Home Enseignements Maternel et primaire Bénin: Le CNE, mandature Noël GBAGUIDI, dresse les performances apportées au système...

Bénin: Le CNE, mandature Noël GBAGUIDI, dresse les performances apportées au système éducatif en 4 ans 

443
0

Le 21 janvier 2020, le Conseil National de l’Education (CNE) rénové a été installé avec des Conseillers dotés de pouvoirs forts rangés dans 4 grandes fonctions que sont : l’Orientation, la Coordination, le Suivi-évaluation et la Décision. Trois (3) ans, (11) onze mois, après le Bureau Exécutif dirigé de main de maitre par le Professeur Noël Ahonagnon GBAGUIDI tient une session extraordinaire de l’Assemblée Plénière d’évaluation. C’était le Mercredi 20 Décembre 2023 à la Salle fleuve jaune du Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération. En présence des membres du Bureau Exécutif, des Conseillers du CNE, des Experts et cadres à divers niveaux du CNE, le Président Noël Ahonagnon GBAGUIDI a, dans son discours d’ouverture des travaux de la session dédié à l’étude de certains dossiers spécifiques, fait le bilan de la mandature. Il en ressort un bilan objectif, inédit, concret et palpable en phase avec le cahier de charges confié par le Gouvernement et leur ayant permis de donner un coup de main au système éducatif béninois.

Il s’en dit fier. «  ….se fondant sur quelques données probantes, avec la prudence et l’humilité du coureur de fond, pour un bilan d’étape, pouvons- nous affirmer que nous avons tenu notre engagement ? Que nous avons contribué de façon significative à l’amélioration des performances du système éducatif béninois ? A la première question, je répondrai sans hésiter dire : Oui ! Je peux l’affirmer haut et fort ! Nous avons travaillé, nous avons, comme promis, travaillé avec méthode et abnégation ! ». C’est à ce titre que le Président du CNE rénové a étalé les actions menées dans les quatre fonctions assignées à l’institution.

Pour ce qui est de l’orientation par le CNE
Parlant de la fonction d’orientation, le Président du CNE informe que le CNE a encadré l’élaboration de plusieurs documents de politiques et de stratégies engageant l’avenir de tous les ordres d’enseignement, de l’éducation alternative et de la recherche scientifique et de l’innovation.

En dehors du contrôle et de l’assurance qualité relatifs, entre autres, aux nominations, aux mutations, au dispositif institutionnel des structures, le CNE a impulsé dans le secteur de l’éducation, une nouvelle ère dans la gouvernance administrative à travers l’implémentation et la libre acceptation par les Ministres en charge de l’éducation du respect d’une procédure objective de nomination aux postes de responsabilités.
Du 20 janvier 2020 au 20 décembre 2023  donc, le CNE se réjouit d’avoir émis 939 avis, adopté 2 (deux) grandes notes d’orientation comportant plusieurs directives, adressées aux Ministres chargés du secteur de l’éducation ; sans oublier les nombreuses missions d’observation assorties de recommandations et de directives effectuées. Dans son discours, le Président du CNE n’a pas manqué de citer l’approbation par le Conseil des Ministres du 18 janvier 2023 avec toutes les garanties de son financement, du plan stratégique 2023-2027 du CNE qui indique d’importants chantiers dont la concrétisation par la deuxième mandature permettra de renforcer les acquis déjà existants et d’hisser le système éducatif à des niveaux comparables à ceux des pays émergents voire développés. En outre, le Président a relevé que durant le mandat, le CNE a conduit des études et des réflexions prospectives telles que : l’étude sur les statuts-type des universités publiques qui a sous-tendu l’avis sur le Décret du 2 mars 2022 fixant les statuts-type des universités publiques ; l’étude sur le temps scolaire, L’étude sur l’évaluation des Ecoles doctorales ; l’étude sur la mise en oeuvre de la stratégie nationale de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle.

Du dialogue à la préparation des rentrées
De la coordination à la prise de décisions en passant par le suivi et l’évaluation, rien n’a été occulté. Des efforts ont été faits et exposés par le Président Noël GBAGUIDI. Dans sa fonction de coordination, le CNE en a fait, précise-t-il, un levier pour renforcer son leadership en tant qu’organe supérieur du Système d’Education National (SEN) avec un dispositif de dialogue soutenu mis en place et opérationnalisé. Ainsi, 08 revues quadrimestrielles ont-t-elles été organisées avec les Ministres en charge du secteur de l’éducation.

Depuis, 2021, le CNE a régulièrement organisé un séminaire de préparation de rentrées scolaire et universitaire. Aussi, convient-il de mentionner le règlement de différends entre diverses catégories d’acteurs du SEN sur la base des plaintes reçues. « À travers le dialogue de haut niveau entretenu avec les différents acteurs, aucune polémique susceptible d’entacher la crédibilité du CNE n’a été enregistrée au cours de notre mandature » se réjouit le Président du CNE.

Correction d’irrégularités et amélioration d’actions
Le dispositif de suivi et d’évaluation a permis au CNE, de rendre disponibles chaque année et à bonne date, les éditions 2020, 2021 et 2022 du rapport sur l’état du SEN ainsi que les comptes rendus semestriels sur la situation nationale du secteur de l’éducation. Aussi, dans le but de mieux éclairer la prise de décisions et aussi en guise de suivi -évaluation, 11 missions d’observations ont-elles été organisées. Elles ont contribué selon le Professeur Noël GBAGUIDI, significativement, à améliorer la connaissance du secteur de l’éducation par la découverte de la nature, de l’ampleur et de la forme de certaines préoccupations cruciales des acteurs afin de formuler des recommandations, de faire des plusieurs rappels à l’ordre ou de prendre des décisions.
« Le CNE est intervenu soit pour faire corriger des irrégularités, soit pour améliorer l’efficacité de certaines actions ou pour impulser le processus de des décisions de bonne la gouvernance pédagogique dans le secteur de l’éducation. Il a cité quelques cas à savoir : la suspension en 2020 du déroulement des examens pratiques organisés par les ENS publiques au mépris des principes de base de la formation et de la certification. A cela s’ajoute, l’amélioration de l’organisation du concours du Certificat d’Aptitude à la Fonction de Conseiller Pédagogique (CAFCP) suite à l’évaluation effectuée par le CNE. Le CNE a également travaillé à l’amélioration du processus de délivrance des attestations de diplômes dans les facultés de l’UAC suite à la gestion des plaintes reçues sur la Faculté des Sciences Humaines et Sociales (FASHS), à la contribution à la correction d’irrégularités en 2022 pour des examens nationaux du BAPES et du CAPES plus propres, et à l’amélioration du recrutement et de la gestion des AME. Pour ce qui concerne les décisions, le CNE a validé selon le Président, plusieurs choix fondamentaux dont la majorité à travers les avis émis.
Par ailleurs, il a fini son discours par les mots de remerciements à tous les conseillers, experts, agents pour leur disponibilité et engagement face à la mission patriotique. A ce titre, il s’est dit conscient des difficultés enregistrées, mais n’a pas manqué de partager les prochains défis à relever par la mandature prochaine.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here