Home Enseignements Programme Eveil vacances à la bibliothèque Bénin Excellence Fondation Vallet: Les enfants...

Programme Eveil vacances à la bibliothèque Bénin Excellence Fondation Vallet: Les enfants à la compréhension du métier de journalisme

464
0

Les laboratoires de langues (Anglais, Espagnol, Allemand) des bibliothèques Bénin Excellence Fondation Vallet sites de Godomey et d’Abomey-Calavi ainsi que les pôles animations des deux bibliothèques ont concocté pour les enfants, dans le cadre des vacances, un programme dénommé «Éveil Vacances». Démarré le 15 juin dernier, ce programme prendra fin le 03 septembre prochain. Il s’agit des ateliers d’écriture, des ateliers créatifs, des classes de dessin et de peinture, des jeux dynamiques, des ateliers d’initiation à la musique, des projections des films éducatifs, des ateliers de danse, instant réseautage parents et enfants. Pour le compte du mardi 21 juin 2022 sur le site de Godomey de la bibliothèque Bénin Excellence Fondation Vallet, c’est le métier du journalisme qui a été décrit aux enfants par des sachants du domaine à savoir, Steve Facia, animateur télévision; Yves Patrick Loko, journaliste en service à l’office de radiodiffusion et télévision du Bénin (ORTB) et Ablawa Ida Hélène Gnanih, journaliste-animatrice radio et télévision.

Suscité le goût de la lecture, de l’art oratoire et de la plume chez les enfants. Tel est le but visé par la bibliothèque Bénin Excellence Fondation Vallet. Ce mardi 21 juin 2022, Steve Facia, Yves Patrick Loko et Ablawa Ida Hélène Gnanih ont décrit du fond en comble le métier du journalisme aux enfants. «Il faut distinguer un animateur télé, d’un présentateur et un présentateur d’un journaliste même s’il se rejoignent quelque part» a introduit Steve Facia. Il n’y a pas une école qui forme en animation. L’animateur va à l’école de la vie tandis qu’aujourd’hui il y a des écoles qui forment en journalisme, nuance-t-il. En réponse à la question des enfants  de savoir ce qui l’a conduit dans le métier d’animateur, Steve Facia a fait savoir qu’il s’agit de la passion. «A l’âge de 12 ans, je savais que j’allais être un animateur. En toute chose il faut de la détermination et de la passion» a-t-il poursuivit. Yves Patrick Loko va ajouter qu’il faut au moins la licence pour exercer le métier du journalisme.

Abordant la question sur le traitement et la diffusion de l’information, Yves Patrick Loko a souligné qu’un journaliste ne peut rester en aucun cas dans ses quatre murs et inventer une information. C’est pour cela qu’il y a un code de déontologie et d’éthique dans la presse. «Le journaliste est un homme de terrain. Il va sur le terrain pour collecter les informations, les traite et les diffuse» a t il notifié. 

Sur les difficultés, Ablawa Ida Hélène Gnanih n’a pas manqué de signaler aux enfants qu’en toute chose il y a des difficultés, seulement il faut la foi et beaucoup de prière pour affronter les difficultés. «Dans toutes entreprises il y a toujours des coups bas. C’est surtout difficile s’ils viennent encore des collègues. Il faut s’armer du courage et de la foi pour battre en brèche tout obstacle qui se dresse devant soi» a-t-il confié.

Les enfants ont cherché à savoir si le métier de journalisme permet de nourrir son homme. « Au Bénin, le métier du journalisme n’est pas valorisé. Il -le journaliste, ndlr- ne manque pas d’argent. Il peut subvenir aux besoins de ses enfants. Seulement il ne peut pas prétendre à certains luxes», leur a répondu Steve Facia. Les panélistes ont pour finir exhorté les enfants à la culture intellectuelle pendant les vacances.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here