Home Uncategorized La JAAS en différé au Bénin: De la célébration des résultats à...

La JAAS en différé au Bénin: De la célébration des résultats à la synergie pour la durabilité du PNASI

105
0

La Journée Africaine de l’Alimentation Scolaire (JAAS) célébrée le 1er mars de chaque année a été commémorée en différé au Bénin le mardi 28 mars 2023. Les manifestations officielles ont eu lieu dans la commune de Ouinhi. Ce fut une occasion de reconnaitre les efforts et d’encourager tous les acteurs au renforcement des initiatives d’accompagnement à la base et à la synergie d’action afin d’assurer la durabilité du programme d’alimentation scolaire intégré au Bénin.

Les manifestations officielles dans le cadre de la célébration en différé de la 8ème édition de la Journée Africaine de l’Alimentation Scolaire (JAAS) au Bénin ont eu lieu à l’Ecole primaire publique Ouokon Ahlan dans l’arrondissement centre de la commune de Ouinhi. C’était le mardi 28 mars 2023 sous l’égide du ministre des enseignements maternel et primaire, Salimane KARIMOU, et du représentant résident du Programme alimentaire mondial (PAM) au Bénin, Ali OUATTARA.  

Pour le ministre, c’est une journée qui permet de renforcer le plaidoyer en faveur de l’alimentation scolaire. « La Journée Africaine de l’Alimentation Scolaire est une occasion pour les Etats membres de l’Union africaine (UA) de donner une visibilité à l’alimentation scolaire en tant qu’instrument permettant aux enfants d’avoir accès à l’école, d’y rester et d’achever leur cursus scolaire », affirme le représentant résident du PAM au Bénin. C’est selon lui, une occasion de réfléchir davantage sur les bénéfices liés à l’alimentation scolaire, notamment, lorsque celle-ci est basée sur la production locale.  « Avant l’avènement de la cantine scolaire, nous mangions mal et allions moins à l’école ; le rendement scolaire était faible. Mais depuis l’avènement de la cantine, nous mangeons bien ; nos plats sont variés ; nous sommes pressés d’aller à l’école et nous y restons pour travailler », témoigne la porte-parole des écoliers de Ouokon Ahlan. Le directeur de l’école renchérit que la cantine scolaire a engendré l’augmentation du taux de scolarisation et de rétention des enfants à l’école, l’amélioration des performances scolaires, etc.

La cantine scolaire comme opportunité pour la production locale

Au-delà, la cantine au Bénin à travers le Programme National d’Alimentation Scolaire Intégré (PNASI) stimule la production agricole. Le représentant résident du PAM au Bénin avoue que le thème de la JAAS cette année intitulé « Stimuler les systèmes locaux d’approvisionnement alimentaire et les chaînes de valeur régionales : le rôle de la ZLECAf pour les programmes d’alimentation scolaire durable et l’amélioration de l’apprentissage », « vient confirmer la vision éclairée du gouvernement du Bénin et du PAM à promouvoir les achats locaux de vivres au profit des cantines scalaires, et partant, à améliorer le revenu des petits producteurs, contribuant ainsi à booster l’économie locale »

La coopérative visitée par le ministre et le représentant résident accompagnés de leurs délégations avant de se rendre sur le site des manifestations officielles, en est un cas pratique. Les deux autorités se sont rendues au magasin de stockage de maïs de la coopérative Wabodou dans la commune de Ouinhi. C’est l’un des regroupements de petits producteurs que le PAM accompagne et auprès desquels il achète des vivres notamment le maïs pour le PNASI. Cette coopérative a livré déjà 65 tonnes de maïs sur les 410 tonnes achetées par le PAM auprès des petits producteurs déjà pour cette année 2023 pour la cantine scolaire. 

Ali OUATTARA expose que tout le maïs et le haricot utilisés dans les cantines scolaires sont achetés à 100% sur le marché local. Et ce, surtout avec une augmentation progressive des achats auprès des petits producteurs. Ainsi, de 300 tonnes auprès des petits producteurs sur 7038 tonnes au niveau local en 2021, le taux des achats auprès de ces producteurs passera cette année à 7500 tonnes sur une projection de 22.000 pour l’année. Le PAM procédera aussi au cours de cette année à l’achat de plus de 300 tonnes d’huile végétale d’une valeur de plus de 306 millions de francs Cfa au plan local. « Nous sommes dans la dynamique d’assurer l’achat au niveau local de tous les produits pour le PNASI », annonce Ali OUATTARA précisant que le PAM travaille en collaboration avec d’autres structures pour l’amélioration de la disponibilité et de la qualité des produits locaux. « C’est déjà un pas important que nous sommes dans l’intégration même du programme, c’est-à-dire les achats locaux. L’objectif, c’est d’arriver à 100% », se réjouit le ministre Salimane KARIMOU.

Appel à la synergie pour la durabilité du PNASI

Dans son discours de lancement de la journée à Ouokon Ahlan, le ministre a salué les initiatives qui sont prises à la base. Il a encouragé les communautés à renforcer leur implication. Pour sa part, le représentant résident du PAM a invité tous les acteurs du secteur à une synergie d’actions pour relever tous les défis liés à l’alimentation scolaire au Bénin. Il compte sur l’engagement constant des communautés bénéficiaires pour construire la durabilité de ce programme. 

Notons qu’à la célébration, des outils de travail (motopompe, brouette, pulvérisateur, semence, …) ont été offerts à l’EPP Ouokon Ahlan pour appuyer les activités connexes à la cantine dont jardinage et pisciculture.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here