Home Enseignements Mobilisation communautaire autour du PNASI: Quand les manifestations officielles sonnent aussi le...

Mobilisation communautaire autour du PNASI: Quand les manifestations officielles sonnent aussi le déclic

64
0

L’organisation des manifestations officielles se révèlent aussi comme clé pour décrocher la mobilisation et l’implication des communautés autour du fonctionnement et des initiatives de pérennisation du Programme National d’Alimentation Scolaire Intégré (PNASI) au Bénin. La preuve avec certaines écoles du département du Couffo.

A l’Ecole primaire publique (EPP) de Gbénondjou 1 dans la commune de Djakotomey, la participation de la communauté ne s’est pas fait attendre autour du programme des cantines scolaires au Bénin, Programme National d’Alimentation Scolaire Intégré (PNASI). Construction de cuisine en matériaux définitifs sur fonds propre de la communauté ; mise en terre de plants d’Acacia ; champs de maïs ; mise en place de jardin scolaire et d’unité d’élevage de volaille ; seize femmes volontaires réparties en équipe à la cuisine ; mise en place de point d’eau potable ; etc. D’avril 2022 -date où l’école a été inscrite au PNASI-, à mai 2023, les initiatives autour du programme poussent comme des champions dans cette école, au bout d’une rapide mobilisation et implication d’enseignants, de parents d’élèves et d’autres acteurs de la communauté.

Et pour cause !

« Lorsqu’on nous a annoncé qu’on a été pris en compte, cela a été une grande joie pour nous parce que nous l’attendions depuis. Ce milieu regorge de beaucoup d’enfants mais à cause de la pauvreté, certains enfants n’ont pas accès à l’école. L’arrivée de la cantine est une occasion pour récupérer ces enfants. A cause de la joie qui nous a animée, nous avons voulu montrer que c’est une occasion que nous attendions », expose Justin SOSSOUKPE, directeur de l’école. Au-delà, la motivation de la communauté de Gbénondjou a été motivée aussi par le choix porté sur son école déjà pour abriter le lancement des activités de la cantine scolaire en septembre 2022 pour la nouvelle année scolaire et par la suite, la Journée africaine de l’alimentation scolaire (JAAS) en mars 2023 dans le département du Couffo. « Il y a des écoles qui sont dans ce système de cantine scolaire depuis des années. Nous, c’est en avril 2022 seulement que nous avons commencé. Et si d’avril 2022 à mars 2023, on a pensé à nous pour organiser la Journée africaine de l’alimentation scolaire, c’est un honneur. Pour saluer cela, nous nous sommes demandés ce que nous pouvons faire pour que les gens sachent que nous avons à cœur la réussite de la cantine. Voilà l’idée qui nous a guidés à prendre ces initiatives. », explique le directeur de l’école. « Cela motive. Cela veut dire qu’on porte un œil particulier sur l’école et les gens aussi sont contents », justifie le superviseur de la cantine, Faustin GOSSA. 

L’EPP Ayesso dans la commune de Dogbo en est aussi une preuve. « Informée d’accueillir la Journée africaine de l’alimentation scolaire (JAAS) dans leur école pour le compte de leur commune, la communauté, avec les sensibilisations, s’est mobilisée pour construire la cuisine, jadis en matériaux précaires, en matériaux définitifs », apprend-t-on. Mieux, la communauté a redonné vie au jardin scolaire qui faisait la fierté de cette école mais entre-temps détruit par la grande sécheresse. 

Suzanne MAMA, la directrice de l’école, rapporte que la construction de cette cuisine a permis non seulement de renforcer l’hygiène autour du repas mais aussi, curieusement, de mobilier plus de fonds notamment les souscriptions de 25F CFA par élève pour l’achat de condiments et autres ingrédients nécessaires pour un repas équilibré. Dans l’une ou l’autre école, ces communautés restent engagées. « Nous sommes prêts à accompagner le PAM dans cette initiative très loyale », affirme le directeur de l’EPP Gbénondjou 1, Justin SOSSOUKPE.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here