Home Enseignements Assainissement de l’enseignement supérieur: Talon incite les sept Délégués au Contrôle et...

Assainissement de l’enseignement supérieur: Talon incite les sept Délégués au Contrôle et à l’Ethique à agir avec audace

113
0

Le Chef de l’Etat a procédé à l’installation des membres de la Délégation Générale au Contrôle et à l’Ethique dans l’Enseignement supérieur le vendredi 17 février 2023 à Cotonou. A l’occasion, le président de la République a rappelé aux sept membres de l’organe leur mission et leur a donné plein pouvoir à l’accomplir aussi bien dans le public que dans le privé en surmontant tout obstacle.

« Rien ne peut ou ne doit vous empêcher d’accomplir votre mission comme il se doit, avec audace ». Patrice TALON a été précis en renvoyant les membres de la Délégation Générale au Contrôle et à l’Ethique dans l’Enseignement supérieur  à leurs fonctions vendredi dernier. Ils sont Epiphane SOHOUENOU, Cyrille GOUGBEDJI, Rose FIAMOHE, René-Xavier PERRIN, Norbert HOUNKONNOU, Jules DEGILA et Kpé Fo-Koku KPOGO.

Dans son discours, le président de la République a indiqué que l’installation de ces membres « sonne l’heure du retour des valeurs dans le secteur de l’enseignement supérieur au Bénin ». Ils sont, leur a-t-il souligné, « désormais les gendarmes des mœurs, de la déontologie et de la qualité dans le monde universitaire […] pour sonner la fin de la routine, de l’incompétence et des déviances professionnelles et comportementales ou pour les faire sanctionner avec la dernière rigueur ». « Vous avez compétence pour intervenir aussi bien dans le public que dans le privé pour faire respecter les règles d’éthique et de déontologie pour évaluer ou faire évaluer les enseignants et sanctionner au besoin tout manquement », leur a-t-il notifié. Le Chef de l’Etat leur a donné la latitude de faire appel à des experts étrangers sans limite s’il y a des disciplines pour lesquelles les compétences avérées de contrôle ne sont pas encore disponibles au Bénin.

Le nouveau type d’enseignant

Le Chef de l’Etat a averti que les enseignants qui s’écartent des normes professionnelles et éthiques et qui, quoi que diplômés, n’ont pas l’expertise et se complaisent dans la routine, ne sauraient prospérer plus longtemps. « Désormais au Bénin, celui qu’on dénomme communément professeur d’université devra être un expert dans sa discipline. Et son expertise devra régulièrement être évaluée par d’autres experts de renommée internationale. », a indiqué le Président de la République. « Il devra savoir transmettre ses connaissances et être d’un professionnalisme irréprochable. Il devra aussi et surtout s’interdire toute liaison ou tentative de liaison amoureuse avec son apprenant. », a-t-il ajouté. Patrice TALON a aussi fait savoir que désormais au Bénin, les grades du CAMES ne donneront plus automatiquement droit aux fonctions d’enseignement dans le supérieur public mais qu’une qualification complémentaire sera requise.

De la mission de la DCE

Rappelons que la Délégation rattachée au Conseil National de l’Education (CNE) a pour mission de veiller au respect, par les enseignants et les chercheurs, des obligations professionnelles et de la déontologie dans les écoles supérieures et universités publiques, de même que dans les établissements privés d’enseignement supérieur et au niveau de la recherche scientifique. Elle devra aussi assurer le contrôle des enseignements et l’évaluation des enseignants du supérieur ; veiller à la mise en œuvre et à la qualité des enseignements, y compris ceux en ligne, puis en assurer le suivi et l’évaluation. 

Il est aussi de son devoir d’instruire les dossiers de manquements présumés à la discipline, aux règles d’éthique et de déontologie professionnelles et de proposer les mesures conservatoires ou les sanctions à l’effet de faire cesser ou punir tout manquement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here