Home Afrique-Inter Promotion de la lecture et de l’écriture en Afrique: Le concours Miss...

Promotion de la lecture et de l’écriture en Afrique: Le concours Miss Littérature en hausse pour l’édition 2024-2025

75
0

C’est parti pour le concours biennal Miss Littérature, édition 2024-2025. Carmen Fifamè Toudonou, la promotrice, a donné le top de l’évènement dans l’après-midi du samedi 20 janvier 2024. C’était à la faveur d’une conférence de presse qu’elle a donnée au Centre de formation de l’Ortb à Cotonou. Pour cette édition, l’événement monte en valeur et en force que ce soient les prix à gagner, les activités sur deux ans ou le nombre de participants à mobiliser.

Miss Littérature 2024-2025 s’annonce plus grandiose que les éditions passées. C’est du moins d’après les prévisions annoncées par Carmen Fifamè Toudonou. La présidente du comité d’organisation, face à la presse samedi dernier à Cotonou, a procédé au lancement d’une biennale portée par de grandes ambitions pour « la promotion de la lecture et de l’écriture auprès des jeunes filles de 18 à 24 ans » et la mise surtout en valeur de leur intelligence.

Ce concours Miss Littérature, qui a démarré en 2016 seulement au Bénin avec la vision de « contribuer à former la relève littéraire féminine africaine », se déroulera pour la biennale 2024-2025 dans douze (12) pays africains à savoir Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée, Mali, Niger, Sénégal, Tchad et Togo contre huit (8) lors de la dernière édition. « L’idée, c’est de vraiment continuer à étendre le concours à beaucoup de pays africains », informe la promotrice, engagée et déterminée, même si jusque-là, l’événement s’est toujours tenu sur fonds propre des organisateurs.

Au moins un million franc CFA pour la Miss Littérature devant 1500 personnes

Pour cette édition, le comité d’organisation s’engage à faire une grande mobilisation pour pouvoir tenir la grande finale Afrique à salle rouge du Palais des congrès de Cotonou le 26 juillet 2025 avec 1500 personnes qui constitueront aussi un marché de promotion du roman qui sera imposé pour cette finale. La présidente du comité d’organisation informe qu’il est question de faire une mobilisation populaire continue autour de Miss littérature à travers des événements ponctuels tout le long de l’année 2024 surtout.

Déjà en ce qui concerne la phase nationale qui aura lieu dans chacun des 12 pays participants, le comité d’organisation au Bénin prévoit d’aller vers les écoles et universités pour un maximum de communication auprès de la cible. Le challenge est d’avoir au minimum 200 inscrites à la phase nationale pour le compte du Bénin. En réalité, le concours a lieu sur deux ans. Sur l’année 2024, il y aura les concours nationaux dans chacun des 12 pays puis en 2025, la finale Afrique à Cotonou où la Miss littérature Afrique sera élue. Celle-ci remportera une enveloppe financière d’au moins un million de francs CFA contre 500 milles l’année dernière. C’est l’un des objectifs de l’édition 2024-2025 de la compétition.

Le colloque Miss Littérature

Le comité d’organisation a décidé aussi de reprendre avec le colloque Miss littérature dans un format international. Ce sera autour du thème, « Faire de la littérature à l’ère de l’intelligence artificielle ». « Nous voulons vraiment réfléchir à tout ce qu’implique aujourd’hui l’existence de l’intelligence artificielle par rapport à la littérature. L’idée, c’est de vraiment instituer le débat autour de l’intelligence artificielle », explique Carmen Fifamè Toudonou. Le colloque sera sanctionné par la publication des actes dans un ouvrage autour de la problématique de l’intelligence artificielle dans la littérature. Pour tout ceci, la promotrice appelle à contribution l’Etat ainsi que le privé.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here