Home Environnement/Santé  « Libre Tribune » de Radio Planète :  « Notre marche du samedi prochain  sera pacifique...

 « Libre Tribune » de Radio Planète :  « Notre marche du samedi prochain  sera pacifique et de vérité »

39
0

Ce dimanche 21 Avril 2024, le secrétaire général de la CSA Bénin, Anselme AMOUSSOU était dans l’émission  « Libre Tribune » de Radio Planète. Dans  cette tranche radiophonique, le syndicaliste  a abordé les questions liées à la marche pacifique de protestation projetée par trois organisations syndicales, la CSA Bénin, la CGTB et l’UNSTB pour se tenir le Samedi 27 avril prochain à partir de 7 heures.

A ce propos, le secrétaire général de la CSA Bénin a partagé avec l’opinion publique la situation de précarité  que vivent depuis quelques années les travailleurs du public comme du privé au Bénin. Une situation qui selon lui n’augure d’aucun avenir radieux pour les familles béninoises.  Dans son intervention, il a relevé certains cas dont :  le traitement fait du  travailleur béninois depuis quelques années à travers des réformes de redressement de l’administration qui finalement va en défaveur du travailleur avec les cas de licenciement  et de manque d’emplois. A en croire Anselme AMOUSSOU, il n’est plus un secret de polichinelle pour personne que la création des agences permet aujourd’hui un traitement plus luxieux en terme salarial pour une catégorie de travailleurs face à d’autres citoyens  qui s’échinent dans l’administration classique.  « Des agents des agences  qui sont trois à quatre fois mieux payés que les autres » déplore le syndicaliste.

C’est pourquoi, il pense que la marche du samedi prochain n’est pas uniquement pour les travailleurs des trois confédérations initiatrices. « Cette marche n’est pas seulement le fait des responsables, mais exiger par les travailleurs et il faut obéir à cela. …..Notre appel aux travailleurs est général. La marche du 27 avril est citoyenne et non politique » précise-f-il ;

A l’endroit des autres syndicats qui s’annoncent pour  participer, il s’en réjouit et dit : « Quand vous êtes dans une bonne action soutenue par d’autres organisations, on ne peut que applaudir ». Au niveau des dispositions sécuritaire et administrative, Anselme AMOUSSOU confie que les démarches sont en cours grâce à l’expertise d’organisation de marche déjà disponible avant d’appeler tous les citoyens à faire réussir la marche.

Le choix de l’unité en la CSA Bénin, la CGTB et l’UNSTB

« Si le mouvement syndical semble battre de l’aile, c’est que il y a une bonne part de responsabilité de la part des acteurs sociaux que nous sommes. Nous ne pouvons pas vouloir de la qualité dans le syndicalisme et continuer à entretenir nos guéguerres, nos guerres de leadership qui sont très futiles  en face des préoccupations de ceux qui nous ont fait confiance. Cela a permis d’entreprendre d’une démarche  d’unité d’actions, de concertation qui implique non seulement les leaders que les structures à la base ». C’est en ces termes que Anselme AMOUSSOU justifie la décision des trois organisations à tenir cette marche.  A l’en croire, le choix de l’union s’impose.  « Nous devons faire en sorte que nos problèmes personnels n’impactent pas la vie des travailleurs,  que nos guéguerres personnelles ne soient pas le baromètre de l’unité que nous voulons construire entre nos différentes organisations. En terme de vision, de paradigmes,  nous sommes plus proche dans nos réflexions. L’union s’est imposée parce que tout ce qui se passe aujourd’hui vient de nos faiblesses internes »  a fait savoir le syndicaliste qui pense que c’est une belle aventure  qui portera ses fruits.

Il a pour finir, rappeler l’itinéraire de la marche qui va prendre corps de la Bourse du Travail ce samedi à 7 heure pour chuter à la Place de l’Etoile Rouge en passant par  le Grand carrefour  Avenue Steinmetz,  le Carrefour Saint Michel  et le Carrefour Marina.

Rappelons que les sujets objets de protestation se résument entre autres à la cherté de la vie, les  barbaries policières, la lenteur dans la mise en œuvre  du nouveau système  de protection sociale,  le blocage de l’avancement  des agents de l’Etat, le dialogue social en panne,  la hiérarchisation  des salaires des travailleurs classée dans l’oubliette…..

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here