Home Enseignements 75% de couverture en cantine scolaire: Guy Adoua s’assure des dernières dispositions...

75% de couverture en cantine scolaire: Guy Adoua s’assure des dernières dispositions et sensibilise les communautés 

293
0
Guy Adoua, le représentant résident du PAM au Bénin sensibilise les communautés des nouvelles écoles à cantine

Dès la reprise des classes le 25 avril prochain après les congés de pâques, la cantine scolaire sera une réalité dans les nouvelles écoles sélectionnées pour l’effectivité de l’extension à 75% de couverture du Programme national d’alimentation scolaire intégré (Pnasi) au Bénin. Le représentant résident du Programme alimentaire mondial (PAM) au Bénin, Guy Adoua, l’a confirmé hier, lundi 11 avril 2022 à la fin de sa descente sur le terrain pour constater le déroulement des dernières opérations à ce propos et échanger avec les communautés. Il était accompagné du chef de l’unité Logistique au PAM, Joseph Assouto.

Le représentant résident du PAM Guy Adoua et le chef de l’unité logistique Joseph Assouto dans le magasin de Lokossa

Le représentant résident du PAM au Bénin se fait témoin des dernières opérations de terrain pour l’effectivité de l’extension à 75% de couverture des écoles dans le cadre du Programme national d’alimentation scolaire intégré (Pnasi). Guy Adoua a effectué une visite de terrain le lundi 11 avril 2022. Veillant à la réussite de toutes les étapes du processus, il est allé s’assurer non seulement du bon déroulement du processus de livraison des vivres depuis le chargement dans les magasins jusqu’au déchargement dans les nouvelles écoles, mais aussi des préparatifs dans ces écoles. « Notre objectif est que les enfants, quand ils vont revenir des congés du deuxième trimestre, qu’ils trouvent que le taux de 75% est maintenant une réalité ; que le 25 avril dans ces nouvelles écoles il y ait la cantine et que les enfants mangent. », a indiqué le représentant résident.  

La livraison des vivres va bon train

Le chargement de vivres en cours au magasin de Lokossa

A Lokossa, Guy Adoua s’est rendu d’abord au magasin du PAM dans cette ville qui dessert les départements du Mono et du Couffo. « C’est pour m’assurer que l’opération de livraison des vivres dans les nouvelles écoles qui a commencé depuis une semaine est train de bien avancer », a-t-il précisé. Là, il a suivi et coordonné le processus et donné les dernières instructions pour que tout se passe très bien. A l’en croire, il a, avec ses équipes déployées sur le terrain depuis plusieurs mois, anticipé sur tout ce qui pourrait entraver l’effectivité de cette extension à bonne date. C’est le cas par exemple de la pénurie du carburant notamment le gas-oil depuis quelques jours. « J’ai pris le soin de saisir le gouvernement pour informer de cette situation de carburant qui pourrait freiner tout ce que nous avons mis en place. Je suis très heureux de vous annoncer que le gouvernement a prêté comme d’habitude, toute l’attention, tout l’intérêt qu’il faut sur la question. Des instructions ont été données aux responsables des sociétés de distribution du carburant pour que la priorité soit accordée à nos véhicules qui sont en train de livrer les vivres dans les écoles. Je suis très heureux de cela parce que je vois aujourd’hui que la plupart des véhicules sont en train de faire le travail prévu », rapporte Guy Adoua.

Un camion chargé de vivres à destination de l’une des nouvelles écoles à cantine

Déjà la joie à Koudo de recevoir la cantine scolaire

Après le magasin, le représentant résident du PAM a mis le cap sur l’école primaire publique Coopaha dans l’arrondissement de Koudo à Lokossa. C’est une école avec deux groupes pédagogiques. Ici, c’est une communauté enthousiasmée qui l’a accueilli. Directeurs, enseignants, parents d’élève et élèves étaient en joie de recevoir la première dotation en vivres pour l’effectivité de la cantine scolaires dans leur école. « Les mots me manquent pour exprimer concrètement mon allégresse ce jour car avec l’avènement de la cantine scolaire à Coopaha, nos enfants développeront plus des capacités intellectuelles avérées, la réduction du taux d’abandon serait une réalité et l’amélioration des performances scolaires de ces derniers serait désormais un acquis », a relaté le directeur du groupe A, Félix Widonou. « Avec l’avènement de cette cantine, nos parents qui éprouvaient de difficultés à nous donner les repas nécessaires par jour trouveront un ouf de soulagement. Quant à nous élèves, avec les repas consistants et chauds de la cantine chaque midi, nous allons suivre avec attention nos enseignants et donnerons les meilleurs résultats à la fin d’année », dira l’écolier Fabriano Hounsounou au nom de ses camarades.  

Témoins de la première livraison de vivres dans leur école

Ils ont compris leurs rôles 

C’est une communauté qui s’est montrée déjà engagée pour la réussite de la cantine scolaire. Le représentant résident a échangé avec elle, après avoir visité les infrastructures dont deux magasins et deux cuisines. Il a partagé avec la communauté, les enseignants et les membres du comité de gestion de la cantine, les secrets de réussite de ce programme dans d’autres écoles et les a surtout sensibilisés sur leurs rôles en termes d’implication dans la gestion, de contrôle et de veille autour des vivres, de prise d’initiatives pour la pérennisation, etc. « Nous avons constaté que vous avez déjà compris le rôle qui est le vôtre. Ce que nous voulons, ce sont aussi les initiatives des communautés pour que le programme soit un succès et pérenne dans votre école. N’hésitez pas à réfléchir sur des initiatives qui vont faire que le programme marche bien. Nous serons prêts à vous accompagner », a dit le représentant résident du PAM à la communauté de Lokossa. Il est reparti de cette ville, heureux de confirmer que tout se met en place pour l’accès des enfants à la cantine scolaire dans les nouvelles écoles sélectionnées pour porter le nombre total d’écoles bénéficiaires à 5.268 sur l’ensemble du territoire national. « C’est un défi que nous sommes en train de réussir. Nous sommes très avancés », a affirmé Guy Adoua.

Blaise Ahouansè

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here