Home Enseignements Achat de vivres pour les cantines scolaires: Comment le PAM veut atteindre...

Achat de vivres pour les cantines scolaires: Comment le PAM veut atteindre 7500 tonnes auprès des petits producteurs locaux en 2023

314
0

Le programme des cantines scolaires au Bénin dénommé Programme National d’Alimentation Scolaire Intégré (PNASI) s’avère davantage une opportunité multidimensionnelle pour les petits producteurs agricoles. Dans une émission spéciale le jeudi 18 mai 2023 sur la télévision nationale du Bénin, le représentant résident du Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé en leur faveur, l’augmentation à au moins 7500 tonnes des achats directs de vivres auprès d’eux pour le compte de l’année 2023. Ali OUATTARA a exposé comment fonctionne le mécanisme mis en place pour la réussite de ce pari avec une politique aussi plurielle d’accompagnement en termes de renforcement de capacités techniques et de production, de structuration, de facilités d’accès aux crédits et aux marchés, … 

A peu près 5500 tonnes de vivres (maïs et niébé) achetées au niveau national, mais pas auprès des petits producteurs, pour environ 2,2 millions de dollar en 2020. 7500 tonnes en 2021 dont 300 tonnes auprès des petits producteurs en 2021. 7500 tonnes autour de 4,6 millions de dollars dont 900 tonnes auprès des petits producteurs en 2022. Le Programme alimentaire mondial (PAM) va croissant et à grand bon dans la mise en œuvre de sa politique, telle que voulu aussi par le gouvernement béninois, visant à rendre locale l’entièreté des produits alimentaires pour le programme des cantines scolaires au Bénin. De 2022 à 2023, le bon est plus considérable, du moins il le sera d’après le pari lancé. « Avec toute cette expérience ; après avoir constaté les difficultés et comment est-ce que nous pouvons aplanir les difficultés ; et l’ambition du gouvernement aussi de pouvoir promouvoir la production locale, nous avons de façon osée fixé la barre à 7500 tonnes. Nous passons donc de 900tonnes en 2022 à 7500tonnes en 2023 », a annoncé le représentant résident du Programme alimentaire mondial (PAM) au Bénin, Ali OUATTARA, au cours d’une émission spéciale dans la soirée du jeudi 18 mai 2023 sur l’ORTB.

Ali OUATTARA, représentant résident du Programme alimentaire mondial (PAM) au Bénin,

A ses dires, dans l’organisation des achats de produits alimentaires pour les cantines, de façon globale au niveau mondial, le PAM fait des achats internationaux, régionaux et locaux. « Spécifiquement, depuis un certain nombre d’années, le PAM a visé l’objectif de faire autant que possible, les achats au niveau local pour s’assurer que nous avons des produits qui répondent à nos habitudes alimentaires mais également injecter de l’argent dans l’économie locale pour faire également tourner l’économie locale », a-t-il fait savoir. « Nous privilégions les achats locaux autant que possible lorsque les produits dont on a besoin pour l’alimentation des enfants se trouvent au niveau local et aussi de qualité.», a-t-il confié. 

Pour le cas d’espèce, s’agissant des 7500 tonnes d’achats directs auprès des petits producteurs en plus des achats au niveau des commerçants institutionnels qui sont aussi dans les achats au plan national, Ali OUATTARA défend qu’il n’y a pas de doute quant à la concrétisation. « On espère que ces 7500 tonnes vont être un minimum. On pourra peut-être aller au-delà. Nous pensons pouvoir atteindre cet objectif-là », a-t-il rassuré.

Un système moins exigeant pour les petits producteurs

Le représentant résident du PAM au Bénin tient cette assurance de la stratégie d’achat au niveau local mise en place en ce qui concerne cette cible de producteurs. Laquelle stratégie consiste à organiser les petits producteurs avec des facilités qui leur sont accordées. « C’est-à-dire que les exigences que nous imposons aux commerçants institutionnels ne sont pas les mêmes que nous imposons aux petits producteurs. Du fait de leur spécificité, nous essayons donc de simplifier pour qu’ils puissent bénéficier d’un cadre assez favorable pour pouvoir livrer », explique Ali OUATTARA soulignant que cette simplification n’enlève rien au contrôle de qualité du produit à acheter. « Nous mettons un accent particulier sur la qualité des produits au niveau national », a-t-il martelé. Dans cette stratégie, le PAM a aussi travaillé de concert avec le ministère de l’agriculture dans l’encadrement de ces petits producteurs sur les techniques de production, les itinéraires techniques, les aspects liés à la structuration pour pouvoir assurer la disponibilité de stocks.

Le plafond visé

Plus loin, le PAM accompagne ces petits producteurs à décrocher d’autres opportunités au-delà du marché de l’alimentation scolaire de telle sorte qu’ils auront la facilité de pouvoir vendre aussi sur d’autres marchés. « Nous avons un programme spécial qui vient appuyer les petits producteurs pour faciliter leur accès au marché y compris les marchés au-delà du programme alimentaire mondial », informe le représentant résident du PAM au Bénin. « Au-delà du financement direct du PNASI, le PAM recherche des financements complémentaires pour mener des activités dont l’appui aux petits producteurs, leur organisation, leur équipement, leur formation pour augmenter leur production », a-t-il ajouté. En plus, le PAM ambitionne de les aider à pouvoir entrer sur le marché financier avec plus de facilités à décrocher des crédits de sorte qu’ils puissent produire davantage. A ce titre, des réflexions sont en cours pour la mise en place d’un système de garanti auprès des microfinances à leur profit. 

C’est dire que le PAM met tout en œuvre pour les accompagner. « Nous sommes vraiment engagés, aux côtés du gouvernement, à assurer tout ce qui est possible afin qu’ils puissent améliorer leurs productions et avoir accès à un marché sûr de sorte qu’on puisse dire à un moment donné que tous les produits qui sont livrés au niveau des écoles sont du Bénin. C’est l’objectif final qui est visé. Ce n’est pas trop ambitieux au-delà des possibilités », affirme le représentant résident du PAM au Bénin, Ali OUATTARA.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here