Home Afrique-Inter Rwanda : Le gouvernement annule les frais de scolarité dans le primaire, et...

Rwanda : Le gouvernement annule les frais de scolarité dans le primaire, et plafonne ceux du secondaire

474
0

En août dernier, le gouvernement rwandais a annoncé une mesure d’harmonisation des frais de scolarité dans les écoles publiques. Passée au Parlement, elle entre en application à la rentrée scolaire.

A partir de l’année scolaire 2022-2023, les parents ne paieront plus les frais de scolarité des élèves du pré-primaire et du primaire publique au Rwanda. Cette gratuité a été annoncée par le ministère de l’Education dans un communiqué publié le mercredi 14 septembre.

Selon le document, dans les écoles d’enseignement public général et celles de formation technique et professionnelle, les frais de scolarité ont été plafonnés à 19 500 frw (18,87 USD) pour les élèves externes, et 85 000 frw pour ceux des internats.

Avant cette mesure, les écoles avaient la liberté de fixer les montants à payer en fonction de leurs besoins. « Il n’y avait pas de lignes directrices sur les frais de scolarité auparavant. Cela a amené certaines écoles à facturer plus, d’autres moins, et dans certains cas, d’autres ont exigé des parents d’élèves des contributions inutiles », a déclaré la ministre de l’Education, Valentine Uwamariya (photo).

La nouvelle disposition a été pensée « en vue de mettre fin aux disparités liées aux frais de scolarité qui sont souvent un obstacle pour les familles aux ressources limitées », indique le communiqué.

C’est en août dernier que le gouvernement rwandais a soumis cette mesure au Parlement. Elle était contenue dans un plan d’harmonisation visant à empêcher les hausses de frais de scolarité dans les écoles.

En dehors des frais réglementaires, les parents d’élèves ne devront engager de dépenses que pour les uniformes, les manuels scolaires et les frais de cantine qui ne devront pas excéder les 975 frw. En outre, ils pourront s’ils le désirent apporter une cotisation supplémentaire qui ne doit pas dépasser 7000 frw.

Dans le pays, si cette mesure réjouit les parents, les responsables d’établissements craignent qu’elle ne dégrade l’offre de formation. En baissant leur revenu, les écoles seront contraintes d’annuler des activités scolaires.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here