Home Politique Restitution des biens culturels africains: La CEDEAO renforce les conservateurs sur les...

Restitution des biens culturels africains: La CEDEAO renforce les conservateurs sur les normes standards de gestion des musées

395
0

La Commission de la CEDEAO a organisé du 30 mai au 4 juin 2022 à l’Ecole du patrimoine africain (EPA) au Bénin, un atelier régional de formation sur les « normes standards de gestion des musées africains ». C’était au profit d’une trentaine de gestionnaires de musée de l’Afrique de l’Ouest après trois jours d’échanges en ligne. 

La région ouest-africaine se mobilise davantage pour la restitution de ses biens culturelles volés ou pillés et se trouvant hors du continent. La commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) vient de renforcer les capacités d’une trentaine de gestionnaires des musées, tous des conservateurs, sur les « normes standards de gestion des musées africains ». C’était à la faveur d’un atelier régional de neuf jours dont trois en ligne et six en présentiel du 30 mai au 4 juin dernier à l’Ecole du patrimoine africain (EPA) à Porto-Novo en République du Bénin.

Soutenue par l’Université Senghor d’Alexandrie, l’EPA et Open Society fondation, cette formation s’inscrit au titre des premières initiatives de mise en œuvre du plan d’action 2019-2023 de la CEDEAO adopté en décembre 2019 sur le retour des biens culturels africains à leurs pays d’origine. « Le plan d’action a été adopté par les chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO en décembre 2019 suite à leur déclaration en décembre 2018 qui avait instruit la commission de la CEDEAO à mettre en place un plan d’action sur les questions de restitution », rappelle Dr Emile Zida, chef de la division culture à la commission de la CEDEAO. « La formation a permis de passer en revue les techniques et les astuces de gestion des musées que ce soit en termes de sécurité et de sureté des musées, en termes de conditionnement des objets de collection, en termes de techniques de numérisation des collections, en termes de gestion des partenariats ou de médiation culturelle, en termes de tout ce qui concerne les musées et les bâtiments, etc. », précise le chef division culture. Elle aura permis aux conservateurs de musée réunis à Porto-Novo de mieux s’outiller sur les techniques et les standards modernes en matière de gestion des musées pour se préparer à la restitution des biens culturels.

Au-delà des attentes

Dans leurs témoignages à la clôture de l’atelier, ces participants, par la voix de deux porte-paroles ont avoué avoir appris ce que le plan d’action de la CEDEAO a prévu sur la question de restitution des biens culturels à leurs pays d’origine, les différents outils internationaux pour la restitution de ces biens, les témoignages sur des démarches réussies de certains pays tel que le Nigéria et le Bénin. Ils ont aussi appris à reconnaître les différentes menaces qui pèsent sur leurs collections et les différentes techniques qu’ils doivent déployer sur le terrain pour y faire face, les questions d’insécurité-incendie qui peuvent surgir par la faute humaine ou par des catastrophes naturelles, comment numériser les collections, etc. Pour eux, ce n’était pas seulement une rencontre d’experts mais aussi une rencontre pour une synergie qui sera renforcée au profit de la grande communauté de la CEDEAO. « La rencontre a dépassé nos attentes afin d’améliorer la gestion des musées », ont-ils témoigné. « La formation que nous achevons aujourd’hui est importante car elle permettra aux participants de disposer de compétences nécessaires en vue de participer activement aux travaux techniques des musées » dira le directeur de l’EPA, Franck Ogou, à la clôture de l’atelier. Elle permet à la région de « bien s’outiller pour la restitution des œuvres », avoue Florent Couao-Zotti, Conseiller technique à la culture du Ministre béninois en charge du tourisme, de la culture et des arts. Pour lui, en initiant cette formation, la Commission de la CEDEAO s’inscrit en avant garde sur ce chantier. Il a souhaité que les connaissances acquises par les participants à cette occasion puissent se lire dans leurs musées respectifs dans les jours, semaines et mois à venir.

Pour sa part, la Commission de la CEDEAO est engagée à renforcer la collaboration, d’après le professeur Abdoulaye MAGA, Directeur éducation, science et culture de la CEDEAO, représentant le président de la Commission. Il a réaffirmé l’engagement de la Commission à faire aboutir la totalité des actions prévues dans le plan d’action suscité. Il annonce déjà pour 2023, la tenue à Dakar du symposium international d’information et de sensibilisation sur des démarches de restitution des biens culturels.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here