Home Enseignements Projet GDZHIAO : Des acteurs de développement du Bénin définissent une feuille...

Projet GDZHIAO : Des acteurs de développement du Bénin définissent une feuille de route sur  l’utilisation des données d’Observation de la Terre

666
0

L’Université d’Abomey Calavi (UAC) a abrité du 20 et 21 Avril 2023 dans la salle Prof. SOKPON, une rencontre scientifique. Il s’agit d’un : « Atelier national sur l’accès aux données d’observation de la Terre et services d’information au Bénin » issu de la mise en œuvre du consortium « Gestion durable des Zones humides et des Inondations pour le renforcement de la Sécurité alimentaire et de la Résilience des écosystèmes en Afrique de l’Ouest » (GDZHIAO). Organisé par  l’Institut National de l’Eau de l’Université d’Abomey-Calavi, il a réuni  les cadres techniques et scientifiques de plusieurs structures publiques et privées concernées. La finalité a été de partager avec les structures, les services offerts et les différents domaines d’utilisation des données d’observations de la terre.

A l’ouverture des travaux de cet atelier financé par l’Union européenne, le coordonnateur pays du projet GDZHIAO, Prof. Luc SINTONDJI a dans son mot de bienvenue,  indiqué l’objectif et les résultats attendus par les partenaires.   A l’en croire, l’atelier  vise à informer les acteurs de développement sur les avantages de l’utilisation des données d’Observation de la Terre (OT), dans les prises de décisions, de surveillance des ressources naturelles et des manifestations des changements climatiques. Plusieurs  résultats sont attendus de cet atelier. a-t-il fait savoir. Ils se résument en trois points. De son intervention, il en ressort que  les acteurs auront une large connaissance sur les différents types de données d’OT existantes et leur possibilité d’utilisation dans leur secteur d’activités respectif ; ensuite faire connaitre et documenter les besoins en données d’OT et en renforcement de capacité de ces acteurs sont connus et documentés et enfin disposer d’ un plan d’actions et une feuille de route pour une collaboration renforcée avec les acteurs des initiatives et programmes.

Au nom du Recteur de l’Université d’Abomey-Calavi, la vice-recteur chargée de la coopération, Prof. Carine M. N. KELOME s’est réjouie  des avantages de ces assises. « L’observation de la terre à travers les domaines  fournies par les  satellites donne aujourd’hui aux citoyens , aux autorités publiques  et aux décideurs, aux scientifiques , aux agriculteurs, aux entrepreneurs  et aux entreprises, de bénéficier d’un accès total ouvert et gratuit à  un vaste ensemble  de connaissances relatives à notre  planète. Ainsi, les technologies fournissent un large éventail  d’application  environnementales et de sécurité, telles que  le suivi du  changement  climatique, la dégradation des forêts et de  l’environnement, le  développement durable de l’agriculture, la surveillance  maritime , l’urbanisation et la santé »

L’implication du Bénin, reste pour l’UAC un acte technique de haute portée au regard de la nécessité des données pour la recherche dans les structures respectives. Car, explique la vice recteur, « pour mieux gérer les ressources et les crises climatiques, il est nécessaire pour les pays de l’Afrique de l’Ouest comme  le Bénin d’avoir  accès, d’une part, aux données d’observation de la  terre à très la haute résolution spatiale dont les coûts d’investissement sont souvent  hors  de portée des gouvernements, d’autre part , de bénéficier  d’outils  appropriés et de renforcement de capacités  pour les exploitations  efficace et efficiente de ces données OT dans les prises de décision.

Cet atelier vient donc, selon elle,  à point nommé pour permettre aux structures publiques et privées d’exprimer leurs besoins  en termes de données, de renforcement de capacités pour  une meilleure  exploitation de ces données dans leurs activités quotidiennes. « Il répond donc à un double impératif, celui d’informer les acteurs  sur les possibilités  qu’offrent les données OT te de favoriser la coopération entre  structure pour le  renforcement des compétences conclure-t-elle.

Par ailleurs, durant les deux jours de travaux, une présentation a été faite du Projet GDZHIAO par le Point Focal du projet Dr. Maurice AHOUANSOU. A sa suite, le Prof. Vincent OREKAN  a permis aux participants d’avoir une connaissance des données d’observation de la terre et leur mode d’acquisition par les satellites ou les drones. Une feuille de route et des recommandations ont été adoptés pour l’exécution du projet.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here