pour objectif de montrer aux hôteliers, restaurateurs  et acteurs du tourisme, les recettes culinaires à base des insectes comestibles et les circuits ethnoculinaires. Une alternative face au réchauffement climatique et la production de gaz à effet de serre.

Pour être en bonne santé, mieux protéger son environnement et surtout être à l’abri des revers des effets des changements climatiques et de la production du gaz à effet de serre, les chercheurs réunis au sein du projet  » Insects Food & Tour proposent l’entomophagie, la consommation des insectes comestibles. Au cours d’un atelier de restitution aux hôteliers, restaurateurs et acteurs du tourisme, les chercheurs ont montré que pour une amélioration des moyens de subsistance, une  exploitation judicieuse des ressources naturelles, l’homme doit désormais privilégier la consommation des insectes comestibles. « Nous avons une richesse que nous ignorons, nous avons à manger sain et nous abandonnons cela pour des produits cancéreux. C’est pour éclairer tout un chacun de nous que cet atelier est organisé pour nous montrer la richesse des insectes », a introduit le professeur Expédit Wilfried VISSIN, coordonnateur des licences professionnelles Hôtellerie et Tourisme de l’Uac. « Les insectes comestibles sont moins polluants et protecteurs pour l’environnement, ils sont riche pour l’organisme et permet à l’homme de mener une vie saine », témoigne Docteur Luc DOUGNON, l’un des conférenciers. 

A en croire professeur Aimé BOKONON GANTA, directeur du laboratoire d’entomologie agricole de l’Uac, les consommateurs des insectes doivent être fier car ils sont sains, ils ne sont pas nuisibles comme les viandes rouges pour la santé. « On n’a pas besoin de grand effort pour les élever et  soulignons qu’ils sont rentables. Ils produisent une très faible quantité de gaz à effet de serre et consomment moins. Ils constituent une bonne source de protéines. Ils ne sont pas des vecteurs de maladie », soutient il. 

Pour Docteur Marc SOHOUNNON de l’ATA, plusieurs ethnies au Bénin consomment déjà les insectes comestibles. « Toutefois, il est encore nécessaire d’éclairer, de sensibiliser une bonne partie de la population qui n’est pas encore habituée à la gastronomie de ces délicatesses comme en Afrique centrale et en Asie qui sont plus de 1900 espèces de par le monde», précise-t-il.  

Gilles ALABI, représentant la directrice du développement du tourisme souligne qu’il sera désormais le porte-voix pour la promotion des mets à base des insectes comestibles. « Dans mon rapport, je mettrai les points sur les éléments nécessaires afin de faciliter la promotion de cette forme de gastronomie » a-t-il laissé entendre. Soulignons qu’une séance de dégustation des mets à base des insectes comestibles notamment le grillon a eu lieu.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here