Home Environnement/Santé Interview avec Bintou Diallo, Coordonnatrice des urgences au PAM-Bénin: « La meilleure...

Interview avec Bintou Diallo, Coordonnatrice des urgences au PAM-Bénin: « La meilleure façon d’éviter les urgences, c’est d’anticiper ; nous sommes dans cette dynamique aux côtés du gouvernement. »

45
0

Au terme de l’atelier de capitalisation de la réponse d’urgence conjointe du Programme alimentaire mondial (PAM) et du Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) dans le Nord du Bénin qui s’est déroulé du 17 au 19 janvier 2024 à Parakou, la Coordonnatrice des urgences au PAM-Bénin annonce quelques perspectives. Bintou Diallo en profite pour lancer un appel aux différentes parties prenantes de l’action humanitaire destinée à sauver des vies et à changer des vies. Interview.

Quel est le but de cet atelier de capitalisation ?

Cet atelier est pour partager les résultats de la réponse conjointe PAM/HCR que nous avons menée dans le Nord du Bénin afin de pouvoir identifier les bonnes pratiques à consolider et éventuellement des points d’amélioration et faire des recommandations pouvant améliorer la mise en œuvre de cette opération.

Est-ce que cet atelier aura un effet immédiat sur la suite de cette opération en cours ?

Lors des premières sessions, plusieurs propositions ont été déjà faites. Les différents acteurs pourront déjà repartis avec des messages clé, tels que la gratuité de l’assistance, l’impartialité, l’indépendance des interventions du Système des Nations Unies et toute choses qui permettront d’améliorer la mise en œuvre de cette réponse avec l’implication de toutes les parties prenantes.

A quoi peut-on s’attendre concernant l’avenir des réponses d’urgence du PAM au Bénin après cet atelier de capitalisation ?

A l’issue de cet atelier, nous allons consolider les recommandations et les partager à toutes les parties prenantes. Il faut dire qu’il y a déjà une task force qui existe au niveau national. Le PAM a déjà une bonne expertise et une bonne capacité sur les grandes thématiques telles que le ciblage, le transfert monétaire. Nous sommes disposés à mettre à profit toute cette expertise. Comme on le dit, la meilleure façon d’éviter les urgences, c’est de pouvoir assurer le développement, c’est d’anticiper. Nous sommes inscrits dans cette dynamique aux côtés du gouvernement du Bénin.

Quel est votre message aux différentes parties prenantes de cette réponse?

Je voudrais grandement remercier la présence et la participation active de tout le monde. Les débats étaient vraiment très intéressants. Il y avait beaucoup d’engagements. Je voudrais leur demander de pouvoir s’approprier des recommandations de cet atelier parce que chaque participant a un rôle important à jouer à différents niveaux. Je saisis une fois de plus l’occasion pour apprécier le partenariat avec notre agence sœur HCR, et une fois de plus remercier le gouvernement du Bénin et réitérer l’engagement du PAM et sa disponibilité à accompagner pour contribuer à sauver des vies et changer des vies au Bénin.

Réalisée par Blaise Ahouansè

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here