Home Enseignements Rentrée syndicale 2024: Le SYNIADEQ-Bénin réactive la mobilisation pour de nouveaux objectifs

Rentrée syndicale 2024: Le SYNIADEQ-Bénin réactive la mobilisation pour de nouveaux objectifs

157
0

Le Syndicat national des instituteurs acteurs du développement pour une éducation de qualité au Bénin (SYNIADEQ-Bénin) a effectué sa rentrée syndicale de la nouvelle année ce mercredi 21 févier 2024 à la Bourse du travail à Cotonou. Le syndicat s’est fixé de nouveaux objectifs et a envoyé tous ses militants en mission pour le recrutement syndical et le militantisme.

Pas de marche à tâtons au Syndicat national des instituteurs acteurs du développement pour une éducation de qualité au Bénin (Syniadeq-Bénin). Pour le compte de l’année 2024, le syndicat a sacrifié à sa traditionnelle rentrée syndicale qui lui permet, annuellement, de se tracer une ligne des objectifs et des actions. « Cette tradition veut que nous définissions ensemble les objectifs à atteindre au cours de cette nouvelle année, après avoir fait un bref bilan de l’exercice antérieur », indique la secrétaire générale départementale Littoral du Syniadeq-Bénin, Sonia Sènadé Gnonhoué.  « La rentrée syndicale chez nous est une activité statutaire qui nous permet de faire une reddition de compte des activités de l’année antérieure et d’élaborer le Plan de travail annuel (Pta) de l’année en cours », précise le secrétaire général national, Arnaud Agbohounka.

C’était la 12ème rentrée syndicale ce matin. Elle a été placée sous le thème « Le recrutement syndical et le militantisme ». C’est un thème pour mettre chaque membre à la tâche pour travailler au militantisme à travers le recrutement sur toute l’étendue du territoire national tout au long de l’année 2024, explique le Sg. « Chaque membre de notre faitière doit pouvoir convaincre et faire rentrer dans le palais du Syniadeq, une enseignante ou un enseignant chaque jour que Dieu fera », lance-t-il aux militants.  « Comme un seul homme, mobilisons-nous pour la réussite du recrutement de masse afin de permettre à notre syndicat de faire partie des maillons forts qui rendront réel notre rêve commun au lendemain des élections professionnelles sectorielles prochaines », dira la secrétaire générale du Littoral.

Le Secrétaire général de l’Union nationale des travailleurs du Bénin (Unstb) affirme qu’avec ce thème, le Syniadeq-Bénin est dans l’actualité du mouvement syndical. Appolinaire Afféwé souligne que le militantisme est l’un des défis que le mouvement syndical a à relever. De même, le recrutement, est-il, selon lui, un défi du moment. La jeune génération qui prend la relève dans tous les secteurs a besoin d’être initiée à l’action syndicale, à la mobilisation pour l’amélioration des conditions de vie et de travail, ou tout au moins pour la préservation des acquis.

2023 au Synadeq, en bref 

En termes de bilan pour l’année 2023, le Sg/Syniadeq-Bénin indique que le syndicat s’est investi à être plus proche de ses militants et militantes et solidaire à leurs difficultés socioprofessionnelles. « Nous avons opté pour un syndicalisme de service et de développement afin de pouvoir régler les préoccupations de nos militants. Cependant, cela ne sous a jamais empêché de prendre des positions ou de donner nos avis sur les sujets ou pratiques qui briment l’intérêt des travailleurs ou qui sont contraires aux normes légales du travail », rend compte le Secrétaire général Arnaud Agbohounka.

Il rapporte qu’en matière de suivi de carrière, le Syniadeq-Bénin a aidé près de 627 enseignants, toutes catégories confondues, à avoir une satisfaction totale avec les gains pécuniaires dans leurs proches ou dans leurs comptes bancaires. Sur ce chantier, il reste 22 dossiers enrôlés pour le compte de 2023 en cours de traitement, sans oublier le lourd dossier des omis aux primes de rentrée qui sont près de 800. Ce syndicat a aussi répondu à d’autres sollicitations de service de carrière dont les mutations diverses et les nominations.

La ligne d’objectifs 2024 au Syniadeq

Pour le compte de l’année 2024, le Syniadeq-Bénin prévoit œuvrer pour la relecture de certains arrêtés dont l’application, selon le secrétaire général, crée actuellement des nuisances aux acteurs de leur sous-secteur. Il évoque les arrêtés du mouvement du personnel qui exclut actuellement les aspirants au métier d’enseignant (Ame), l’arrêté régissant les concours probatoires, l’arrêté d’octroi de primes de première installation aux enseignants, l’arrêté d’organisation des examens professionnels. 2024 sera aussi une année d’ouverture du Syniadeq-Bénin sur le monde à travers des partenariats, à en croire son Sg. Avec volonté et courage, Arnaud Agbohounka a confiance qu’il y parviendra avec ses militants.

Le Syniadeq-Bénin, une école syndicale

Pour les organisations syndicales sœurs invitées à l’ouverture de cette rentrée, le Syniadeq-Bénin est un exemple de « syndicat actif, dynamique qui porte les aspirations des enseignants ». « Ce qui se passe à Syniadeq-Bénin doit faire école non seulement au niveau des syndicats de base de l’Unstb mais aussi des autres centrales et confédérations », témoigne Arthur Accrombessi, secrétaire général du Syneerq-Bénin. « Le Syniadeq est une organisation syndicale qui vit… on le sait à travers ses activités », renchérit le secrétaire général adjoint chargé des structures décentralisées à l’Unstb, Bonaventure Ahitchémè. Satisfait aussi, le Secrétaire général de l’Unstb a remercié et félicité tout le bureau exécutif du Syniadeq-Bénin pour le travail qui se fait. 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here