Home Société Meeting contre la cherté de la vie: Anselme Amoussou reprécise les motivations...

Meeting contre la cherté de la vie: Anselme Amoussou reprécise les motivations de la Csa-Bénin

91
0

Le secrétaire général de la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (Csa-Bénin) se fait plus clair sur les motivations du meeting de protestation contre la cherté de la vie projeté par l’organisme pour le vendredi 18 février 2022 à la Bourse du Travail. « Notre meeting est organisé pour nous faire entendre par rapport à ce que nous vivons socialement. Cela n’a rien d’une revendication politique contrairement à ce que j’entends dire par-ci par-là », a relevé Anselme Amoussou dans son entretien accordé au quotidien Le matinal.

L’annonce de la manifestation a suscité en effet, des commentaires sur les réels mobiles cachés derrière cette initiative de la Csa-Bénin. Mais, à en croire le SG de la confédération, il n’y a point d’amalgame ni de polémique à entretenir autour. Sa confédération reste juste dans son rôle social. Il est question d’une part d’exprimer la douleur sociale des travailleurs face à la cherté de la vie actuelle et d’autre part de convaincre le gouvernement de la nécessité d’obtenir le dialogue direct sur des solutions. En la matière, réfléchir sur des propositions concrètes dans le cadre de la revalorisation des salaires des travailleurs annoncée par le gouvernement est une urgence mais le syndicaliste estime que le gouvernement traîne les pas sur la question. « Nous voulons que les malentendus soient levés à travers un dialogue direct avec nos gouvernants, pour qu’ils puissent nous dire voilà ce que nous proposons pour l’augmentation annoncée et nous allons l’étudier ensemble. Nous pourrions leur faire nos propositions comme par exemple, le contrôle rapide des prix, l’augmentation du Smig, le paiement des arriérés de salaires… Ce sont des urgences et on ne traite pas les urgences en traînant les pas. Nous avons le sentiment que le gouvernement traîne les pas et nous voudrions qu’il puisse aller très rapidement », a dit Anselme Amoussou.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here