Home Enquêtes/Entretiens Rodrigue AGONGBONOU, Médecin et Coach de « La Fondation LE BÂTISSEUR » de ADJAGBO...

Rodrigue AGONGBONOU, Médecin et Coach de « La Fondation LE BÂTISSEUR » de ADJAGBO à ABOMEY-CALAVI : « A l’ICAB, le coaching impacte la réussite des apprenants aux examens scolaires »

240
0

Pour augmenter les performances académiques   d’un élève, les cours de soutien scolaire peuvent suffire. Par contre, le coaching scolaire est plus approprié pour le booster et l’aider à remonter la pente de manière définitive. Un coach accompagne de sorte à insuffler des notions complémentaires mentales aux apprenants. C’est bien le service qu’offre La « Fondation LE BÂTISSEUR »  à travers  l’Institut Chrétien Académique Bilingue (ICAB) à ses apprenants depuis quelques années. A travers une interview qu’il nous  a accordée, Monsieur Rodrigue AGONGBONOU, Médecin du travail, Formateur en sécurité et santé au travail, Coach certifié en développement intégral parle de l’introduction de cette pratique  de formation à la vie à l’ICAB. Titulaire d’un certificat en dommage corporel et assurance et aussi en suivi-évaluation des projets et programmes de santé, le médecin explique les impacts sur les résultats scolaires et l’intérêt pour les parents d’opter pour ce système de formation qui est d’un atout pour tout parent désireux  de voir son enfant réussir. Il n’a pas occulté de partager avec nous le suivi physique des apprenants à travers l’infirmerie dont il est le responsable. Lisons l’intégralité !

LE CHASSEUR INFOS : En quoi consistent les séances de coaching à l’ICAB ?

Coach Rodrigue AGONGBONOU : Avant de répondre à votre question, permettez-moi de clarifier ce qu’est le coaching afin de nous permettre de nous comprendre. En effet, le coaching, c’est la science des intelligents, des personnes qui ont choisi de réfléchir par eux-mêmes pour réussir leur vie. Selon mon mentor, le coach Patrick Armand POGNON, « le coaching est un processus de transformation intérieur dont la finalité est d’accroître sa santé, son bien-être et ses avoirs pour bien longtemps ». A travers cette définition, vous pouvez déduire que le coaching n’est pas du baby-sitting. Le coach est un facilitateur de vie. Le coach aide le coaché à s’engager et à évoluer sur le chemin de la vie, de la réussite parfaite. Pour y arriver, il procède de diverses manières dont les conférences. Les séances de coaching à l’ICAB sont donc des conférences que je donne personnellement à tous les apprenants en moyenne deux fois par mois.

Au cours de ces séances, différentes thématiques sont abordées. Par exemple, nous parlons du Respect de soi et des autres, de la santé et la réussite de vie, de l’autodiscipline, du pouvoir de la parole, etc. En outre, lors de la même séance, nous faisons un atelier de paroles transformatrices qui consiste en la répétition des paroles positives bien précises et sélectionnées sur la base du pouvoir de la parole qu’aucune religion ne nie. Pour me résumer, je dirai que les séances de coaching sont des moments de transformation, de restauration,  de déménagement mental.

  1. Pourquoi avoir opté pour le coaching en milieu scolaire ?

Merci pour cette question fondamentale. Je ne connais pas un seul Grand Homme de ce monde qui a réussi dans quelque domaine que ce soit sans l’aide d’un coach. Même dans les Saintes Ecritures, les grandes personnalités ont eu des personnes qui les ont coachés. C’est pour cela qu’au lieu d’attendre que les enfants soient en difficulté à l’âge adulte avant de recourir à un coach nous avons décidé sur inspiration divine de coacher nos apprenants dès leur entrée à l’ICAB. Vous convenez avec moi qu’il est très difficile voire impossible de redresser un bois qui s’est déjà asséché. Un bâtiment dont la fondation est faussée aura du mal à résister aux intempéries.

  • En quoi cela impacte-t-il le résultat au niveau des apprenants ?

Cher Journaliste, je peux vous assurer que l’impact positif est évident. Je n’ai aucun doute sur l’efficacité du coaching. J’aurais voulu que ce soient nos parents d’élèves qui répondent à cette question. Mais à défaut de les avoir, je voudrais vous faire cette confidence que tout le monde peut vérifier. Personnellement, j’interviens à l’ICAB depuis sa création. C’est dès la première année que j’ai initié le coaching des apprenants avec la bénédiction du Président Fondateur en son temps. Nous n’avons pu tenir que deux séances avec seulement les candidats au CEP et au BEPC.

