Home Environnement/Santé Inondations, Covid-19 et autres aléas: La Chine appui le PAM pour l’assistance...

Inondations, Covid-19 et autres aléas: La Chine appui le PAM pour l’assistance alimentaire à 50.000 personnes vulnérables

340
0

50.000 personnes dans les départements de l’Ouémé et du Mono du Bénin bénéficient du Projet d’assistance alimentaire aux populations vulnérables du Mono et de l’Ouémé (PAAMO) porté par le Programme alimentaire mondial (PAM) financé par la République Populaire de Chine pour près de 600.000.000 F Cfa. La cérémonie de lancement officiel de la distribution de vivres s’est tenue le  mercredi 29 juin 2022 depuis la commune d’Adjohoun.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) assiste à nouveau des populations vulnérables à l’insécurité alimentaire au Bénin en réponse aux inondations récurrentes, à la Covid-19 et autres crises régionales et internationales. Cette fois-ci, avec le financement de la République populaire de Chine à travers le Projet d’Assistance Alimentaire aux populations vulnérables du Mono et de l’Ouémé (PAAMO) d’un coût global de 1 millions de dollars US soit près de 600.000.000 F CFA. Et ce, au profit de 50.000 personnes répartis dans plus de 10.000 ménagesdes départements de l’Ouémé et du Mono précisément les communes de Adjohoun, Aguégué, Dangbo, Athiémé et Grand-Popo. La cérémonie de lancement officielle de la distribution des 1070 tonnes de vivre a été faite le mercredi 29 juin 2022 à la maison des jeunes et de loisirs d’Adjohoun. 

Il s’agit là du fruit d’une coopération tripartie entre le PAM, la République Populaire de Chine et le Gouvernement du Bénin suite à l’accord de coopération signé en juillet 2021 à travers la « China Internal Development Cooperation Agency (CIDCA)» pour le développement, à en croire l’Ambassadeur de Chine au Bénin Peng Jingtao. Il a aussi indiqué que c’est dans le but de supporter le PAM dans ses interventions d’urgence pour soutenir les besoins alimentaires et nutritionnels des populations vulnérables affectées par les inondations et la Covid-19. « Ces crises ont causé n’ont seulement des défis sanitaires à tous les pays mais aussi des défis socio-économiques surtout dans les pays en développement. Les inégalités, la pauvreté, la vulnérabilité, l’insécurité alimentaire et autres maux humains sont aggravés par ces crises », a-t-il souligné. 

« Les inondations récurrentes dans les communes de Adjohoun, Aguégués, Dangbo, Athiémé et Grand-Popo ont affecté les moyens de subsistance des populations qui y vivent. Cette fragilité a été renforcée par les contraintes en lien avec l’apparition de la pandémie de la Covid-19 et les différentes crises régionales et internationales. Ainsi les communautés vulnérables ont vu leur niveau de vie se détériorer avec les risques de malnutrition et de sous-alimentation », confirme le représentant résident du PAM au Bénin, Guy Adoua. A l’en croire, le PAM poursuit alors l’assistance à ces populations dans la droite ligne de l’un de ses objectifs cardinaux qu’est l’objectif de développement durable (ODD) 2 relatif à la « faim zéro » à l’horizon 2030 en assurant une assistance alimentaire et nutritionnelle aux populations vulnérables. Dans le cadre de la présente assistance, chaque ménage bénéficiaire reçoit une ration de 50 Kg de maïs, 20 Kg de riz, 10 Kg de pois jaune, 4,5 litres d’huile et 750 g de sel.  

Aider autrement

L’Ambassadeur Peng Jingtao a souligné que ce projet démontre un autre aspect d’assistance du peuple de la Chine aux peuples béninois. En réalité, il est à noter que le maïs a été payé sur le marché local. Une politique chère au PAM pour soutenir la production agricole locale. Dans son adresse, le représentant résident du PAM au Bénin a sensibilisé les populations bénéficiaires à considérer cette assistance comme des « béquilles » pour un moment, le temps qu’elles se réorganisent et se remettent au travail. « Chères populations, cette action doit être perçue comme une invite à plus d’ardeur au travail pour mettre en valeur toutes les potentialités de notre riche vallée de l’Ouémé », dira le préfet de l’Ouémé Marie Akpotrossou.

Outre l’invite à l’utilisation rationnelle de ces vivres, le représentant du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique, Colonel Antoine Dansou, a exhorté ces populations à rester aussi dans la dynamique du gouvernement, celle de privilégier la prévention à la réponse en matière de gestion des risques et catastrophes. Il les a invités à s’abstenir des comportements à risque et au respect strict des consignes prescrits par les autorités locales et l’Agence Nationale de la Protection Civile contre les dégâts des inondations, de la Covid-19 et des autres aléas surtout en ces temps de pluie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here