Home Environnement/Santé PAG 2 et projets en cadre de vie, tourisme et culture: Architectes...

PAG 2 et projets en cadre de vie, tourisme et culture: Architectes et Urbanistes s’outillent sur l’usage de la paille dans les constructions

343
0

Depuis toujours,  la paille a été objet d’élément de construction de bâtiments, des palais royaux et autres. Aujourd’hui, ce matériau n’a pas cessé d’être utilisé dans la construction de bâtiment moderne. Ce qui suscite des questions  sur son utilisation en terme de durabilité, de pathologie. Le matériau est-il  aussi respectueux de l’environnement donc recyclable  par rapport à d’autre  matériau comme la paille synthétique ou pas ? C’est donc dans le souci de garantir un minimum d’authenticité  dans l’utilisation de ce matériau, que certains architectes étant des utilisateurs s’interrogent sur son avenir.

Pour donc  lever un coin de voile sur la problématique  l’Ordre National des Architectes et des Urbanistes du Bénin (ONAUB) a saisi l’occasion offerte par l’Agence Française du Développement (AFD) pour porter la première formation de l’année sur le thème : «  Le métier du chaumier : Mise en oeuvre et perspectives des constructions en paille en Afrique ». La formation  a été  donnée ce lundi 07 février 2022 par Adrien BOUGEARD, Artisan  et Expert en paille  et  Noé  LANDRAGIN, responsable des formations internationales pour les « Compagnons de devoir ».

A l’ouverture de la formation, le  Président de l’Ordre  des Architectes et des Urbanistes du Bénin, Aimé Paul GONÇALVES a fait un état des lieux de l’usage du matériau au Bénin au cours des 50 ans dernières années avant de faire le rapport avec le Programme d’actions du Gouvernement 2021-2026, qui envisage la promotion du tourisme, de la culture, du cadre de vie à travers l’usage de la paille dans certaines constructions.   

Comprendre le matériau, paille

Dans la communication  de l’Expert,  Adrien BOUGEARD les participants ont pu se renseigner sur le matériau, sa mise en œuvre, les possibilités  de son développement et d’exploitation. Il a permis de comprendre la chaine de production et les enjeux sans oublier les avantages du matériau  ainsi que sa conservation et son entretien.

« Il existe trois grosses  techniques de  pause de la paille, mais le Bénin n’utilise qu’une seule, alors qu’il faut connaitre d’autres afin d’appartenir à des groupements d’architecturaux.  La plus-value de la paille peut être  aux architectes d’une visibilité internationale » enseigne –t-il.

Assisté donc du responsable des formations internationales pour les « Compagnons de devoir », Noé  LANDRAGIN,  il a expliqué les bienfaits et tout ce qui est possible avec la paille. Il a été une occasion pour les architectes, d’ apprendre de nouvelles techniques qui vont faire durer la culture en paille sur plus de 30 ans. « La finalité, c’est de normaliser la filière paille au Bénin »  a-t-il fait savoir.   

Des connaissances actualisées en toute assurance

Au terme de la formation, certains participants ont exprimé leur satisfaction. Designer architecte d’diplômé d’Etat, Jean Paul HOUNDEFFO,  confie « De façon concrète cette formation nous a mis  en relation avec les  réalités de la mise en œuvre du matériau paille. Un matériau qui attire les regards mais, on n’a pas une visibilité globale de ce qui existe comme solution chez nous, ailleurs et à l’échelle mondiale. Elle  nous apporte donc des contacts et des solutions architecturales de qualité. Pour ce qui est de sa disponibilité, l’usage  du matériau paille est encore embryonnaire au Bénin.  C’est donc avec beaucoup d’excitation que les gens y vont. Même en terme de garanti, nous prenons un peu de réserve pour le conseiller au client  encore qu’il y un large travail de vulgarisation de maitrise du matériau, parce que ça reste vraiment embryonnaire… Mais aujourd’hui, les difficultés d’approvisionnement est désormais aplani à notre niveau ».

Par ailleurs, au nom de l’ordre, le secrétaire général, Abraham AVAKOUDJO  s’est  réjoui du niveau d’implication des architectes. «  Le Président a lancé  un appel auquel les collègues ont répondu massivement. Cela rassure quand on constate qu’ils se sentent concerner par la formation. C’est à leur profit que cela a été organisé. S’ils n’étaient  pas venus, on serait déçu mais cela n’a pas été le cas. On ne peut qu’être content ».

Précisons que dans le temps les experts vont former des chaumiers  professionnels qui  vont être en capacité de faire des toitures en pailles de meilleure qualité.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here