Ces séances ont véritablement impacté les enfants sur tous les plans. Par exemple, un écolier dont les encadreurs étaient incertains de sa réussite a déclaré à la veille du CEP : « Président, Moi je vais réussir ». Effectivement il est admis. Avec le coaching, nous faisons des enfants de foi, des enfants qui ont confiance en eux et à Dieu, des enfants accomplis dont Dieu est fier. J’ai aussi beaucoup d’autres témoignages mais je ne vais pas fatiguer nos chers lecteurs car il est dit dans la sagesse africaine que lorsque vous dites peu à un sage, il devient un sachant.

  • Les séances de coaching ont-elles aussi un lien avec les 100% de réussite des élèves aux divers examens nationaux observés depuis la création de l’ICAB ?

Evidemment ! A l’ICAB, nous avons choisi de faire constamment  notre part et nous laissons à Dieu le soin de faire la sienne. Et il l’a toujours fait.

  • Vous êtes médecin du travail, vous intervenez donc sous une double casquette à l’ICAB, comment est gérée l’infirmerie de l’ICAB ?

Notre infirmerie est très bien gérée par moi-même de mains de maître. Tout s’y passe bien. Grâce à la dynamique mentale à laquelle nos enfants sont soumis, nous avons très peu de cas de maladies. Du point de vue surveillance de la santé des apprenants, chaque année, je leur fais personnellement  une visite médicale. De plus, nous recrutons une infirmière qui reste à l’infirmerie durant tout le temps scolaire pour gérer les éventuels malaises. Bref, tout est mis en place pour garantir la santé et le bien-être de nos champions. A l’ICAB, les apprenants se portent toujours bien.

  • Comment gérez-vous la santé des enfants à l’internat de l’ICAB ?

Avant d’aborder votre préoccupation, je voudrais préciser qu’à l’ICAB nous n’avons pas en réalité un système d’internat mais plutôt de tutorat. Les apprenants sont mis dans des conditions comme s’ils étaient chez eux. C’est pour cela que je n’aime pas personnellement le terme « internat ». Je préfère donc dire qu’ils sont au tutorat. Pour revenir à votre question, je dirai que  la santé des enfants du tutorat est gérée fondamentalement comme celle de ceux qui ne sont pas au tutorat.

Ils ont droit à la visite médicale annuelle. En cas de malaise pendant le temps scolaire, l’infirmière est disponible pour y rémédier sous ma supervision. Lorsque la situation nécessite des analyses, nous faisons recours à nos laboratoires partenaires pour les faire dans les brefs délais. Nous avons aussi des cliniques partenaires qui nous appuient.

  • Le coaching s’arrête-t-il au niveau des apprenants ou cela s’étend-il aux enseignants et aux parents ?

Très belle question ! Le coaching ne s’arrête pas aux apprenants. Tous les acteurs du système éducatif de l’ICAB sont concernés par le coaching car ce serait de l’eau jetée sur le dos du canard que d’éduquer les enfants à la positivité et qu’à la maison ou en classe l’environnement est négatif, toxique. C’est pour cette raison que nous envoyons souvent des notes aux parents pour leur expliquer la dynamique et leur demander leur implication active parce que nous avons tous le même objectif : Bâtir des Hommes de la lignée de Dieu, des Hommes équilibrés, accomplis.

En raison des contraintes de temps de part et d’autre, nous n’avons pas encore réussi à instaurer comme chez les apprenants des séances de coaching pour les parents et les enseignants. Nous y travaillons et nous sommes convaincus que lorsque l’heure sonnera nous l’accomplirons certainement pour le bonheur de nos merveilleux enfants.

  • Que conseilleriez-vous aux parents qui hésitent encore à inscrire leurs enfants à l’ICAB ?

Aux parents qui me lisent en ce moment précis, je voudrais dire que s’ils croient au hasard, ils peuvent ignorer tout ce qui a été dit dans cette interview que vous venez de m’accorder. Mais s’ils y a certains qui croient que tout arrive pour une raison, je vous demande humblement de saisir cette opportunité. Ne ratez pas cette opportunité. Personnellement, si j’avais eu la chance d’être coaché au cours de mon cursus scolaire, je n’aurai pas fait des choix dont je paie encore certaines conséquences aujourd’hui. Confiez-nous vos enfants. Je vous garantis qu’aussi vrai que Dieu est Dieu et que cette vision vient de lui, vous chanterez la gloire de Dieu. Je viens de faire ma part, à vous de décider d’être parmi ceux qui savent saisir les opportunités à temps ou d’être parmi ceux qui regrettent de n’avoir pas pris tôt le train.

Réalisé par Emmanuel GBETO

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here