Home Environnement/Santé Résilience aux chocs de revenus en milieu rural: Une étude met en...

Résilience aux chocs de revenus en milieu rural: Une étude met en évidence l’influence des normes sociales

62
0

Au terme de l’étude sur le thème « Résilience économique face aux chocs de revenus en milieu rural au Bénin : rôle des normes sociales et implications pour les filles et les femmes » financée par Partnership for Economic Policy (PEP), l’équipe de chercheurs de l’Université d’Abomey-Calavi (UAC) ayant conduit les travaux en collaboration avec la direction générale de l’Observatoire de la famille, de la femme et de l’enfant (OFFE) du Ministère des affaires sociales et de la microfinance rend compte des résultats. C’était à la faveur d’un atelier de dissémination qui a eu lieu le mardi 22 janvier 2023 à l’hôtel Méditerranéen à Cotonou.

A travers cette étude, l’équipe de trois chercheurs a cherché à comprendre comment les normes sociales interagissent avec les chocs de revenus pour influencer la décision des ménages ruraux relativement aux stratégies de résilience, informe Marthe Kougblenou Menou. En introduction de sa présentation des résultats, la doctorante à l’université Félix Houphouët Boigny de Côte d’Ivoire rappelle que les chocs climatiques sont la cause de la baisse de la productivité agricole en milieu rural, diminuant ainsi les revenus des ménages impactés. En résilience, ces ménages adoptent des stratégies d’adaptation parfois négatives dont la réduction des dépenses en consommation en lien avec le capital humain. 

L’étude a considéré trois stratégies à savoir, la déscolarisation des enfants, le mariage précoce et l’entrepreneuriat féminin. Les stratégies qu’adoptent les ménages sont souvent guidées par les normes sociales et constituent des menaces lourdes pour l’autonomisation économique des femmes, expose la présentatrice. « La conclusion, c’est que les normes sociales sont très importantes dans l’autonomisation économique des femmes », a-t-elle résumé.

La séance de dissémination a permis de susciter le débat avec les différentes parties prenantes de la problématique en question conviées pour l’occasion. Il a été question surtout de discuter des recommandations issues de cette étude. C’est le plus important selon Sènakpon F. Dedehouanou, enseignant chercheur à l’UAC, en tête de l’équipe de recherche. « Nous, en tant que chercheurs, on doit pouvoir profiter des expériences des personnes qui sont sur le terrain et qui font la pratique en matière de normes sociales, de résilience, de question de développement. Cela peut nous guider à bien traduire nos résultats sous forme de recommandations faisables », a-t-il affirmé.

Ces attentes de l’OFFE et de ses partenaires chercheurs ont été ont comblées. Les participants se sont bien livrés à l’exercice. « C’est un atelier très important. C’est une étude très importante où nous avons sentir qu’il y a des découvertes et des données nouvelles qui posent problème au niveau des ménages ruraux. Nous nous sommes vraiment intéressés aux données de l’étude », confie Léontine Idohou, présidente de Rifonga-Bénin. 

Au cours du débat, les participants ont soulevé des spécificités qu’il va falloir encore prendre en compte. Ils ont suggéré que l’étude se poursuive à cet effet. « Il y a d’autres spécificités dont l’étude doit tenir compte pour que nous puissions avoir vraiment un document tangible qui permettra aux autorités de prendre des décisions, et à nous membres de la société civile de revoir certaines activités pour pouvoir éliminer tout ce qui est négatif dans cette étude », renseigne la présidente. « Les résultats de cette étude nous permettront de renforcer davantage nos interventions sur le terrain et de réorienter au besoin ce qui ne va pas. C’est ça l’avantage de cette dissémination », disait déjà le directeur des études, de la recherche et des statistiques à l’OFFE, Raouf Mama Sanni, à l’entame de l’atelier. « Nous allons prendre en compte toutes les observations », a promis Marthe Kougblenou Menou au nom de l’équipe des chercheurs.

Raouf Mama Sanni, directeur des études, de la recherche et des statistiques à l’OFFE

Notons que l’OFFE a profité de l’atelier pour présenter aux participants son système de collecte des données sur l’action sociale dénommée « Système intégré des données relatives à la famille, la femme et l’enfant de nouvelle génération (SIDoFFE-NG) ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here