Home Enseignements Action pédagogique de l’ONAUB: La première édition des Trophées ILE EKO Eduq’Architecture...

Action pédagogique de l’ONAUB: La première édition des Trophées ILE EKO Eduq’Architecture bouclée

44
0

(Les enfants finalisent le logo de ILE EKO Eduq’Architecture)

La première édition du Concours Les trophées ILE EKO Eduq’Architecture de l’Ordre national des architectes et des urbanistes du Bénin (ONAUB), initié et coordonné par Architecture & Enfants BENIN, a connu son épilogue le jeudi 15 juin 2023 à la faveur d’une cérémonie de restitution et de remise de certificats et de prix au siège de l’ordre à Agblangandan.

Outre les membres du groupe arrivé sur la première marche, ils ont été tous récompensés d’une manière ou d’une autre, tous ces élèves ayant pris part à la première édition des Trophées ILE EKO Eduq’Architecture de l’Ordre national des architectes et des urbanistes du Bénin (ONAUB). C’était à la clôture de l’événement à la maison des bâtisseurs, le siège de l’ONAUB à Agblangandan. ILE EKO Eduq’Architecture est l’action pédagogique de l’ONAUB. 

A l’initiative d’Architecture & Enfants BENIN, sur le modèle d’Architecture and Children UIA (Union Internationale des Architectes), il s’agit d’un creuset de réflexions sur les questions de transmission et de vulgarisation de l’architecture, de l’urbanisme et aussi sur le développement durable, l’éducation et le respect du patrimoine matériel et immatériel, d’après le Secrétaire général de l’ONAUB, Jilys Sèna Abraham AVAKOUDJO. Il ajoute que c’est un collectif à but non lucratif, apolitique d’urbanistes et d’architectes engagés dans l’éducation à l’environnement et au cadre bâti durable notamment auprès de jeunes publics. « Le but de l’action est d’éduquer et éveiller ceux qui construiront le Bénin de demain, c’est-à-dire les enfants », informe le SG. 

« L’objectif de cette action est de sensibiliser le plus grand nombre d’élèves de toutes origines à l’environnement bâti », dira l’architecte Hadégnon FANTODJI, plasticienne, enseignante en arts plastiques et coordinatrice d’« Architecture et Enfants Bénin ». Elle informe que la finalité est d’amener les enfants qui seront les adultes de demain à avoir une meilleure compréhension de l’environnement bâti quelle que soit l’orientation professionnelle qu’ils auront dans le futur. Les Trophées ILE EKO Eduq’Architecture est une des activités de l’action pédagogique de l’ONAUB parmi plusieurs autres. 

La compétition consiste à, autour d’un sujet proposé, inviter des élèves, des enfants ou des jeunes encadrés par une équipe d’instructeurs (professionnels de la conception et de l’environnement bâti, en collaboration avec des enseignants), à élaborer des productions qui répondent au sujet du concours, à en croire Hadégnon FANTODJI. 

L’empreinte des enfants sur le logo ILE EKO Eduq’Architecture

Pour la première édition des Trophées ILE EKO Eduq’Architecture qui vient de s’achever, chaque groupe de candidats a été invité à proposer des dessins pour le prolongement et la finalisation du logo de ILE EKO Eduq’Architecture. « Ce logo sera l’identité visuelle de l’action pédagogique. Nous souhaitions que cette identité porte la touche des enfants », justifie Hadégnon FANTODJI. Le dessin devait traduire à la fois l’environnement bâti (c’est à dire architecture, aménagement urbain, patrimoine architectural et paysager, …) ; la transmission et l’éducation ; l’enfance et la jeunesse ; le Bénin à travers sa culture, son patrimoine matériel ou immatériel ou son territoire. 

Six groupes d’élèves âgés de 5 à 18 ans y ont pris part. A l’arrivée, c’est le groupe 2 constitué des élèves de la 4ème A de l’EFE Montaigne, encadrés par Norah AMEDE, graphiste spécialisée en images architecturales, qui a décroché le premier prix avec un dessin sur le passage entre architecture moderne et architecture traditionnelle. On y voit distinctement deux cases Tata Somba reliées à un immeuble par un pont que traverse un adulte tenant la main à un enfant.

Ce n’était pas gagné d’avance mais au terminus, élèves, encadreurs et organisateurs s’en sortent satisfaits. « Au début on ne comprenait pas trop comment faire, on ne trouvait pas trop d’idée, on n’était pas trop d’accord mais après on a réussi à s’accorder, on a travaillé en cohésion, on s’est investi beaucoup, ça a payé. Ça me fait plaisir », s’est réjoui l’élève Abigaïl TOSSOU, membre du groupe gagnant. « Le premier prix que nous avons eu à observer, fait la connexion en réalisant un pont entre notre architecture traditionnelle et l’architecture moderne. Quelque chose de fabuleux se prépare comme ça pour l’avenir », témoigne le directeur adjoint de cabinet du ministre des enseignements maternel et primaire, Akanda Raliou ARINLOYE. Il s’est dit heureux de noter que l’initiative permettra aussi aux enfants plus tard, de voir de manière raisonnable comment mettre en valeur les réalités de chez eux à travers leur savoir-faire et savoir-être tout en sauvegardant aussi leur environnement.

« Nous avons été assez satisfait de la qualité des propositions, agréablement surpris », avoue Hadégnon FANTODJI, membre du comité d’organisation du concours. « En plus des trois lauréats des 1er , 2ème et 3ème prix, le jury que nous remercions, en réalisant un travail d’évaluation sérieux, a attribué plusieurs mentions spéciales pour gratifier certaines propositions méritantes. Par ailleurs, le comité d’organisation a décidé, à la suite des recommandations du jury, de choisir des logos secondaires selon des tranches d’âges. Plusieurs logos de structures pédagogiques différentes auront été ainsi valorisés pour des qualités spécifiques », ajoutera-t-elle.

Ensemble de logos secondaires qui seront harmonisés.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here