Home Religion/Culture Ancrage culturel: TGTD annonce le contenu de la deuxième phase du projet...

Ancrage culturel: TGTD annonce le contenu de la deuxième phase du projet « Connecter les territoires »

100
0

Pour le compte de la deuxième année de mise en œuvre de son projet « Connecter les territoires », l’association Tout Gran Theatr Djogbe (TGTD) propose une nouvelle offre culturelle. Elle l’a annoncée aux médias le mardi 10 octobre 2023 lors d’une conférence de presse à la Cité contemporaine de la recherche et de la création (CCRC) La B’az à Ouèdo.

Tout Gran Theatr Djogbe continue son expérience avec les conducteurs de taxi moto communément appelé « zémidjan » au Bénin comme matière artistique. C’est à travers son projet « Connecter les territoires » soutenu par l’Institut français du Bénin (IFB) dans le cadre de l’aide à l’implantation territoriale d’équipe artistique. « C’est un projet dont la démarche est de s’investir dans les territoires qui n’ont pas accès à l’offre culturelle avec la particularité de s’investir pour, avec et par les habitants », informe Didier Sèdoha Nassègandé, à la tête de l’équipe porteuse du projet. En conférence de presse mardi dernier à La B’az à Ouèdo en présence de la Directrice déléguée de l’IFB et des acteurs premiers de ce projet que sont les « zémidjans », il a informé que « Connecter les territoires » démarré en 2022 sera marqué cette année par une installation. « Cette installation va rendre hommage à la naissance de la pratique de zémidjan qui est l’époque des « taxi-kanan » à Porto-Novo -, la capitale du Bénin, ndlr’-», a informé le conférencier.

Ce sera une performance sonore et visuelle qui va faire appel aux différents objets symboliques de l’activité de zémidjan et rendre compte de tout ce qui a trait à ce secteur. Avec un casque qui sera installé, tout visiteur pourra à l’arrivée, écouter une histoire qui est de l’ordre de la vie des zémidjans. Le temps de l’exposition, le visiteur pourra faire une petite course sur place avec le zémidjan absent physiquement mais présent à travers tous ses accessoires dans l’espace qui sera créé. L’installation prendra corps à la Cité contemporaine de la recherche et de la création (CCRC) La B’az à Ouèdo pour migrer dans les domiciles des habitants de Ouèdo qui vont se manifester pour l’accueillir.

Le Zémidjan dans le patrimoine culturel mondial

Outre l’installation, ces conducteurs de Zem impliqués dans le projet seront à nouveau sur scène pour une nouvelle représentation du spectacle créé au cours de la première année du projet. Pour la première phase, Tout Gran Theatr Djogbe était arrivée à une création autour des histoires de vie des Zémidjans. Répondant à l’appel à candidature de l’IFB sur l’implantation territoriale d’équipe artistique, l’association s’est intéressée à cette cible à double titre, à en croire Didier Sèdoha Nassègandé. « C’est autant un connecteur de territoire dans sa forme géographique mais aussi dans sa forme immatérielle, histoire, informations. Quand on prend un Zem on peut entrer dans les territoires géographiques mais également on peut entrer dans l’histoire du peuple », a-t-il rappelé.

La directrice déléguée de l’IFB avoue avoir trouvé ce projet original. Fabienne Bidou s’est dite satisfaite du résultat à travers non seulement le spectacle donné par ces acteurs particuliers au théâtre mais aussi ce qu’elle considère désormais comme leur contribution au patrimoine culturel mondial parlant surtout de conte théâtralisé. « Merci d’avoir partagé ces récits. Ils vont vivre sans vous. Vous avez joué votre vie de façon vraiment artistique. On a découvert d’autres talents. Cela enrichit le répertoire collectif », a dit la directrice déléguée. 

Pour ces conducteurs de Zem, « Connecter les territoires » est avant tout un projet humain. Michée Houegnivo, l’un d’entre eux, y trouve une marque de considération à leur personne et aussi d’attention à leurs souffrances. Janvier Padonou souhaite que leur aventure avec l’IFB et TGTD se poursuive.

Ces agents culturels qui connectent Ouèdo, Hêvié et Togba

Notons qu’outre le travail pour et avec les zémidjans, le projet « Connecter les territoires » a permis, lors de sa première phase, de former aussi dix médiateurs culturels. Ceci, dans l’esprit qu’ils travaillent avec TGTD dans son ancrage comme de nouveaux agents qui vont à la conquête de nouveaux publics mais aussi comme des agents de création pour mettre en route des idées nouvelles d’animation de territoire, dans le cas d’espèce à Ouèdo, Hêvié et Togba dans la commune d’Abomey-Calavi. C’est d’ailleurs un de ces médiateurs qui a proposé par exemple le cycle de lecture « Les 4’Vents ».  

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here