Home Politique Journée internationale de la jeunesse : Le Comité national des jeunes éduque sur...

Journée internationale de la jeunesse : Le Comité national des jeunes éduque sur la saisine des institutions de la République

468
0

Le Comité national des jeunes (CNJ), à travers la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (CSA-Bénin), a saisi l’occasion de la célébration de la journée internationale de la jeunesse, ce vendredi 12 août 2022, pour renforcer l’une des armes de lutte et stimuler davantage l’engagement des jeunes syndicalistes dans une solidarité intergénérationnelle. L’atelier organisé à cet effet à Cotonou, a porté sur le thème : « saisine des institutions de la République comme stratégie de lutte : cas de la Cour constitutionnelle et de la Cour suprême ».

Plusieurs jeunes syndicalistes du Bénin savent désormais un peu plus sur qui, pourquoi et comment saisir les institutions de la République au titre des stratégies de lutte. C’est ce à quoi a servi l’atelier organisé ce vendredi 12 août 2022 à la bourse du travail par le Comité national des jeunes (CNJ) de la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (CSA-Bénin). Ceci, dans le cadre de la célébration de l’édition 2022 de la journée internationale de la jeunesse dont le message des Nations-Unies sous le thème « Solidarité intergénérationnelle : créer un monde pour tous les âges » est une invite à la prise de toutes les mesures possibles, et ce, par toutes les générations, pour atteindre les objectifs de développement durable et ne laisser personne de côté, à en croire le président du CNJ Dominique Sodabi. 

Le présent atelier s’est inscrit dans cette dynamique en se focalisant, entre autres mesures, sur la saisine des institutions. Pour le communicateur, c’est l’une des armes de lutte syndicale. Dans sa communication sur le thème, « saisine des institutions de la République comme stratégie de lutte : cas de la Cour constitutionnelle et de la Cour suprême », le greffier en chef de la Cour des comptes, Dr Akouègnon Clément Dassi, a amené les jeunes réunis à savoir qui est-ce qui peut saisir ces institutions, pour quels faits et comment s’y prendre pour réussir.

Appel du CNJ à une jeunesse de conquête

Pour mémoire, « la journée internationale de la jeunesse a été instituée en 1999 par les Nations-Unies afin d’amener les acteurs à réfléchir chaque année sur un enjeux majeur qui touche au bien être des jeunes et à leur participation au développement durable de l’humanité », d’après le président du CNJ, Dominique Sodabi. « Cette journée vise à attirer l’attention de la communauté internationale sur les problèmes que rencontre la jeunesse. Elle célèbre également le potentiel des jeunes », a rappelé Marc Edjagon, représentant le Secrétaire général de la CSA-Bénin à l’ouverture de l’atelier. « C’est aussi une interpellation. Jeunes syndicalistes, c’est quoi notre niveau de militantisme, d’engagement dans le monde syndical ? », a-t-il ajouté.

Dans ce sens, le président du CNJ a invité la jeunesse béninoise à être « une jeunesse de conquête » avec de « la passion ». « C’est une jeunesse qui se lève tôt et marche avec le jour ; une jeunesse qui croit en un idéal, en une cause et qui a une vision ; une jeunesse qui refuse la fatalité et construit elle-même la base de son destin », a-t-il expliqué. 

Il a aussi plaidé et stimuler l’engagement des uns et des autres pour le renforcement de la promotion de la jeunesse afin de faire cesser « toutes les pratiques discriminatoires à l’égard de la jeunesse ». « Nous devons désormais nous affirmer entant que jeunes militants au sein de la Confédération -CSA-Bénin, ndlr-», a exhorté Marc Edjagon.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here