Home Afrique-Inter Quinzaine de ses 180 ans d’existence au Bénin : L’EMPB rend hommage à...

Quinzaine de ses 180 ans d’existence au Bénin : L’EMPB rend hommage à ses héros de Ouidah à Abomey

264
0
Une vingtaine de pasteurs présents au lancement

1843-2023, bientôt 180 ans que l’Eglise protestante méthodiste du Bénin (Epmb) voyait le jour dans l’ex Danxomè, aujourd’hui, Bénin. En prélude aux manifestations officielles,  l’EPMB a lancé ce dimanche 19 février 2023 à l’église locale Saint-Esprit de Ouidah, la quinzaine de ses 180 ans d’existence par un culte d’hommage au missionnaire britannique Thomas Birch Freeman, fondateur de l’église au Bénin.

La façade extérieure de l’Epmb “Saint Esprit” de Ouidah

Le 6 mars 1843, le missionnaire britannique Thomas Birch Freeman fondait la première communauté chrétienne à Ouidah. Le culte de lancement de la quinzaine des 180 ans de l’Epmb a réuni ce dimanche 19 février 2023 au premier temple méthodiste créé au Dahomey en 1843 et restauré en 2011, une vingtaine de pasteurs et des centaines de fidèles venus de tous les horizons. En prélude à la célébration proprement dite fixée au dimanche 5 mars 2023 au Stade Mathieu Kérékou de Cotonou, l’Epmb a initié un certain nombre d’activités pour marquer la quinzaine de ses 180 ans d’existence. Au nombre de celles-ci, des séances de jeûnes et prières dans toutes les églises, les préparatifs du synode biennal, la session pastorale dès le mardi 28 février et la session plénière le 1er mars 2023.

Au cours du lancement de la quinzaine, l’Eglise protestante Méthodiste s’est inclinée devant la mémoire de ses deux anciens présidents décédés dans la même semaine. Il s’agit du pasteur Nicodème Ibiladé Alagbada rappelé à Dieu le 6 février à l’âge de 64 ans, et du Pasteur Samuel Zannou Oke, deux jours après à l’âge de 81 ans.

Conduit par la première haute autorité spirituelle de l’Église, le culte de lancement de la quinzaine des 180 ans aborde essentiellement le « souvenir de l’œuvre inoubliable qu’a accompli le missionnaire Thomas Birch Freeman ». L’hommage est marqué de façon indélébile par l’inauguration d’un mémorial apposé à la façade principal du temple de Ouidah.

Son Eminence Rév. Kponjesu Amos Hounsa, après le dévoilement du mémorial des 180 ans de l’Epmb

En provenance de Badagry, au Nigeria où il a implanté aussi les germes du méthodisme, le missionnaire Thomas Birch Freeman avait foulé le sol béninois à partir de Ouidah. Le 6 mars 1843, le roi Guézo lui accorda une rencontre à Abomey. Les fondations de la première communauté chrétienne au Bénin venaient ainsi d’être posées.

Au lancement des 180 ans d’existence de l’Epmb à Ouidah, la communauté est revenue sur les traces de Freeman « pour montrer que Ouidah joue un rôle de premier plan dans la vie de notre Eglise », explique Son Eminence Rév. Kponjesu Amos Hounsa, président de l’Epmb. L’Église, poursuit-il, salue aussi « l’hospitalité légendaire de la terre de Ouidah, l’hospitalité légendaire du royaume du Danxomè couronnée par l’accueil du roi Guézo ».

Les fidèles et les responsables de l’Epmb se souviennent de tous les « héros ici à Ouidah et à Abomey qui ont favorisé l’implantation de la première communauté chrétienne dans l’ex Dahomey », a fait savoir Rév. Kponjesu Amos Hounsa. « À travers Freeman à Ouidah, Dieu s’est révélé, Dieu s’est manifesté à tout le Bénin », a-t-il dit.

L’appel à retrouver l’esprit missionnaire

Le message du président Kponjesu Amos Hounsa, insiste surtout sur le devoir chrétien de retrouver l’esprit missionnaire ayant caractérisé aussi bien Thomas Birch Freeman que le fondateur du méthodisme mondial, John Wesley. « A l’instar de John Wesley, à l’instar de Freeman, chacun de nous est investi pour la mission ; la mission de partout vers partout ».

Pour sa part, Esaïe Dègnon, président du ‘’Comité stratégique d’organisation des 180 ans’’ mis en place depuis 2018, est de cet avis. L’Epmb ne fera pas une célébration superficielle de ses 180 ans : « L’objectif global de cet événement anniversaire, est de permettre à l’Epmb d’accroître son témoignage missionnaire à travers le renforcement de la capacité spirituelle de ses membres et l’augmentation de ses œuvres de témoignage socioéconomiques par une œuvre dynamique », a-t-il conclu.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here