Home Environnement/Santé Exposition d’art : Sébastien Boko et Anna Korver sculptent la vie sur le...

Exposition d’art : Sébastien Boko et Anna Korver sculptent la vie sur le principe «T-rêve/Rêve»

288
0
Anna Korver et Sébastien Boko scrutent le quotidien

« Trêve et Rêve ». L’exposition d’art plastique qui se tient à Togbin Fandji depuis quelques jours traduit à travers des œuvres sculptées dans du bois et du métal, une connexion entre Sébastien Boko et Anna Konner au sujet du monde notamment le quotidien de l’humain scruté sous l’angle d’un escalier infini ou d’un voyage dont le terminus n’est que supposé. T-Rêve et Rêve, c’est ainsi que l’exposition présente la vie.

Sébastien Boko et Anna Korver offrent à nouveau l’occasion de contempler les merveilles de leurs inspirations. C’est l’exposition « Trêve et Rêve » qui a lieu depuis quelques jours dans leur studio à Togbin Fandji, -indication en image ci-dessous-. Ici, les deux plasticiens se croisent dans un escalier sans fin. L’installation éponyme de l’exposition trouve vie dans la série créée par Sébastien sur l’avènement de la Covid-19.

Dans son écriture dans du bois et du métal, le plasticien traduit d’une part, l’obligation du port de masque au-delà d’une exigence sanitaire. Pour l’artiste, ce n’est que la matérialisation de l’étouffement du monde par des puissances, qu’elles soient religieuses, culturelles, cultuelles ou politiques dans un marché de business qui existe et persiste depuis des siècles. Cuillères, fourchettes, croix, chaises, bougies, comprimés, … les éléments constitutifs des œuvres de cette série traduisent bien la position de l’artiste et méritent d’être visitées.

D’autre part, l’artiste voit la trêve d’activité occasionnée par cette crise sanitaire mondiale, comme la routine d’une vie normale, celle où il faut prendre une pause à chaque étape pour mieux nourrir ses rêves et se donner les armes pour marcher vers la concrétisation. Il défend que même dans un système carré qui asphyxie, il faut avoir l’esprit dehors et libre vers ses rêves.

Sébastien Boko refuse la stagnation

L’idée est reprise autrement dans une autre série « transcendance » faite de superposition de têtes humaines sculptées en bois. « Nous avons le défi de progresser. A chaque seconde, correspond la manière d’apprécier, de voir », dira Sébastien Boko pour qui, il n’y a pas une étape terminale dans cette marche. Cette vision s’aligne avec l’œuvre « Œil de caméléon » dans la série Egoungoun.

La vie en résumé

Sébastien sera appuyé dans cette idée par Anna Korver. Elle parle d’escalier. Ses œuvres escaliers en métal expriment son accord. Anna prend la vie comme un escalier dont la fin en réalité n’est que le début d’une nouvelle suite de marches dont il faut choisir le sens. Comme « trêve »-« rêve » parlant de mots changeant de sens jusque à cause de « T » ôté au premier, un pas ascendant ou descendant change le niveau de regard de l’être humain, d’où une autre appréciation, une nouvelle perspective, etc. Autrement, la vie est un escalier sans fin.

L’escalier de Anna Korver

Outre les œuvres isolées en escalier, Anna Korver persiste et signe dans une autre installation, « Trajectoire de vol », faite d’une multitude d’avions de guerre au départ mais unique à l’arrivée dans les airs. Le terminus n’est que supposé. Le combat est perpétuel, traduit-elle. « Le bonheur n’est jamais la fin », rappelle Anna Korver.

Clin d’œil à l’Amazone

L’Amazone de Anna Korver

Dans « Trêve et Rêve », les deux artistes se rejoignent aussi dans leurs séries « Amazones ». Sébastien lui, pour magnifier la noblesse de la femme et aussi la force de ces femmes de grandes ambitions et dignes à qui l’artiste reconnait le pouvoir de distribuer des postes. Dans « Amazones », Anna pour sa part, célèbre la féminité, le feeling de la femme, son esprit protecteur, sa force unique.

Dans « Trêve et Rêve », Sébastien Boko et Anna Korver sculptent comme un visionnaire en trois temps qui part du passé pour interpréter le présent et prédire le futur. Anna Korver en fait d’ailleurs sa signature à travers les formes triangulaires omniprésents dans ses œuvres.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here