Home Politique Bénin : La CBDH et l’USAID aguerrissent 18 radios de proximité du...

Bénin : La CBDH et l’USAID aguerrissent 18 radios de proximité du Zou et du Sud sur la promotion des Droits Humains

307
0

Après les journalistes des radios communautaires du département des Collines et du Nord Bénin à  Parakou les 28 et 29 juin 2022, c’est le tour de leurs confrères du département du Zou et du Nord Bénin de bénéficient de la même session de formation sur la protection des Droits Humains au Bénin.

En effet, dans la mise en œuvre du Projet ‘’Advancing Rights in Bénin’’, financé par American Bar Association (ABA ROLI) et l’USAID,  la Commission Béninoise des Droits de l’Homme, organise du 12 au 14 juillet 2022 à l’Hôtel Amazone de Bohicon, un atelier de formation à l’intention de 18 radios de proximité des départements du Zou et du Sud du Bénin.  Cet atelier dénommé ‘’Académie des droits humains’’ a pour objectif fondamental d’outiller les hommes de médias pour un accompagnement efficient de la Commission Béninoise des Droits de l’Homme.

Les participants en photo de famille avec les autorités

Dans son message de présentation du contexte, le Représentant du Directeur-Pays de ABA-ROLI,  Steve KPOTON, a  précisé aux participants les objectifs de l’activité.  A l’en croire, l’atelier  de Bohicon vise à faciliter l’appropriation par les radios communautaires des notions des droits de l’Homme, le mandat et la mission de la Commission. Il s’agit également d’envisager un partenariat avec les radios en vue de permettre à la CBDH de mieux se rapprocher des populations béninoises.

Pour sa part, le Secrétaire Exécutif de la Fédération des Radios Communautaires et Assimilées du Bénin (FERCAB), Aziz KOTO CHABI, a fait savoir que si la majorité des populations lettrées ne connaissent pas leurs droits, à plus forte raison celles qui ne sont pas instruites. Il est donc impérieux, précise Aziz KOTO CHABI, que les radios de proximité qui sont ancrées dans les communautés puissent constituer des vecteurs du respect des droits de l’homme au sein des populations.

Les autorités à l’ouverture de la session de Bohicon

Dans son allocution d’ouverture, la Vice-Présidente de la CBDH Sidikatou F. ADAMON HOUEDETE a rappelé l’appui dont bénéficie la Commission de la part de l’USAID à travers le projet ABA-ROLI. De son intervention, il en ressort que la session vise entre autre à améliorer ses capacités à promouvoir et à défendre les droits de l’Homme au Bénin. Elle a également souligné que cet atelier permettra aux hommes de médias de mieux connaître la CBDH ainsi que les Officiers des Droits de l’Homme installés dans les départements et qui travaillent au sein des populations.

Enfin, la Vice-Présidente de la CBDH a souhaité que les radios communautaires accompagnent la CBDH en offrant des émissions de qualité répondant aux besoins d’information de la Commission.

Formateurs et participants

Durant ces trois jours, 36 animateurs des radios communautaires conviés à cet atelier, ont été entretenus sur le rôle des médias dans la mission et le mandat de la Commission Béninoise des Droits de l’Homme ; la fonction quasi-judiciaire de la CBDH, Implication des radios communautaires dans la stratégie de communication de la CBDH et les questions de sensibilisation et protection des droits des populations par la CBDH.

QUELQUES IMPRESSIONS APRES LA FORMATION

Sènankpon Modeste GLIN, Journaliste et Chef des Programmes à Radio Tonignon de Zogbodomey (Zou)

« Tout le monde peut saisir la CBDH soit par orale, écrit et même en ligne avec zéro franc »

« Le jeu en vaut la chandelle pour cette académie des Droits de l’Homme. D’entrée, elle m’a permis de découvrir la Commission Béninoise des Droits de l’Homme (CBDH), son mandat, ses missions, sa composante et mode de saisine. J’ai pu retenir que la CBDH est une institution quasi-judiciaire indépendante et libre constituée de 11 commissaires émanant de plusieurs couches socioprofessionnelles et mieux aucun d’eux n’est désigné par l’exécutif. Ce qui est plus intéressant pour un citoyen que je suis, est que tout le monde peut saisir la CBDH soit par orale, écrit et même en ligne avec zéro franc.  Mon engagement est total au bout de ces trois jours de formation. J’accompagnerai la CBDH à travers des réalisations des productions journalistiques à diffuser sur ma radio pour permettre aux populations de ma zone de connaître la CBDH afin de bénéficier de ses bénéfices en cas de besoin »

Aziz KOTO CHABI, Secrétaire Exécutif de la Fédération des Radios Communautaires et Assimilées du Bénin (FERCAB)

« Nous avons souhaité un lexique sur les terminologies dans les langues nationales »

« Nous sommes comblés du fait de l’importance des droits humains dans la vie de la communauté. Cette thématique est bien d’actualité puisque, chaque jour dans nos communautés, il y a des violations, des brimades. Ces deux sessions ont permis aux professionnels des radios communautaires d’être outillés sur les questions des droits de l’homme. C’est bien une thématique qui n’était pas très connue dans la vie des radios communautaires. Vous avez vu l’engagement des uns et des autres et l’intérêt que les journalistes ont accordé à la formation. Je peux dire que la Fédération des radios communautaires et assimilés du Bénin  remercient la CBDH et son partenaire ABA-ROLI pour avoir pensé à nous  en pensant que  nous pouvons accompagner la CBDH dans la mise en œuvre de sa mission et surtout le mode de saisine qui sera appliqué au niveau de la communauté afin de savoir à qui s’adresser en cas de violation. La plupart de nos émissions sont en langues nationales et les 36 journalistes de Bohicon et les 42 collègues qui étaient à Parakou seront désormais  des relais pour la CBDH sur son fonctionnement et autres.

Pour ce qui est des attentes, on a souhaité qu’au-delà de ces sessions de formations, qu’il y ait des sessions de co-production, où nous allons mettre ensemble les journalistes des radios communautaires et les  personnes ressources spécialistes des questions des droits humains afin que  les émissions soient réalisées en français et  surtout en langues nationales sur l’ensemble de notre réseau. Nous avons aussi émis le vœu qu’une session spéciale soit organisée aux femmes des radios communautaires qui sont aussi en réseau. Ces questions en débat concernent les femmes qui sont plus confiant quand elles se confient à elles- mêmes. Enfin, nous avons souhaité un lexique sur les terminologies dans les langues nationales pour l’usage des bonnes expressions….. »

Mariam NOUDEWATO, Journaliste Radio École-APM de Porto-Novo

« Je suis désormais plus informée sur la CBDH »

« Au terme de ces trois jours de formation, je suis très satisfaite de la qualité de la formation, à travers les différentes communications qui nous ont été présentées. Je suis désormais plus informée sur la CBDH en tant qu’institution de la République, et de tout ce qu’elle fait pour la promotion et la protection des droits de l’homme dans notre pays le Bénin. Et en tant que femme des médias, je suis mieux outillée pour porter l’information au niveau de nos auditeurs précisément dans le département de l’Ouémé.  Je voudrais pour finir, féliciter le modérateur et facilitateur principal de la session car, il est très dynamique, pédagogue et rend le sujet vivant et ludique. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here