Home Afrique-Inter 4ème promotion du CAEP/UAC : 27 auditeurs certifiés pour impacter les Politiques Publiques

4ème promotion du CAEP/UAC : 27 auditeurs certifiés pour impacter les Politiques Publiques

37
0

Le Centre d’Etudes Sociologiques et de Science Politique (CESPo) de l’Université d’Abomey-Calavi (UAC) met à la disposition de l’Etat béninois et des Etats de la CEDEAO, 27 nouveaux produits au service du développement par la bonne gouvernance. La cérémonie de remise du Certificat en Analyse et en Evaluation des Politiques Publiques (CAEP) a été fait le vendredi 9 Février 2024 dans l’amphi Etisalat de l’UAC. C’était en présence des Représentants Résidents de la CEDEAO, de l’UEMOA, du représentant du PNUD, des acteurs politiques, du Président Bruno AMOUSSOU, des universitaires et bien d’autres acteurs de la bonne gouvernance au Bénin.

 

A l’ouverture, le Directeur du Centre d’études sociologiques et de science politiques (CESPo), Professeur Hygin KAKAI a remercié la CEDEAO qui en dépit de la crise mondiale ne ménage aucun effort à soutenir les actions de développement des Etats membres dont le Bénin. Cette cérémonie de sortie représente pour lui, un moment  qui met en valeur l’ensemble des formations suivies dans le cadre de cet certificat qui marque une étape vers l’avenir. A l’en croire, cette cérémonie témoigne de la contribution du monde universitaire à la construction de la Nation et de l’Etat. Rappelant combien l’analyse et l’évaluation des politiques publiques  constituent de nos jours, un enjeu de développement, il indique que le CAEP participe d’abord au renforcement du capital humain. « Il vise à améliorer la gestion  des projets et programmes publiques à vocation communautaire  et enfin il fait appel à une gestion concertée, à une redevabilité qui reste un outil d’aide à la décision publique.

C’est  alors un levier de gouvernance publique. Désormais et à partie de la 5ème promotion aussi lancée, ce certificat  cherche à atteindre mieux ses objectifs avec l’innovation  selon laquelle désormais le certificat serait en ligne. Je me réjouis de l’appui de la CEDEAO qui  soutient cette formation » a  fait savoir Professeur Hygin KAKAI qui  a rappelé quelques modules enseignés aux auditeurs qui font d’eux des diplômés et cadres particuliers. Les auditeurs ont été renforcés, entre autres, sur l’analyse des politiques publiques et genèse de l’évaluation, l’analyse des termes de référence et rédaction d’une offre, l’élaboration de guide méthodologique national, la théorie du changement, l’évaluation et gestion du changement et des réformes, les méthodes qualitatives et quantitatives, la capitalisation et politiques publiques et l’analyse de données et rapports d’évaluation. Avec ce certificat, ils peuvent désormais définir et évaluer les processus de suivi-évaluation des politiques de développement. Pour que les diplômés en arrivent à ce niveau, c’est bien grâce à la FADESP qui a initié  ce certificat. Au nom donc des enseignants de la  faculté, le Doyen de la FADESP, Professeur Léon JOSSE a fait une lumière sur les politiques publiques qui sont d’après lui « les mécanismes qui  appellent à une prise de conscience  de la communauté ».   

La CEDEAO, la cheville ouvrière

En sa qualité de parrain de la promotion, le Représentant résident  de la CEDEAO au Bénin, l’Ambassadeur Amadou DIONGO se dit ravi de partager  cette occasion avec les récipiendaires. Pour lui, la cérémonie se justifie par la simple raison que les politiques publiques actuelles contiennent une dimension régionale importante. « Nous  avons décidé dans le cadre nos  communautés (UEMOA, CEDEAO) d’essayer une partie de notre souveraineté pour l’avènement d’une communauté. Et c’est dans ce contexte que les politiques publiques , les définitions des priorités et l’affectation  des ressources à telle ou telle action  dans le contexte d’un gouvernement de l’Afrique de l’Ouest, obéit aussi à un paradigme important, de savoir la place des instruments régionaux dans la définition  des politiques publiques ».  Il a cité en exemple la gestion prospective  de la DGIZ de Glo Djigbé.

Pour la CEDEAO, le soutien à la 4ème promotion se justifie également par son caractère particulier pour être  placée sous le signe de la sécurité alimentaire. « C’est ce qui explique le soutien de la CEDEAO sur les cantines scolaires pour revenir aux fondamentaux » rappelle-t-il. Acteur important des réformes dans certains secteurs , le Représentant résident de l’UEMOA au Bénin, Yawovi BATCHASSI a partagé avec le public, les efforts de l’UEMOA dans l’enseignement supérieur avec : les réformes de Licence Master Doctorat, le baccalauréat rénové, les bourses d’excellence de UEMOA….En ce qui concerne le thème relatif à la sécurité alimentaire, l’UEMOA a également mené des actions que le représentant résident s’est fait le devoir de porter au public. Cet effort de la FADESP honore l’UAC qui s’est fait représentée par la Professeure Nadia FANOU FOGNY. Elle se réjouie de ce que ce cycle de formation consolide les relations entre l’université d’Abomey Calavi et les institutions internationales. « Le choix de l’UAC  d’instaurer ce certificat est de travailler à contribuer à renforcer les efforts du gouvernement par cet instrument d’aide à la prise de décisions ». Par ailleurs, la cérémonie a été marquée par un appel  des autorités à honorer la promotion p

ar le travail bien fait sur le terrain. Ainsi, au nom de la promotion, la Porte parole Anique DJIMADJA a-t-elle rassuré de mettre en application avec professionnalisme les acquis obtenus durant ces mois de formation et qui viennent relancer celle de la 5ème promotion.  Elle a fait un plaidoyer à l’endroit du gouvernement, celui  de soutenir l’Université et le CESPo dans ses efforts à faire de ce certificat une référence dans les universités de la sous-régionPrécisons qu’une table ronde a agrémenté la cérémonie. Elle a porté sur le thème : « La  sécurité alimentaire au Bénin : la mise en débat  d’une action publique ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here