Home Enseignements Hommages à un universitaire révélé, inhumé samedi dernier: L’UAC et le DGAT...

Hommages à un universitaire révélé, inhumé samedi dernier: L’UAC et le DGAT saluent l’héritage scientifique et professionnel laissé par le père de la Géographie béninoise, Prof. Alfred MONDJANAGNI

536
0

La communauté universitaire de l’Université d’Abomey Calavi (Uac) a rendu un  dernier hommage au désormais feu Professeur Alfred MONDJANAGNI à l’occasion de son inhumation, ce samedi 1er Juillet 2023. C’est l’amphithéâtre Idriss Déby Itno de l’Uac qui a servi de cadre à cette cérémonie. A cette occasion, l’héritage  scientifique et professionnel de l’universitaire exceptionnel  qu’a été Alfred MONDJANAGNI, a été révélé. Aux cotés de la famille éplorée, amis et collègues, on pouvait remarquer,  le Vice Recteur chargé des affaires académiques, Prof. Patrick HOUESSOU, le Recteur honoraire, Maxime da CRUZ, le Prof. John Ogoushola IGUE, le Prof. Michel BOKO, le Prof. Adrien HUANNOU, le Prof. Christophe   HOUSSOU, le Prof, Placide CLEDJO et bien d’autres figures emblématiques du monde universitaire et surtout du Département de Géographie et de l’Aménagement du Territoire qui a porté cette organisation sous la coupole du Chef du département Prof. Sylvain VISSOH.

« Le Professeur Alfred MONDJANAGNI nous a appris à faire de la géographie, une géographie active ouverte sur la société ». Ce sont les mots forts du témoignage du Professeur John Ogoushola IGUE sous des ovations qui ont beaucoup retenu l’attention de toute la communauté universitaire et de la famille de l’illustre disparu venu lui rendre un dernier  hommage dans l’amphi Idriss Déby Itno de l’Université d’Abomey Calavi. Collègue géographe ayant légué le département de la géographie au feu Professeur Alfred MONDJANAGNI, le professeur John Ogoushola IGUE, enseignant géographe de l’Uac à la retraite, est l’un des collaborateurs ayant connu le plus l’illustre disparu dans les arcanes de son milieu professionnel. L’honneur lui est donc échu de porter la voix de ses collègues enseignants géographes de l’Uac en rendant un grand témoignage sur l’héritage laissé à la communauté universitaire par le feu professeur Alfred MONDJANAGNI.

Deux révélations Alfred MONDJANAGNI

« Ma collaboration avec MONDJANAGNI a été pour moi une chance exceptionnelle. Il a été un exemple pour moi sur deux points. De toute sa génération, les cadres qui sont arrivés dans ce pays en 1961 pour participer au développement du Bénin,  il fait partie des rares qui s’est refusé à être français bien que sa femme soit française. Tous ces collègues pour la plupart ont évolué sous la double nationalité et ainsi leur contribution au développement du pays a été pour la plupart très ambiguë. Deuxièmement tous ces collègues se sont investis dans les mouvements politiques de tout bord. Jusqu’à sa mort, Il est resté égal à lui-même. Cela m’a énormément servi d’exemple sur la rectitude d’un homme. Il faut y insister. Cette rectitude est apparue  dans tous ses travaux scientifiques » se souvient le Professeur John IGUE.

MONDJANAGNI, un universitaire de développement

Pour le parcours professionnel du défunt il révèle ajouté : «  Il a promu la géographie béninoise sur deux points. Une géographie active axée sur le développement territorial. Aussi, il nous a appris à s’ouvrir sur la société et sur nous-même. Ce travail a été remarquable comme la capacité de la géographie à montrer son ouverture sur la société. MONDJANAGNI nous a appris à faire de la géographie, une géographie véritablement active ouverte sur la société. J’insiste énormément sur cet aspect pour que cet héritage soit poursuivi, soit amplifié parce qu’une connaissance qui s’enferme sur elle-même ne peut pas aider au développement. Pour finir, ce que j’ai retenu de l’homme, c’est son enracinement à son milieu de vie. Il passe plus de temps à Tori Bossito qu’à Cotonou. Ce choix est indispensable pour la connaissance scientifique. Si quelqu’un n’est pas profondément enraciné dans son milieu de vie, il ne peut pas faire une grande théorie scientifique » a insisté Professeur John Ogoushola IGUE.

L’UAC salue l’héritage et le rayonnement  laissés

Au nom du Recteur de l’Uac empêché, c’est le vice recteur chargé des affaires académiques, Professeur Patrick HOUESSOU qui est revenu sur le rôle de pionnier que le disparu à jouer au département de géographie à l’Uac et tout l’apport qui a été le sien pour le rayonnement de ce département. « Le professeur MONDJANAGNI été au regard de tout ce que nous avons entendu un homme compréhensif et chaleureux. Il a eu un parcours professionnel exceptionnel qui force l’admiration. C’est donc à juste titre que toute la communauté universitaire de l’Uac s’est réunie ce matin saluer avec déférence sa mémoire » a t-il fait savoir.

Une  famille  reconnaissante

Très touché par les témoignages, les membres de la famille se sont confondus en des remerciements. «  Nous exprimons toutes nos gratitudes à la communauté universitaire spécialement au DGAT pour cet hommage que vous avez rendu à notre papa. Vous nous avez donné l’occasion de mieux découvrir qui était papa dans son milieu professionnel. Ce temps d’hommage bien que court restera gravé dans nos mémoires » a fait remarquer Émile HOUNKPONOU, porte-parole des membres de la famille.

Notons que le professeur Alfred Comlan Mondjanagni est né à Allada en l’an de grâce 1931. Il épousa Luce Tancons en août 1961 à Paris et il eurent cinq enfants douze petits enfants et 5 arrières petits enfants. Il a occupé de hautes fonctions académiques et a rendu beaucoup de service à la communauté universitaire.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here